AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez
 

 unbroken (pepperony)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyJeu 16 Juin - 17:53



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
La rouquine dans son appartement, suffisant pour une personne, se documenta sur un investissement pour la Stark Industrie. Un travail qu'elle exerça même à son domicile. Une habitude qui lui permettait de s'occuper, son esprit analysait chaque information, chaque élément, pour pouvoir y apporter un apport bénéfique à leur entreprise. Un grand bénéfice à la clef, qui améliorera certain atout de la Stark Industrie. Juste entendre ce nom, Stark, le même que portait son homme, lui infligeait une douleur insupportable, comme un coup de poignard. Il avait embarqué une moitié de son organe, en la mettant à l'écart du danger pour respecter un engagement. Il ne se rendait pas compte qu'elle était considérée comme sa faiblesse, à chaque moment on pourrait venir mettre en péril son existence par vengeance. Comment pourrait-il à présent veiller sur sa protection ? Il était beaucoup trop loin pour la protéger, ou s'apercevoir qu'une menace s'en approchait dangereusement. Cela partait d'une bonne intention, néanmoins cela ne l'empêcherait pas de s'inquiéter. La jeune femme connaissait que trop bien son supérieur. Il compromettait son existence, en se mettant inlassablement dans les problèmes. Le conflit opposant les deux camps ne faisait qu’accroître son anxiété, malgré qu'on lui promettait qu'il veillerait à protéger la personne qu'elle éprouvait des sentiment. Comment pouvait-elle en avoir la conviction ? Elle n'était pas présente pour assurer sa protection, comme faisait chacun mutuellement, ce qui n'était apparemment plus d'actualité. Elle eut du mal à se concentrer aujourd'hui, beaucoup trop préoccuper à s'interroger sur son compagnon. Comment allait-il ? Prenait-il soin de lui ? Pensait-il à elle ? Tellement de questions qui accaparaient, et qui concentraient son attention uniquement sur une personne. Son homme, son astre solaire. Le seul et unique homme qu'elle n'a jamais aimé. Les souvenirs étaient omniprésents.

Le téléphone raisonna dans l'appartement, la sortant par la même occasion des pensées. Elle décrocha l'appareil, pour recevoir le coup de téléphone, en répondant « Allo ? » demanda-t-elle, habituellement. La personne qui répondit, Rhodey ne semblait pas dans son élément. Il avait l'air beaucoup plus inquiet, comme si un drame les avaient persécuter brusquement. « Pepper.. » dit-il, d'un ton différent que la normale, ce qui angoissait déjà la rouquine. « C'est Rhodey. Il faut que tu viennes. C'est urgent. » alarma-t-il, en appuyant bien sur le mots urgent, pour montrer que c'était important. Et qu'il comptait apparemment sur elle, pour pouvoir encourager Tony. Le colonel expliqua concrètement, le problème, et la raison pourquoi elle devait s'empresser de le rejoindre. Le téléphone glissa involontairement des mains de la rouquine, bouleversée, en apprenant qu'une deuxième fois il avait manqué d'y mourir. Elle se rappela qu'il avait promis de prendre soin de lui, en moins se surchargeant. Elle raccrocha après cet appel, non pas complètement remise, mais s'empressa de commencer les valises pour pouvoir rejoindre la Tour Stark sur le champ.

*****



Le trajet durait environ cinq heures, de Los Angeles, ou elle occupait sa fonction de PDG de la Stark Industrie. A New-York, ou se trouvait la Tour Stark, ou demeurait actuellement Tony. Elle ne put se soustraire à fermer les yeux, beaucoup trop angoissée, concernant son conjoint, qui était récemment mourant d'un nouveau virus. La rouquine était choquée, de se rendre compte que le monde déraillait, devenait incertain, que chacun pouvait subitement mourir d'une virus crée par l'homme. Elle avait impression de se projeter dans un monde irréel, comme les séries américaines, qui mettait en place une virus qui compromettait l'existence humaine. Elle analysa chaque objets, prenait en compte chaque discours des personnes, pour s'occuper le temps d'un trajet qui lui semblait interminable. Comme si le temps était compté, que quelqu'un risquait de mourir dans les prochaines heures. La jeune femme se répéta inlassablement « T'es qu'un crétin, Tony. Qu'est-ce qui t'a pris ? » Qu'est-ce qui lui prenait de dissimuler une information, comme auparavant. Les insomnies. La fois ou son réacteur ARC menaçait de le tuer doucement. Elle était consciente que son intention était de ne pas l'inquiéter constamment. Qu'il le veuille ou non, Pepper s'inquiéterait continuellement pour son homme. Il aurait même du le savoir depuis les quinze années qu'ils travaillaient ensemble. Que cherchait-il à faire ? Il lui mentait. Il détenait des « secrets » à son égard. Son corps ne supporterait pas longtemps, elle en subirait à un moment les dommages. Elle ne pouvait se résoudre de l'abandonner, elle aimait comme personne. Il était tout ce qu'elle avait.

Une fois à bon port. Elle s'empressa de rejoindre Happy qui la conduisit à la Tour Stark. Il était son garde du corps, et en quelque sorte espion de Tony pour la surveiller. Ce qu'elle désapprouvait énormément, ce qu'elle considérait comme un manque de confiance. L'homme porta donc une partie des bagages de Pepper, pour rejoindre rapidement l'appartement de Tony. Les souvenirs assaillaient de chaque part, comme un retour de leur relation, avant qu'il ne vienne de décider un « break » soudainement. Le moment ou elle partagea un verre avec le milliardaire, parlant du monument, dont elle devait recevoir que 15% de mérite, alors que c'était son bébé. Se rappelant parfaitement de ce qu'elle avait murmuré à ce moment à son oreille. Un ébat euphorique, et endiablé, que le canapé n'oubliera certainement jamais. Happy déverrouilla la porte, sans prévenir apparition soudainement de Pepper. Elle s'empressa donc de le rechercher dans leur appartement, avant de le retrouver dans le garage. L'endroit ou il bricolait généralement, elle aurait s'y attendre. « TONY ?! » s'exclama-t-elle, inquiète, son cœur menaçant d'exploser sous inquiétude qui la rongeait. Celle-ci se jeta à son coup, ne pouvant contenir son soulagement. Il était bel et bien vivant, c'était tout ce qui comptait pour la jeune femme. Les bras ne desserrant pas son étreinte, les larmes ruisselant de son magnifique visage. La nervosité la prit de court, en venant s'énerver par son inquiétude. « Pourquoi ne m'as-tu rien dit ? On était supposé plus rien se cacher ! » interrogea-t-elle, en levant le ton, à bout de nerf sous les afflux des émotions qui s'accaparait d'elle.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyJeu 23 Juin - 21:04

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
La vie ne tenait parfois qu’à un fil. Tony l’avait encore découvert à ses dépens, il y a de cela quelques jours, lorsqu’il avait été infecté par le virus X1R1. Fichu virus, d’ailleurs… Il avait bien failli tuer Tony. Au début, il ne s’en était même pas rendu compte jusqu’à ce qu’il tremble qu’il ait des insomnies similaires à celles de ses crises d’angoisse et il avait également des hallucinations. Rien de bien réjouissant et heureusement que Loreine était venue pour un entretien avec Tony. Un entretien qui, bien évidemment, fut avorté à cause de ce qu’il se passait. Il pouvait également remercier FRIDAY et sa technologie qui avaient clairement facilité le travail des secours, ce qui avait permis une intervention rapide et sans bavure. Et comme promis, il leur avait envoyé un chèque-restaurant, tout frais payé dans un super bon restaurant de New York City. Il avait, en prime, bénéficié de quelques jours à l’hôtel quatre étoiles qu’était l’hôpital.

Tony était donc de retour à son QG et il profitait un peu de tranquillité pour bricoler un peu, rien d’exceptionnel, pour une fois. Il s’agissait simplement d’améliorer quelques dispositifs électroniques du QG, car certains avaient besoin d’une remise à niveau. Il s’agissait de travaux comme il en avait l’habitude, mais il voulait reprendre le bricolage tout doucement afin de se ménager, car le vaccin faisait encore effet sur son organisme et cela n’était pas toujours agréable. Mais il ne s’en souciait guère. Non. Pas après avoir entendu cette voix féminine hurler son prénom alors qu’elle se trouvait non loin de lui.

- Alerte intrus. Dit-il avant que cette dernière vienne sauter à son cou, en larme, laissant ses émotions s’exprimer. Il fit signe à Happy de sortir en lui faisant comprendre qu’il gérait la situation bien qu’il n’en était pas certain. Happy lui fit bien signe qu’il avait Tony à l'œil, car, visiblement, il n’appréciait pas vraiment de voir Pepper souffrir de la sorte. Cette dernière se recula avant de me demander pourquoi j’avais été muet.

- J’ai été malade… Et, il parait que j’étais tellement capricieux à l’hôpital qu’ils ne voulaient pas me laisser le téléphone… Ils me nourrissaient avec de la compte alors que j’avais besoin d’un bon cheeseburger. Rien de tel pour se soigner. Tiens, j’ai faim.

Bon, ok. L’humour, c’était peut-être prématuré vu la situation. Pepper ne semblait pas vraiment dans son état normal, elle semblait sous le choc.

- Laisse-moi deviner… C’est Rhodey ? Demandait-il à Pepper afin de savoir comment elle était au courant. Il soupira quelques instants… Ca ne pouvait être que lui. Il avait chargé Rhodey de garder un œil sur Pepper depuis leur break, car Tony ne pouvait pas veiller sur elle avec autant de distance. Rhodey avait plus l’opportunité de la surveiller pour voir s’il ne lui arrivait rien, mais il n’aurait pas pensé que tout ceci conduisait à ça. Hum. En fait, si. Rhodey respectait trop Pepper pour la tenir dans l’ignorance.

- Tu ne vas pas me frapper, j’espère ? Je suis encore très souffrant.
Il insista sur le « très » afin de donner un effet dramatique à ce qu’il venait de dire. Il parlait également d’un ton sérieux, mais Pepper le connaissait assez pour ne pas se faire avoir bêtement… Il n’était pas à cent pour cent, mais il n’était plus à l’article de la mort non plus. Cela étant, il n’avait toujours pas précisé pourquoi il n’avait rien dit. Visiblement, il semblait vouloir éviter le sujet. Il n’aimait pas vraiment les engueulades avec Pepper d’autant plus qu’il était fautif à deux cents pour cent. Là, il allait devoir être malin pour se sortir de cette mauvaise passe mais on ne pouvait pas doubler la PDG de Stark Industries aussi facilement.




© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyVen 24 Juin - 0:33



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
Les larmes se déversait sur son visage, submergé par son anxiété concernant son conjoint. Il avait récemment promis de ralentir, néanmoins c'était un mensonge supplémentaire. Happy ne supportait pas de la voir pleurer à chaude larmes pour son ancien patron, qui ne semblait pas atteint que ça par son chagrin, et son inquiétude. Rhodey avait eu l'amabilité de la prévenir de l'état pitoyable du super héros, ayant beaucoup trop de respect envers celle-ci pour dissimuler n'importe quelle information. Elle dut prendre le premier vol pour New-York, décaler quelques réunions, et rendez-vous important pour leur entreprise, et se préparer pour prendre l'avion. Tout cela dans un délais relativement court, mais suffisamment organisé pour n'oublier aucun détail, comme à son habitude. Du coup, dés qu'elle aura opportunité elle pourra reprendre sans aucun problème le travail. Tony ne semblait pas voir la gravité de son état, récemment mourant, d'un virus conçut par l'homme, mais qui consistait à tuer n'importe quelle personne, mutant, etc.. Il n'aurait peut-être pas épargné, sans ce traitement, cependant il avait quand même repris son passe-temps. Le scientifique tenait vraiment une couche, pour se comportement de comme ça. La mort ne lui avait pas suffisamment marqué pour comprendre qu'il devait modérer son bricolage, et se mettre des limites pour éviter que ce malheureux accident recommence. Rhodey avait probablement raison, personne ne pourrait changer Tony. Il resterait cet homme au bricolage excessif, et au comportement auto-destructeur en comptant reprendre son rôle de super héros.

Il se permit de lancer une « alerte intrus » en sachant que même FRIDAY n'oserait même pas. Et qu'elle n'était pas une intrusion, demeurant anciennement dans la Tour Stark, nommé à présent Tour Avengers après la reconstruction du domaine avec les événements. Happy lança un regard dans le style, qu'il gardait un œil sur son ancien patron, pour assurer qu'il ne recommencera pas à faire souffrir davantage la rouquine. Elle appuya sur le sien pour le rassurer, en démontrant qu'elle se portait mieux, malgré que c'était en partie pour ne pas l'inquiéter, et qu'il s'exécuta finalement. Cela ne l'étonnait même pas, elle le connaissait parfaitement, et se doutait qu'il n'apprécierait pas forcément l'hôpital, et de rester aliter pendant quelques temps. Et cela même si sa santé en dépendait, un peu comme celle-ci, mais en beaucoup plus exagérer. Elle roula des yeux à l'allusion du fast-food, et de son appétit, qui semblait se porter au mieux, néanmoins elle comptait le surveiller pour assurer son rétablissement. « Rectification, tu as été mourant, Tony. Il m'a été bien spécifié que ce virus a été conçut pour tuer les hommes, non pour les rendre « malade ».. » corrigea-t-elle sur les propos de l'homme, « Tu n'as pas trouvé mieux à faire que l'humour.. » souffla-t-elle, apparemment il ne comprenait pas tout importance de la gravité. Elle-même avait du se rendre pour un dépistage, s'assurait qu'à son retour elle ne l'avait pas contracté, malencontreusement. Qui sait peut-être qu'uniquement comme ça, il comprendra. « Tu ne sembles pas comprendre la gravité de la chose, Tony. » ajouta-t-elle, dépassé par son comportement, qui n'avait pas changé. Le jeune homme questionna sur comment elle a su pour son état pitoyable. Rhodey. Effectivement, le seul homme censé, respectueux, qui daigna l'informer que son conjoint avait attrapé un virus, et qu'il était à présent considéré comme mourant.

Il était un homme droit, qui était chargé de la surveiller, et de s'assurer qu'elle allait bien pendant son absence, ou leur « break ». Et la tenait relativement au courant des déplacements, et agissements de son conjoint, comme si son positionnement sur le conflit. Elle estimait heureuse qu'il était présent pour pouvoir apaiser son anxiété quotidienne, sinon elle risquait de tomber gravement malade à cause d'un excès de stress provoquait par Tony. Il ne lui fallut pas de trop de temps pour comprendre que c'était lui. Happy aurait fait, si quelqu'un en avait informé auparavant, ce ne fut malheureusement pas le cas. Du coup, il avait épaulé, et soutenu pendant son anxiété, en la rassurant que Tony malgré que c'était un crétin, devait probablement se porter à merveilles. Ce qui était vrai d'un côté, mais heureusement qu'il eut le traitement. Sinon elle aurait déterrer pour le ressusciter et pour pouvoir le tuer à elle-même, ainsi elle sera certain qu'il comprenne sa douleur, en ne respectant pas sa promesse. « Il a eu la décence de me prévenir. Estime-toi, heureux. Sinon tu aurais passé un mauvais quart d'heure, Anthony Stark. » s'exclama-t-elle, en appelant par son prénom. Les seules occasions qu'elle se permet de l'appeler par son véritable prénom, c'est quand celle-ci était en rogne suffisamment contre lui, comme maintenant.

Celui-ci tenta en vain de se protéger, en jouant le pauvre malade, sachant qu'il était un minimum debout, en train de bricoler, du coup c'était qu'il se portait beaucoup mieux. Et ça même si elle ne doutait pas qu'il était encore souffrant, néanmoins pas au point d'éviter une énième engueulade fraîchement préparé. Elle avait conscience, qu'il n'appréciait pas leurs disputes, mais c'était monnaie courante dans leur couple depuis un moment. Par moment, il tenta d'y échapper en étant honnête, ou la respectant, et d'autres ça lui retombait dessus comme une bombe à retardement. Ce qui fut le cas pour maintenant, parce qu'il ne fallait pas la prendre pour une idiote, elle savait qu'il était en mesure de communiquer, et d'être autonome comme un grand. On lui avait conseillé de le ménager et de se charger particulièrement de sa santé. Comme elle dit, elle n'était pas vraiment subtile pour se venger, comme quand  ils partageaient un moment ensemble avant que Phil intervienne, ou peut-être maintenant ou elle fera en sorte d'écourter un maximum ses bricolage pour se venger. Sinon pour sur que les deux hommes se chargeraient de l'engueuler personnellement. Rhodey et Happy ayant pas particulièrement apprécié sa discrétion. Elle afficha un sourire qui signalait bien de mauvais présages, surtout qu'il devait probablement le savoir, la connaissant quasiment par cœur depuis leur relation. « Il m'a été déconseillé dans ton cas. J'en suis certain que Happy et Rhodey s'en chargeront. » appuya-t-elle, pour bien démontrer que les deux hommes étaient énervés, en apprenant ça. « Néanmoins tu sembles te porter mieux pour recommencer le bricolage. » remarqua-t-elle, en pointant bien sur le sujet problématique. L'engueulade viendrait après cette conversation, il pouvait en être certain.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptySam 2 Juil - 14:09

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
La venue de Pepper était une surprise. Une agréable surprise, mêlée à un orage en préparation. Au vu des larmes de Pepper, il était certain que Tony n’allait pas servir de mouchoir, mais plutôt de punching-ball et au fond, il l’avait bien mérité. Il se savait nul parfois, dans ce genre de situations… Pour lui, Pepper était sa première relation stable et parfois, il agissait comme si ce n’était pas le cas. Il se sentait bête parfois dans certains cas, lorsqu’il ne comprenait pas pourquoi elle était en rogne. Mais là, il savait très bien pourquoi et pourtant, il avait pris cette décision en toute connaissance de cause, non pas pour mettre en rogne Pepper mais bien pour la garder loin de tout ça… Loin de tout ce stress qu’elle n’avait pas besoin de s’infliger alors qu’elle était déjà pas mal occupée avec Stark Industries. Franchement, Pepper était la femme la plus solide que Tony connaissait pour supporter tout ceci… C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait donné à la belle la direction de Stark Industries, car lui, il en était totalement incapable. Il y avait trop de choses à gérer et il ne pouvait pas se concentrer sur toutes ces choses et en plus de cela, Iron Man. Pepper était donc la candidate parfaite pour devenir PDG.

Il écouta donc la demoiselle en pleine remontrance. Tony savait très bien la gravité de la situation, mais il ne le montrait pas forcément. Il savait qu’il aurait pu  y rester, mais il avait pu compter sur Loreine et FRIDAY qui avait tout géré à distance. Sa technologie l’avait sauvé. Lorsque Tony comprit que c’était Rhodey qui était le responsable de la venue de Pepper, cette dernière lui répondit en utilisant son prénom complet. Bon. Ok. Là, c’est mal parti… Il sait très bien que lorsqu’elle fait ça, c’est pour l’engueuler et il ne l’avait pas volé. Il ne disait rien, subissant les foudres de Pepper jusqu’à ce qu’il lui demande de ne pas le frapper, mais que Rhodey et Happy semblaient enclins à le faire. Il regarda Pepper qui lui disait qu’il semblait aller mieux pour bricoler. Ok, son ton était clair, elle n’aimait pas cela et elle le faisait savoir.

- Parce que tu crois que je vais rester au lit et attendre que l’on m’apporte des cookies ? Ce n’est pas mon genre. Même si je suis sûr que tu fais de très bons cookies.
- Ce sont les conseils du médecin, patron. Ajouta FRIDAY, visiblement du côté de Pepper.
- Oh, solidarité féminine, je vois. Répondit Tony, s’inclinant dans la bataille. Mais c’est vrai, le médecin lui avait conseillé du repos. Beaucoup. Trop de repos. Mais Tony ne pouvait pas se le permettre, il détestait cela, il fallait qu’il soit actif, d’autant plus avec tout ce qu’il se passait aujourd’hui.

- Bon, ok, j’ai merdé. Peut-être qu’Happy ou Rhodey seraient ravis de me mettre KO, mais si je n’ai rien dit c’est pour éviter que tu t’inquiètes. Visiblement, j’aurais dû mettre Rhodey dans la confidence…
Ajouta le milliardaire qui avait omis ce détail à Rhodey. Du genre que s’il était mourant, de ne SURTOUT pas prévenir Pepper. Aurait-il écouté Tony ? Certainement pas. Son meilleur ami pouvait garder des secrets, mais lorsque cela allait contre la morale ou la logique, Rhodey faisait comme bon lui semblait et c’était ce qui faisait de lui un ami très cher.

- Tu as déjà ta dose de stress avec Stark Industries, pas besoin d’en rajouter avec un milliardaire stupide et égocentrique.




© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptySam 2 Juil - 15:42



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
Il cherchait définitivement des problèmes, en temps normal, elle comprenait importance du bricolage impulsif de son compagnon. Elle ne s'en plaignait même plus. Là, c'était le summum, le médecin lui avait prescrit beaucoup de repos. Même trop. Le scientifique retourna vaquer à son occupation, comme si tout était absolument normal. Il était impensable pour la rouquine de perdre son amour, le milliardaire, néanmoins il méritait amplement une baffe pour son comportement borné. Pour ne pas lui faire entendre raison, qu'il n'était pas en mesure de s'abandonner à sa construction. Elle respira, inspira, de grande bouffés d'air pour contrôler son énervement, à l'encontre de Anthony qui ne semblait pas approuver, cependant FRIDAY appuya sur les propos de Pepper. Qui celui-ci se résigna, abandonna, en appelant ça de la « solidarité féminine », il ne voulait pas comprendre. Si elle abordait ce tempérament, c'est uniquement pour son bien, c'était pour ça qu'elle souhaitait qu'il « freine » son passe-temps, pour assurer que cela ne le conduirait pas à la tombe. Et qu'il ne se renfermerait pas comme une huître, en s'isolant pour se protéger dans une coquille, mais ce n'était pas vraiment une véritable vie.

Elle comptait donc s'assurer qu'il daigne rester aliter le temps de son parfait rétablissement. Qu'il le veuille ou non. Cela n'y changerait certainement pas grand chose. Elle aura le coup de main de FRIDAY pour veiller à ce qu'il respecte soigneusement les recommandations du médecin. La santé de l'homme était primordial. La dirigeante ne supportera pas d’être témoin de la mort de son compagnon, seulement parce qu'il se moquait complètement. Sinon elle préférait rompre, cela provoquera moins d'anxiété, et elle pourrait reprendre une vie moins mouvementée. Oui, elle était follement éprise d'amour pour cet homme, ce milliardaire, celui-ci ne prenant pas en compte ses sentiments, pour ignorer son rétablissement. « Je te retourne la question : Parce que tu crois que la vie est qu'un jeu ? Tu n'as qu'une vie,Tony. » signalait-elle au jeune homme borné, capricieux, et insupportable. « On se soucie seulement de ton bien-être. Combien de temps, doit-il rester alité, FRIDAY ? » « Deux semaines, Melle Potts. » « Je veillerai donc à ce qu'il respecte la prescription du médecin. Sinon au risque et péril de me perdre définitivement. » prévint-elle, sachant que c'était uniquement façon de lui faire comprendre. Qu'il n'y avait que comme ça qu'il réagirait, pour éviter de rompre ensemble. Bien entendu, elle ne le souhaitait pas, mais il n'y avait rien de plus important que son rétablissement. Pep' avait déjà manqué de le perdre récemment, donc impensable qu'il recommence en risquant d'aggraver la situation, parce qu'il était capricieux. La rouquine afficha un grand sourire, tout comme quand celui-ci voulait une assistante comme Natasha, qu'elle refusa, en adoucissant avec un sourire. La même chose mais avec plus impact, qu'un simple refus comme auparavant.

Il avoua qu'il avait fait n'importe quoi, malgré que c'était partie d'une bonne intention, néanmoins c'était normal de vouloir s'informer. Lui-même était bien au courant, non ? Le playboy avait demandé de la surveiller et de l'espionner à son meilleur ami et Happy. C'est bien aimable de vouloir la protéger, mais elle était en mesure de comprendre, et de remonter la pente en apprenant qu'il avait manqué de mourir, en vol, ou même d'une maladie, ou même suite à un choc important. Et elle doutait que Rhodey accepterait de lui dissimuler cette information, il la respectait beaucoup, et comprenait importance de la tenir au courant. Le jeune homme était peut-être intelligent, mais il n'y connaissait rien en relation humaine, pour en connaître vraiment peu. Elle qui était constamment auprès des humains, elle savait que cela n'aurait eu aucune conséquence, qu'il la préviendrait normalement, comme c'était légitime. « Cela te semble normal de m'espionner et de me surveiller. Mais pas de faire de même pour toi. Je suis anxieuse depuis que j'occupe ma fonction dans la Stark Industrie, Tony. » expliqua-t-elle, en soupirant. « Tu n'as aucune connaissance des relations humaines. Rhodey m'aurait tout de même informé, malgré ton déconsentement. » ajouta-t-elle, en expliquant la situation, tout en baissant d'un ton légèrement. La colère, la nervosité, s’adoucit progressivement en songeant à son rétablissement. Ce qui n'était pas évident avec un jeune homme qui renchérit tout le temps. Il était bien la seule personne qui énervait autant à se comporter comme un enfant, et non comme un adulte, qui ne pensait qu'à manger ou être jouer le capricieux.

Elle attrapa sa main pour attirer en dehors de son milieu, pour appliquer les recommandations. La jeune femme savait que par moment les rapports sexuels, ou les récompenses pouvaient le pousser à accepter quelque chose. Comme ce fut le cas pour les Vengeurs, du coup peut-être que cela fonctionnerait de nouveau, aujourd'hui. Qui ne tenta rien, n'a rien apparemment ! Elle embrassa au coin des lèvres, pour le moment c'était ce qu'il méritait, vu qu'il ne faisait pas vraiment d'efforts. Ce qu'il ne comprenait pas, c'était parce qu'elle aimait, qu'elle voulait être informer, pour pouvoir épauler et le soutenir pendant les moments difficiles, et insurmontables. Ce que faisait en général un couple, et non de l'éloigner pour la protéger. Elle marcha en direction de la chambre, en serrant sa main pour empêcher de rejoindre son laboratoire, ce n'était que pour deux semaines, apres elle ne l'empêchera pas. Ce n'était pas son intention, malgré qu'elle aurait aimé être ensemble. « Justement, c'est ce que tu ne comprends pas, Tony. C'est parce que je t'aime que je souhaiterai en être informer. » dit-elle, calmement, malgré son énervement. « C'est ce qu'est un couple, s'épauler et se soutenir pendant les épreuves. Cependant, tu m'en empêches, à m'en tenant éloigner. Comment suis-je censé faire ? Après tout ce que tu as déjà surmonté, Tony. Tu ne peux pas continuer comme ça. » soupira-t-elle, en faisant référence de son éloignement pour la protéger. Elle était en danger en étant auprès de Tony, néanmoins elle ne voulait pas s'en séparer. Il avait tellement de problèmes qui tombait sur ses épaules, en souhaitant tout porter de lui-même, et être à l'avant pour servir de bouclier, c'était beaucoup trop !
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyLun 11 Juil - 13:56

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
En se levant ce matin, Tony était très loin de se douter que les comptes allaient se régler. Mais en même temps, il s’en doutait bien. Un jour ou l’autre, Pepper allait débarquer ici et lui faire comprendre qu’il avait bel et bien merdé. Il fallait bien avouer qu’il n’avait pas agi de la meilleure des manières et il s’en rendait bien compte… Il n’était pas très malin dans ce genre de situation, ce qui tranchait vraiment avec son intelligence supérieure. Mais Pepper… Eh bien, c’était Pepper… Elle n’aimait pas devoir suivre toutes les directives de Tony, d’autant plus si elles étaient contre nature. N’importe qui aurait aimé être informé de ce genre de chose. Pepper aurait largement préféré être prévenue de l’état de Tony par Tony lui-même et non par une personne interposée. Tony ne croyait pas que la vie était un jeu, plus maintenant du moins. Disons plutôt qu’il agissait d’une manière qui le laissait penser. Pepper était beaucoup plus réfléchie à ce sujet-là mais il fallait bien avouer que Stark avait déjà fait pas mal d’erreurs dans sa vie et cela aurait pu lui coûter la vie de nombreuses fois, comme ce virus qui aurait pu le tuer. En tout cas, elle était très claire, elle voulait qu’il respecte les prescriptions du médecin.

- A vos ordres, chef.
Ajouta Tony avant d’écouter de nouveau Pepper qui ne trouvait pas normal que Tony fasse la remarque sur l’intervention de Rhodey. Elle avait totalement raison, c’était certain… Il n’avait pas à faire cela, mais c’était simplement pour garder un œil sur elle et espérer qu’il ne lui arrive rien avec tout ce qu’il se passait. Après tout, dans la situation actuelle, la petite amie de Stark était une cible adéquate pour les extrémistes qui détestaient vraiment la direction qu’il prenait avec cette loi. Il l’avait éloignée pour cela, mais il n’était pas à l’abri d’un danger, c’était certain. Il sentit la main de Pepper saisir la sienne et il n’eut d’autres choix que de la suivre. Il n’y mit aucune résistance, il n’avait pas vraiment intérêt, de toute façon. Et puis, sortir de son laboratoire lui ferait probablement du bien. Il la laissa l’embrasser le coin de ses lèvres tout en suivant la demoiselle dans les méandres du QG. Elle ajoutait qu’elle aurait aimé être informée tout simplement parce qu’elle était amoureuse de lui. Ce qui était logique. Il soupira quelques instants en plongeant ses yeux dans ceux de Pepper.

- Je sais, Pep’. Je sais… J’ai mal agi et tu peux me traiter de tous les noms… Tu as déjà assez à faire avec moi… Mais avec moi et tout ce qu’il se passe en ce moment, tu risques de prendre des congés maladie pour cinq bonnes années…

Tony exagérait, mais c’était simplement pour faire comprendre à Pepper que la situation était compliquée et que gérer Tony sans situation compliquée était déjà un exploit, alors… Mais il comprenait les revendications de sa compagne et il en prenait bonne note.

- Ecoute, j’ai merdé… Et il va me falloir des montagnes de cadeaux et des preuves d’affection jusqu’à la fin de mes jours pour me faire pardonner mais je compte bien le faire…  Mon but n’a jamais été de te faire souffrir… Si ça avait été le cas, je ne pourrais pas me regarder dans le miroir ! Même si je suis canon.
Ajouta-t-il avec un ton sérieux mais sous un léger trait d’humour.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyLun 18 Juil - 16:17



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
Il savait ce que cela lui coûterait d’enfreindre les prescriptions. Elle ne rigolait aucunement, dans tout ce qui le concernait. Sa sécurité. Son bien-être était primordial. Alors qu'il ne comptait pas amadouer pour qu'elle cède à n'importe quelles requêtes. Uniquement pour reprendre son bricolage compulsif, comme auparavant. Il risquait de la perdre définitivement, et c'était loin d'être un simple « break ». C'était donc à lui de s'imposer des limitations, pour comprendre ce qui comptait vraiment. Bien entendu, elle ne lui imposerait jamais de stopper définitivement. Juste de freiner pour son rétablissement, et également pour ne pas s'isoler complètement du monde. Happy avait même dit qu'il délaissait son amoureuse, alors qu'elle était la meilleure chose qui lui soit arriver jusqu'à maintenant. Elle roula des yeux sous sa réplique, comme si elle avait réellement un pouvoir quelconque. Il se dérogeait souvent à ce qu'elle lui demandait, généralement. Lorsqu'il était mourant, et qu'il avait manqué d'exploser leur entreprise. Et qu'elle avait manqué de démissionner parce qu'elle ne pouvait plus supporter. Ou quand il comptait construire son armure pour devenir un homme héroïque. Qu'elle refusait parce que cela le conduirait à son enterrement, et qu'il suffisait que de quelques mots pour qu'elle cède pour la première fois à son commandement. Ils ne comprenaient pas qu'elle voulait ça uniquement pour le protéger. Qu'elle ne voulait pas le perdre définitivement. Comme si cela ne la dérangeait pas. Oui, elle demandait qu'il freine. Ce n'était pas un caprice ! Elle-même était responsable de son approbation pour les Vengeurs. Si vraiment elle aurait voulu. Qu'il stoppe ses inventions, Pourquoi aurait-elle appuyer pour qu'il accepte ?

Elle lui prit sa main pour accompagner dans la chambre. La rouquine comptait s'occuper de lui. Et c'était un moyen e rattraper le temps qu'ils avaient perdu ensemble. La jeune femme allait certainement pas se permettre de tomber aussi bas pour pouvoir insulter de tous les noms, juste « idiot » lui convenait à la perfection. Il ne perdait pas l'occasion pour le renouveler. Là il marquait un point, mais elle le savait depuis qu'elle avait accepté d'être officiellement sa petite-amie. Elle était constamment en danger tant qu'elle sera indispensable à son homme, c'était comme ça. Malade ? Elle était déjà pas mal depuis qu'elle était anxieuse concernant sa sécurité. Et elle se moquait bien de ça, parce qu'elle voulait s'assurer qu'il était en bonne santé. La rouquine ouvrit la porte, avant de le pousser sur le matelas, avant de lui devoir lui demander par la même occasion. « Met-toi sur le ventre. Ne pose pas de question. » ordonna-t-elle, en attendant qu'il s'installa correctement. « Ce n'est pas de maintenant.  Tu te mets à la place de tout le monde. Mais pas la mienne. Que suis-je censé devenir sans toi ? Je n'ai que toi, Tony.. » dit-elle, le cœur complètement déchiré. Il avait merdé, c'était peu le dire. Ce n'était pas la première fois. Il n'était pas un homme parfait, et c'était pour ça qu'elle aimait, malgré les apparences. Celle du coureur de jupon, alcoolique, il avait beaucoup changé maintenant. Et dire qu'elle aimait depuis le premier jour, comme une soudaine attirance. Elle ne dirait certainement pas non, malgré que les cadeaux ne lui plaisaient pas forcément. Les fraises. Son allergie. L'énorme peluche pour Noël. Qui était ce qu'il aimait, et non son goût personnel. Son unique cadeau qui la comblait. Le pendentif qu'elle portait constamment. Ou ils étaient ensemble, vêtit divinement, comblés, et apaisés, cela se remarquait.

Elle le bouscula, à sa réflexion, sachant que son narcissisme reprenait les devant brusquement. Mais la fin lui plaisait, et apaisait la jeune femme en comprenant qu'elle comptait. Oui par moment elle en doutait, vu qu'il portait un amour démesuré à ses innombrables armures. Et ceux même si elle le comprenait depuis l'attentat à la bombe humaine. Il était toujours dur de passer en première avec un homme comme Anthony. Elle se mit sur son dos quand il était en position pour commencer les massages, un moyen de le détendre, malgré qu'il avait certainement beaucoup de nœuds. Elle débuta de le masser par les épaules, descendant à son dos, par maintes manœuvres doucement, mais à la moindre contrariété, il risquait de le comprendre. La rouquine se détendit, appréciant ce moment ensemble, et la taquinait sur ses intentions, sachant qu'il s'y prenait en général mal pour la combler d'attention. « Comme les fraises ? Ou bien l'énorme peluche de Noël ? » questionna-t-elle, avec un air amusé, « La prochaine renseignez-vous sur mes goûts, Mr. Stark. » ajouta-t-elle, avant de déposer un baiser au creux de son cou, innocemment. « J'en ai conscience.. » dit-elle, avant de soupirer à son humeur habituel. Il était un mariole, doté d'une grande intelligence, et cela ne compensait même pas. Cela avait permis de la détendre, de la rendre moins sérieux de temps en temps, malgré que son égoïsme avait manqué de la tuer dans leur maison à Miami.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyMer 27 Juil - 21:52

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
Tony devrait rattraper le coup, il le savait que trop bien. Pepper avait probablement fortement souffert de cet écart, du fait qu’il ne lui parle pas de ce qu’il le tracassait vraiment. Et Tony savait très bien qu’il avait merdé même si, au final, il n’avait clairement pas eu l’intention de mal faire. Il avait simplement été maladroit dans la manière de faire, comme il l’était souvent avec Pepper, d’ailleurs. C’était un autre de ses plus grands défauts avec lequel il fallait pourtant vivre. Tony en avait de nombreux, mais il avait également des qualités et c’est pour ceux-là que Pepper était encore là. Enfin, peut-être aimait-elle aussi un de ses défauts dans le tas ? C’était tout à fait possible. Certaines choses exaspérantes pouvaient faire chavirer le cœur de la belle comme son narcissisme qui la faisait parfois sourire.

Quoi qu’il en soit, une fois dans la chambre, Pepper demanda à Tony de s’y installer, sur le ventre en demandant au milliardaire de ne poser aucune question. Il obéit, sans broncher une seule seconde. Quand Pepper souhaitait quelque chose, elle l’obtenait et Tony n’avait plutôt pas intérêt à se mettre en travers de son chemin. C’était comme cela et pas autrement.

- Tu n’auras plus besoin de gérer un égo surdimensionné, ni devoir t’inquiéter pour moi. Pepper n’avait pas que Tony. Elle avait tout l’avenir devant elle. Elle était belle, intelligente et elle avait du talent. Ah oui, et tu es aussi la PDG de la plus grande entreprise mondiale aussi. Ajouta Tony d’un ton sérieux, mais bien entendu, il plaisantait depuis le début. Il ne pouvait pas imaginer son avenir sans Pepper non plus. Elle était tout ce qu’il comptait le plus pour lui. Elle était son présent et son avenir et il ne pourrait jamais imaginer ce qu’il ferait s’il lui arrivait quelque chose.

Alors que ça parlait de cadeau, Pepper commença un petit massage à Tony, ce qui lui fit le plus grand bien. Elle savait y faire même si ça devait être Tony qui devrait se retrouver à la place de Pepper car au fond, c’était elle qui avait eu plus de tracas que lui. Tony avait pris la situation comme elle était venue, évitant de se tracasser pour un rien. D’ailleurs, elle le critiqua sur ses choix de cadeaux et elle vint lui murmurer de se renseigner sur ses goûts.

- Je crois m’être déjà bien renseigné, non ? D’ailleurs, tu portes cela autour de ton cou.
Ajouta-t-il avec un petit sourire, toujours allongé. Bien entendu, il connaissait les goûts de Pepper malgré ses tentatives maladroites comme l’ours en peluche qui était clairement un peu trop extravaguant pour être plaisant. Non, Pepper aimait les bijoux, les jolies chaussures, elle était une femme de luxe et se devait d’être présentable en tant que femme d’affaires de la plus puissante entreprise mondiale. Elle était d’ailleurs la meilleure femme d’affaire qu’il connaissait, bien meilleure que lui, d’ailleurs. Tony n’avait jamais été fait pour gérer de toute façon.

© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyMer 27 Juil - 23:28



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
Justement cela lui plaisait. Au fond de se préoccuper d'un homme à l’ego surdimensionné. Ou même de subir son anxiété pour un homme héroique, vivant à travers une armure comme protection. Et si par moment elle avait impression que ses machines comptaient plus qu'elle. Qu'elle serait toujours, constamment en second plan. Certes, une femme comme elle pouvait se reconstruire après une perte. Elle était qualifié, de confiance, et pouvait accomplir n'importe quelle tâche, même les dégradantes. Cela était un peu son rôle au départ, même si JARDIS lui conseillait de léguer son entreprise à quelqu'un, étant donner que le réacteur ARK réduisait son espérance de vie. Qui sait peut-être, elle n'aurait pas eu cette promotion. Sans cet événement, qui avait manqué de le condamner à une mort tragique. La rouquine avait beaucoup de charme, mais c'était toujours préoccuper de son avenir, et non de trouver un conjoint, pour fonder une famille, comme chaque femme. Alors sans son homme, elle n'aurait peut-être pas eu quelqu'un, et serait constamment sur son travail. Et ça même si elle était convoité par la gente masculine. Tout cela elle le devait uniquement à Anthony. Cet emploi d'assistante jusqu'à patronne d'une grande entreprise mondialement connu, pendant qu'il endossa un rôle compromettant, et dangereux. Iron Man. Elle avait même refusé de participé à sa mort, en acceptant de rejoindre son invention, même si c'était son objectif. Ou tout cela avait mené, chaque invention était dérobé, pour se retourner contre lui-même. Stane. Hummer Industrie. Elle était leur cible potentielle, pour atteindre rapidement. Il avait même manqué d'exploser son entreprise, ou même lui-même en vol. La raison qu'elle le désapprouvait. Étrangement, il sauvait autant de vie, qu'il en condamnait par la même occasion. Ultron montrait même son implication, et sa déraison, pour tenter de devancer le Dieu pour protéger les personnes.

Elle continua donc le massage, en appuyant à des endroits précis, ou il y avait des nœuds. Sûrement dû à ce qu'il subissait couramment, et le poids sur ses épaules, comme s'il était « seul » aussi stupide que cela puisait paraître. Pepper en avait peut-être besoin, mais pas autant que son conjoint, du coup elle devait se préoccuper de lui. Comme toujours. « Dois-je te rappeler que tout cela. Je te le dois, uniquement. » souligna-t-elle, pour montrer que sans lui, elle aurait sûrement une profession moins valorisante, et fleurissante, que la Stark Industrie, avec des supérieurs moins tolérants. « Qui te dis que cela me déplaisait de me préoccuper d'un adolescent à l'égo surdimensionné ? » questionna-t-elle, sans vraiment attendre de réponse. Car certes cela lui donnait plus de travail, néanmoins sans elle, il ne pourrait même pas tenir une semaine. Lui-même avait dit lors du bal, ou il avait lâchement abandonné. Elle était heureuse uniquement qu'avec lui. Et ceux malgré les inquiétudes, les malheurs, qui pouvaient bien s'abattre quotidiennement sur leur relation. La rouquine déposa des baisers dans son cou, sur son dos, en même temps de le masser. Pouvoir sentir sa peau contre la sienne, humer son odeur qui lui avait tellement manqué, entendre le doux son de sa voix, même son narcissisme par moment. Comme le fait, qu'il ne se rappelait jamais de son anniversaire, alors qu'il avait une intelligence hors du commun. Ou toutes ses répliques tordantes, et amusantes, mais qui avaient tendance à l'exaspérer au lieu de l'amuser comme beaucoup. Il était unique à son genre, c'était peut-être bien pour ça qu'elle avait craqué pour Anthony. Bref, pour parler des présents, comme ceux qui lui offrait pour les événements, ou n'importe quelle occasion, il avait réussi une seule fois de marquer le coup. Le collier. Qu'elle gardait constamment, c'était comme conservait une moitié de son homme n'importe ou. Comme ça, elle s'efforcerait de combattre l'absence, et de persévérer dans sa fonction comme patronne, même depuis Los Angeles.

Elle détestaient ses armures, malgré qu'elle avait approuvé son rôle dans les Vengeurs. Les machines prenaient toute la place au cœur de Anthony. Elles avaient même manqué de la tuer. Lui même à manquer d'être tuer par des hommes malhonnêtes. Il risquait quotidiennement sa vie, comme un super héros, un ange gardien. Mais qu'elle aimait, et refusait de voir mourir à cause de son implication, et son rôle « Iron Man ». La rouquine était en conflit, entre sa haine contre ses inventions, son anxiété pour le danger qu'il courrait continuellement, et malgré tout la fierté qu'elle ressentait, en voyant l'homme qu'il était devenu, l'homme qu'il avait évolué. « Il est vraiment magnifique. Puis pour moi ça te symbolise, pour avoir n'importe ou je vais. Une moitié de toi. » sourit-elle, inconsciemment, en te dérobant un baiser avant de reprendre le massage. « Parce que Mr. Stark trouvera toujours une raison de m'éloigner de lui. » conclut-elle, en sachant que cela était douloureux. Comme si elle pouvait être un poids, pour l'homme qu'elle aimait. A chaque fois devoir la secourir. Parce qu'elle était la « force » de son homme, et que sans elle forcément ils prendraient peut-être un avantage. Alors oui, elle se questionnait par moment. Même s'ils se protégeaient mutuellement, comme quand elle était sous « Extrémis » et qu'il avait cru qu'elle comptait le frapper parce que JARDIS avait manqué de la tuer.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyVen 12 Aoû - 23:09

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
 Devait-elle sa position uniquement à Tony Stark ? Pas vraiment. Certes, le milliardaire lui avait permis de gravir les échelons comme aucune autre personne n’aurait pu le faire dans l’entreprise, mais Pepper devait tout ceci grâce au fruit de son dur labeur. Elle avait supporté Tony dans une période difficile, elle avait même manqué de démissionner alors qu’il avait prévu de la nommer dirigeante, car elle était bien meilleure que lui dans ce domaine. Pepper devait sa place, avant tout, grâce à son travail conséquent qu’elle avait fourni. Elle n’avait pas eu facile avec lui, entre les filles qu’il ramenait, les caprices, les idées folles… Bref, Pepper avait dû mordre sur sa chique un bon moment avant d’obtenir ceci, mais derrière ses airs, Tony avait bien évidemment remarqué Mlle Potts dès le début. Il avait vu qu’elle n’était pas une secrétaire comme les autres, elle n’avait envie de gloire ou de célébrité, juste faire son job… Et c’est ce qui avait plu à Stark.

- Tu dois ta place grâce à ton travail, avant tout.
Précisa Tony afin de remettre tout à sa place. Pepper se sous-estimait un peu trop parfois, mais elle avait beaucoup de talent, en plus du massage qu’elle était en train de réaliser ! Elle avait le tempérament pour supporter Tony, cette prérogative surpassait aisément toutes les autres ! Si elle pouvait supporter Tony, elle pouvait gérer Stark Industries sans aucun mal. D’ailleurs, il fit un léger petit sourire à la remarque de Pepper lorsqu’elle disait que ça lui plaisait peut-être de gérer un adolescent avec un tel égo. Elle devait apprécier peut-être oui, ou alors elle en était clairement très habituée !

Tony ne bougeait pas, appréciant ce qu’elle faisait même s’il maintenant que c’était elle qui devait se trouver à sa place avec tout ce qu’elle avait enduré, mais il n’était probablement pas aussi bon masseur qu’elle. Ils échangèrent un petit baiser avant que Pepper reprenne la parole concernant le pendentif qu’il lui avait offert. Il avait choisi scrupuleusement quelque chose qui lui irait très bien, car elle le méritait et cela la mettait clairement en valeur. Il fit un léger petit sourire à la remarque d’après avant de prendre sa propre défense.

- Ce monsieur Stark ne sait pas ce qu’il fait. Une grosse erreur de t’éloigner aussi loin de lui. Ajouta-t-il d’un ton sérieux, mais plaisantin au fond. Bien entendu qu’il s’en voulait d’avoir fait subir cela à Pepper et il n’était pas prêt de recommencer, en tout cas. Il ne voulait plus la voir débarquer en pleur ou en furie parce que Tony l’avait éloigné de lui.  Il fallait bien avouer qu’elle méritait beaucoup mieux et c’était tout à fait normal qu’il se fasse pardonner avant tout ! Déjà, ce soir, il allait probablement l’inviter au restaurant… Ça serait le début d’une longue série de cadeaux à lui faire.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptySam 13 Aoû - 21:27



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
Il était certain que son travail était responsable de sa promotion, comme patronne de son entreprise. Sans le déficient du réacteur ARK, Pep' n'aurait eu aucune promotion. JARDIS avait conseillé à son créateur de léguer au besoin son entreprise. Après il ne supportait pas la paperasse, c'était un homme d'action, d'aventure. Oui, sans compter qu'il appréciait se mettre incontestablement en danger. Sans compter qu'elle était constamment une cible potentielle, pour les ennemis. Stane. Hummer Industrie. Le Madarin. Le gouvernement peut-être prochainement. Les inventions se retrouvaient entre de mauvaises mains, pour se venger du milliardaire, qui apparemment ne se rendait pas compte que la sécurité était minimale. Sinon aucun malfaiteur aurait réussi à pénétrer à l'intérieur pour dérober les patrons pour chacune de ses machines. Puis elles étaient moins mijaurées, que les siennes, comme ils avaient pu remarqué lors des derniers événements. Il était vrai qu'elle s'en chargeait mieux que personne de son entreprise. C'était un atout pour elle, qui n'appréciait guère rechercher un emploi permanent. Sachant que certain n'avait aucune gêne pour renvoyer les rechercheurs d'emplois. Elle avait pu trouver la perle rare, malgré les innombrables tâches ingrates. Comme le repassage d'un costume pour une ex-conquête d'un soir de Stark. Ou s'occupait de l'entretien de la maison, et du bien-être des femmes qui rentraient. Lorsqu'il lui donna plus d'importance, elle put constater que la fonction était beaucoup plus prenante, et passionnante, que ses précédentes corvées de femmes de maison. La rouquine ne donnerait sa place à personne d'autre, surtout qu'elle avait non seulement trouvé un emploi correct, malgré qu'elle avait dû sauver son conjoint de nombreux problèmes, mais également un homme égocentrique, égoïste, enfantin, courageux, auto-destructeur. Mais qui la rendait encore plus heureuse.

- Puis-je douter que sans le déficient du réacteur ARK. Tu ne m'aurais peut-être pas remise cette promotion, appuya-t-elle, sur cet événement qui marquait leur relation.

Il avait manqué d'y mourir, avec son réacteur ARK, qui réduisait son temps d'existence. Celui-ci ne l'avait pas tenu au courant, sous-entendant qu'il voulait la protéger. Comme pour le coup du virus conçu par l'humain pour la destruction de la population. Il avait fallu que son meilleur ami vienne lui apprendre par appel téléphonique. Oui, il n'était pas fichu de la prevenir par lui-même malgré qu'il était malade. Là il se portait bien, du coup elle profitait pour se préoccuper de son homme. Les mains douces de la rouquine prolongea le massage, descendant le long de sa colonne vertébrale. Allant même aux côtes pour omettre aucune partie de son corps magnifique, finement musclé, pour assurer sa protection, et se sentir invincible. Il était dur de se concentrer devant un corps pareil, surtout après tout ce temps, dommage qu'il était dans sa période de convalescence, sinon elle n'aurait perdu aucun temps. Elle déposa des baisers dans son dos, laissant des marques d'ongles involontairement, en approuvant ce qu'il rajoutait concernant son éloignement. Effectivement, ce n'était certainement pas la meilleure idée de son intelligence. Parce qu'il le regrettait, et manquait de partager des moments ensemble. Et quand on aimait une personne, on surmontait tout, pour endurcir leur relation. Ce qu'il disait comprendre, mais cela elle en doutait beaucoup, car il n'aurait pas commis cette énorme erreur comme il expliquait.

- Et dans son intérêt, il n'a pas à recommencer de m'éloigner, prévenait-elle à son attention.

Le plaisir de la chair, du toucher, cela lui avait manqué depuis le temps de leur absence. La rouquine prenait un immense plaisir de pouvoir retrouver le contact du corps à corps, pour se ressourcer, pour bien assimiler qu'il était vraiment un survivant. Et que rien à présent ne viendrait à les éloigner même si celui-ci le souhaitait. Celle-ci était en mesure d'assurer sa protection, si aucune invention ne tombait pas dans les mains de menaces extérieurs, ou qui voulait se venger de Anthony. Elle s'approcha de son oreille, pour lui faire parvenir ces quelques mots d'un ton sensuel, malgré qu'elle aurait du être remonté, et lui en vouloir pendant un moment. Comment pouvait-elle lui en vouloir longtemps ? Elle aimait profondément, depuis dix-sept ans, qu'ils se connaissaient. Qu'il y avait cette séduction, cette attirance.

- Ca m'avait manqué, chéri, murmura-t-elle, doucement, sensuellement aux creux de son oreille.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyDim 21 Aoû - 20:08

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
Tony eut un petit sourire à la remarque de Pepper. Il est vrai que sans cet outil qu’il avait eu dans la poitrine il y a quelque temps, Pepper n’aurait peut-être jamais eu ce poste. Même si, au fond, Tony était persuadé que n’importe quelle situation aurait amené à cela, car Pepper était la meilleure et il aurait fini par le voir, tôt ou tard. Il n’avait jamais été fait pour diriger une telle entreprise, pas comme son père. Stark préférait s’intéresser à d’autres choses que cela, préférant créer que gérer. Iron Man en était la preuve. Il avait créé bon nombre de versions de cette armure au cours de ces années.

- Tu dois donc ta promotion à un petit bout de ferraille ! Parfois, ça se joue à pas grand-chose, on dirait !
S’amusa à préciser Tony même s’il n’y avait pas de fond de vérité là-dedans. Le réacteur ARK avait peut-être accéléré les choses, mais Pepper aurait fini à la tête de l’entreprise, quoi qu’il arrive. Il n’y avait pas meilleure dirigeante qu’elle au monde et ça, Stark en était persuadé. Elle avait le talent pour être une femme d’affaires et le charisme pour se faire respecter. Elle avait plu à Tony dès le premier coup d’œil même si Pepper ne s’en était probablement pas rendu compte. Disons qu’il mettait du temps, beaucoup de temps, avant de montrer ce qu’il ressentait vraiment.

- Je lui en toucherai deux mots.
Ajouta-t-il suite à ce que Pepper venait de dire. Non, Tony n’avait plutôt pas intérêt à recommencer et il le savait très bien. Plus de distance entre eux. C’était clair et précis dans sa tête, elle ne voulait plus le voir affronter la difficulté tout seul, elle voulait être présente à ses côtés comme le ferait n’importe quelle compagne. Tony l’avait bien compris, désormais, cela ne servait à rien de vouloir la mettre de côté, car cela ne faisait qu’empirer les choses. Après tout, elle savait se défendre ! Elle savait faire preuve de tact et d’intelligence. Il ne l’avait jamais sous-estimée, il tenait simplement trop à elle pour la faire souffrir.

Tony était toujours allongé, appréciant ce petit massage, sentant parfois les ongles de Pepper s’enfoncer dans sa peau, mais il appréciait cela. Il avait toujours apprécié le contact avec Pepper, qu’il soit charnel ou non ! Une simple caresse de sa paume de main suffisait, il n’avait pas toujours besoin de plus. Il entendit Pepper venir lui murmurer à son oreille d’une petite voix sensuelle et il sourit. Il tourna doucement son visage et embrassa la demoiselle d’un baiser lent et passionné.

- Et tu m’avais manqué !
Dit-il en lui souriant avant de se rallonger, profitant de ce qu’était en train de lui faire Pepper. Un massage, c’était très appréciable, surtout en ce moment où Tony était en proie au stress avec ce qu’il avait vécu concernant ce virus et la situation actuelle avec le Registration Act. De tels évènements empêchaient parfois Tony de trouver le sommeil réparateur dont il avait grandement besoin.

- Tu veux que j’aille ouvrir une bonne bouteille de vin pour l’occasion ? Tu l’as méritée ! Dit-il avec un petit sourire. La cave en comprenait un certain nombre d’un très bon cru.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyVen 26 Aoû - 23:28



LES RETROUVAILLES | PEPPER POTTS AND ANTHONY STARK
La rouquine avait probablement oublié son sens de l'humour. La raison de leurs bonnes ententes, entre son compagnon, et cet adolescent au pseudo de « Spider Man ». Le summum, c'est qu'il appréciait beaucoup la taquiner, comme une occupation. Un passe temps. Il était vrai qu'il avait prouvé son amour, en ordonnant explosion de ses innombrables machines. Un peu comme un cadeau de Noël, simplement. Il semblait ne plus avoir des insomnies depuis qu'il ne disposait plus du réacteur ARK pour prolonger son espérance de vie. Après peut-être que cela le poussera à moins dans le bricolage compulsif. Vu qu'auparavant c'était une occupation pendant ses insomnies à répétition. Dont elle avait manqué d'être attaquer par sa machine. Iron Man. Du coup elle avait opté pour dormir sur le canapé, le temps qu'il ne cauchemarderait plus, pour être la cible potentiel de son armure. La patronne donna un coup de coude, en roulant des yeux sachant qu'il devait certainement pensé. Qu'elle aurait largement mérité cette promotion sans même le réacteur ARK. Elle ne le sentait pas comme ça, du moins concernant son compagnon. Les gens devaient probablement croire qu'elle le rendait malheureux, quand il avait explosé ses inventions uniquement pour elle. Alors elle se questionnait, qui avait le plus d'importance dans la vie de Stark ? Les armures ? Elle ? La réponse était inévitable. Les deux, du coup elle ne possédait qu'une moitié de son cœur actuellement.

Elle se contrait de ne pas embrasser comme correction, comme ça la prochaine fois, il évitera de trop la charrier. Surtout lors des retrouvailles, ou elle s'était énormément inquiéter. Que monsieur était dans son laboratoire, en train de reprendre son bricolage. Il n'était pas censé être « mourant » ? Apparemment, ils n'avaient pas la même signification. Sinon il serait allongé, ou éviterait de s'épuiser à une tâche quelconque. Le tout pour reprendre des forces, et pouvoir se remettre de sa convalescence. Tout le contraire de Anthony qui se croyait indescriptible pour reprendre ses préoccupations.

« Tu te crois sans doute malin. » dit-elle, en faisant une moue à sa taquinerie quotidienne.

Elle entraîna donc pour un massage, qu'il devait avoir absolument besoin, vu le stress qu'il subissait avec les derniers événements. Celle-ci dés qu'elle avait opportunité allait certainement se détendre, pour demander des massages, ou un soin du visage. Comme toute femme, qui en possède les moyens, et apprécient être choyer comme un enfant. Que cela soit de son homme, ou d'un autre, ne la dérangeait pas. C'était leur travail de masseur du coup, c'était normal qu'il la toucha pour détendre les muscles. Lorsqu'elle murmura quelques mots, pleins de sous-entendu, que peut-être avait-il pas remarqué ? Il n'empêche, qu'elle prolongea tendrement, doucement, le baiser qu'elle recevait de son conjoint. Ne préférant pas répondre à son « Je lui en toucherai de mots. » Il était un crétin, comme elle le répétait. Mais c'était son charme, donc laissons le s'amuser avec son humour particulier. Il était vrai une chose, que c'était réciproque, que son homme l'avait manqué. Sinon elle n'aurait sans doute pas réagi comme ça, comme si elle le revoyait après quelques années. Elle répondit par un baiser tendre, doux, pour lui faire comprendre que lui aussi avait beaucoup manqué. Le temps lui paraissait beaucoup plus long. Voir même interminable dans certains cas ou elle devait reprendre son emploi. Los Angeles. La base de leur entreprise, et un minimum éloigné de son amoureux. Mais tout lui faisait penser à Anthony, c'était trop douloureux.

Lorsqu'il proposa d'ouvrir une bouteille de vin, en son honneur, parce qu'elle le méritait. Mais qu'avait-elle fait d'aussi incroyable pour avoir droit à une bouteille maintenant. Elle avait simplement pris avion pour le rejoindre, engueuler et le masser. Bien sûr, elle viellerait sur le génie, comme elle aurait du toujours faire auparavant. Juste une absence, et il avait manqué de récemment de mourir, sans sa présence. Cela était douloureux, en s'imaginant qu'on lui annonçait sa mort officiellement par un soldat, ou même par Rhodey. Cela était comme un coup de poignard. Elle se redressa, encrant son regard dans celui de son partenaire pour demander.

« Qu'ais-je fais pour mériter ça ? » questionna-t-elle innocemment, en ne quittant pas une minute ton regard.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Anthony E. Stark


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 319
Dollars : 2044
Avatar : Robert Downey Jr.
unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4sk60qj1utvh6fo2_540
Age : 45 ans
Surnom : Tony
Nom de code : Iron Man
Localisation : New-York, en général
Pouvoir : La technologie et un QI bien supérieur à la moyenne.
Métier : Co-PDG de Stark Industries
Race : Humain
unbroken (pepperony) Ironman3-28b

unbroken (pepperony) Tumblr_o3u4f3Mu4O1rpbvbwo5_500

unbroken (pepperony) Tony-Stark-Iron-Man-in-Captain-America-Civil-War-2016-tony-stark-39885877-245-150

unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) EmptyVen 9 Sep - 19:14

Unbroken
Virginia P. Potts ✧ Anthony E. Stark
Pepper était un véritable cadeau du ciel. Personne ne pouvait se vanter d’avoir une compagne comme elle. L’intelligence, le charisme, la volonté… Toutes ces qualités étaient réunies chez elle et c’était pour cela que Tony ne pouvait concevoir être avec une autre femme, désormais. Elle était tout ce qu’il n’aurait jamais ailleurs, la perle rare. Qui pouvait supporter autant Stark ? Personne d’autre qu’elle. Pepper trouvait toujours les mots justes pour le rassurer, pour le gronder, pour en faire ce qu’elle voulait. Il savait très bien qu’il était difficile, parfois têtu, mais Pepper arrivait toujours à ajouter son grain de sel pour le conseiller finement. C’est alors que je proposai à Pepper une bouteille de vin avant qu’elle demande ce qu’elle avait fait pour la mériter. Il sourit en se redressant, posant ses yeux sur Pepper.

- Petit un… Tu sors avec le plus canon des milliardaires au monde.
Dit-il avant de se lever, prêt à aller chercher la bouteille dans la cave à vin. Quoi qu’il en soit, il aimait toujours bien se jeter des fleurs, son égocentrisme était toujours présent, mais ça faisait partie de son charme, après tout. Personne ne pouvait changer cela. Il était comme il était !

- Petit deux, tu n’hésites pas à voler des milliers de kilomètres pour venir l’enguirlander quand il le faut.
Ajouta-t-il, quittant la pièce pour prendre la direction de la cave à vin qui se trouvait un peu plus loin. Je pris sur la gauche après quelques pas dans un couloir afin de descendre des escaliers et arriver dans la cave à vin. Je pris une bonne bouteille qui avait un peu de poussière sur elle. Elle trainait depuis quelque temps, déjà. Il s’agissait d’un bon bordeaux, un vin d’une très bonne cuvée. Il remonta les marches deux à deux. Il passa par la salle de séjour du QG pour attraper deux verres de vin et rejoindre Pepper. Il posa les verres et retira le bouchon avant de sentir le vin. Il en versa dans les deux verres avant de poser la bouteille et de prendre les verres. Je vins en donner un à Pepper avant de trinquer avec elle.

- Et trois… Hum… Disons que tu es la meilleure PDG que le monde ait connue et certainement la compagne la plus patiente qui existe sur cette Terre. Pour terminer, un joli compliment pour elle. Il n’y en avait pas toujours que pour Tony, il aimait aussi complimenter la femme qui faisait battre son cœur. Après tout, elle le méritait !  Elle était la femme parfaite et Tony savait qu’il avait beaucoup de chance. Il devait faire attention à ne pas accumuler les erreurs, car cela pourrait certainement lui être préjudiciable. Pepper était patiente mais elle avait ses limites, comme tout le monde.  



© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


unbroken (pepperony) Empty
MessageSujet: Re: unbroken (pepperony)   unbroken (pepperony) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
unbroken (pepperony)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» India Phillmore : Unbroken dans l'âme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-