AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Mer 14 Sep - 0:32


Je n’aime pas les rebelles. Voilà, c’est dit. Je les hais de tout mon petit cœur et ne rêve que d’une chose : les brûler vifs. Tous, sans la moindre exception. Qu’ils soient mignons, méchants, gros, maigres, petits, joufflus, moches… PEU IMPORTE. Je veux les tuer. Mettre le feu à leurs cheveux et les écouter hurler de douleur tout en riant de leur souffrance. Just gonna stand there and watch me buuuurn (…). Ils ont de la chance que je ne sois qu’un petit poussin inoffensif prônant la non-violence. Même si par moment, je veux bien admettre qu’il arrive au petit poussin inoffensif de se transformer en poule démoniaque. Seulement quand le petit poussin inoffensif se sent agressé par le monde extérieur. Là, en l’occurrence, je me sens agressée par le monde extérieur. Not cool bro. Moi qui pensais passer la soirée à me prélasser sur le beau tapis vert pomme de Bobbie, je me retrouve dans les rues de New-York à devoir courir après de sales mécréants de mutants. Le Registration Act leur déplaît, ils n’ont pas envie de recevoir une puce dans la nuque. Je pourrais les comprendre si j’en avais envie. Sauf que je n’en ai pas envie. J’ai eu une journée compliquée, j’ai dû subir trois heures de littérature et j’en souffre encore à l’heure actuelle. Donc j’ai le droit de ne pas avoir envie. Qu’on me donne l’enviiiiie, l’envie d’avoir enviiiie… L’interlude musical est gratuit. Il n’empêche que je suis énervée et que cette bande de rebelles me court fortement sur le haricot. Le premier que j’attrape, je lui fais manger son slip. Je m’en fais la promesse. Par chance, je n’interviens pas toute seule. Ramona est avec moi et toutes les deux, on se met d’accord sur un point : ils vont très vite regretter d’être nés.

La bataille commence. Les hors-la-loi se trouvent être une bande de quatre ou cinq mutants bruyants et fichtrement idiots. Au lieu d’utiliser leurs pouvoirs à bon escient pour s’échapper, ils sont agglutinés aux portes du bâtiment servant de lieu pour le fameux recensement. Ils tentent de faire peur aux policiers qui les encerclent, tout en semant joyeusement la zizanie. Des idiots, vous dis-je. En soit, ils ne sont pas bien violents. Ils le sont juste assez pour ces pauvres flics qui peinent à les stopper. Il y en a déjà au moins deux à terre, d’ailleurs. J’échange un regard avec Ramona puis fais apparaître les premières flammes. Les forces de l’ordre s’écartent, nous laissant ainsi prendre le dessus sur la situation. Un cercle de feu entoure maintenant les mutants ; dès qu’ils essayent de faire disparaître les flammes, d’autres apparaissent. Ils sont forts, mais nous aussi. Un petit feu par ci, quelques coups bien placés par-là et les rebelles sont rapidement neutralisés. Affaiblis par la chaleur des flammes et le combat si durement mené, les mutants sont arrêtés. « Niquez bien vos mères ! » Lâché-je à leur intention avant qu’ils ne soient emmenés de force à l’intérieur de bâtiment. Voilà une bonne chose de faite. Ils vont recevoir leur jolie petite puce et vivront dans la joie et la bonne humeur. Du moins, c’est tout ce que je leur souhaite. Même s’ils m’ont dérangée, je ne suis pas assez mauvaise pour leur souhaiter du malheur. Cela dit, au moment où les infirmières devront leur mettre la puce, j’espère qu’ils vont avoir mal. Très mal.

La mission étant terminée, les malfrats possiblement pucés, on rejoint calmement le QG. C’est à ce moment-là, et seulement à ce moment-là, que je sens quelque chose de liquide et absolument ignoble dégouliner le long de ma nuque. La chose glisse jusque dans mon dos et je commence à sautiller de panique. « C’EST QUOIIIIII !? » En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je retire la totalité de mes vêtements. Dos à un miroir, je tourne la tête pour pouvoir observer mon reflet. La chose visqueuse et puante, c’est juste du vomi. « Ramona… On m’a vomi dessus. » Je crois. C’est vert et ça ne sent pas très bon. Les mutants ont parfois des pouvoirs un peu étranges, je me demande s’il n’y avait pas un vomito dans le lot. « C’est sale. Je me sens sale. » A trois, je pleure. Affichant une petite moue triste, je me tourne vers Ramona. « Pourquoi est-ce que je me suis fait vomir dessus ? C’était obligé que ça tombe sur moi, évidemment… Eh bah je suis triste, sache-le. » J’attrape quelques feuilles de papier et tente d’essuyer mon dos du mieux que je peux. « Tu peux m’aider ? » Il y a certaines zones que je ne peux malheureusement pas atteindre. Je suis pas élastique, eh. « Quand je serai propre et parfumée, ça te dit d’aller manger une pizza ? J’ai pas mangé ce soir, chasser du mutant m’a donné faim. » Là tout de suite, je pourrais manger un tigre du Bengale. Si tant est que le tigre ne me mange pas avant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Lun 19 Sep - 20:42






❝I’m going to get some pizza because I’m really upset.❞
Lauren Roberts & Ramona Gresser
Une nouvelle intervention. ARES était une organisation qui me permettait de bouger, d’être en plein adrénaline et j’adorais cela. Il fallait bien avouer que cela changeait de mon ancien métier et je ne le regrettais pas. J’étais plutôt contente d’avoir rejoint ce groupe pour aider le Gouvernement à stopper les rebelles qui semblaient vouloir causer du tort. D’ailleurs, c’était à cause d’eux que j’avais dû me déplacer jusqu’à un bâtiment pour le recensement. Des mutants qui semblaient vouloir manifester leur indignation contre toute cette mascarade. Le problème, c’est qu’ils étaient mutants, en fait et donc, au moindre débordement, cela pouvait tout de suite devenir plus compliqué. Mais j’étais là et Lauren également. Un magnifique petit duo qui s’était formé un peu comme cela, sans que l’on nous force à le faire. Après tout, nous nous connaissions d’avant ARES et il fallait bien avouer qu’elle et moi partagions la maîtrise du feu et lorsque nous combinions nos pouvoirs, nous étions presque invincibles ! La classe, non ? Oui, la classe. Et puis, Lauren était quelqu’un de sympa que j’appréciais beaucoup. Elle avait un style particulier qui me faisait très souvent sourire.

L’intervention fut pour le moins rapide. J’en avais déjà effectué des beaucoup plus compliquées. Mais là, Lauren et moi avions trouvé le bon angle d’attaque pour mettre ces individus hors d’état de nuire, usant de nos pouvoirs sans hésiter une seule seconde. J’imagine qu’ils ne s’attendaient pas à ce que deux femmes comme nous puissent réaliser des prouesses de ce genre-là. Tant pis pour eux et tant mieux pour nous. Sous-estimer ses adversaires, ce n’est jamais très malin, il faut bien l’avouer ! Une fois ces mutants attrapés et emmenés pour recevoir la petite puce, nous rentions au QG d’ARES. Cet endroit possédait deux parties, une partie pour tout ce qui était préparation de mission, mais également une partie pour le séjour avec des pièces dignes d’une jolie petite maison. « Niquez bien vos mères ? T’es sérieuse ? T'as quel âge? » Ajoutais-je à son encontre, sur le chemin d’un retour, un grand sourire aux lèvres. Elle m’avait bien fait rire intérieurement en lâchant ça, comme cela, sans prévenir ! C’était pour ce genre de réactions qu’elle me plaisait bien !

Une fois arrivée dans une salle de séjour, je m’installe sur le canapé avant de sursauter par le cri que venait de pousser Lauren. Elle semblait avoir un petit souci. Je relevai mes yeux vers elle en la regardant se déshabiller et se mettre devant le miroir. Je l’écoute parler et je penche ma tête sur le côté. « Tu plaisantes? » Dis-je, quelque peu surprise avec une pointe de dégoût tout de même. J’eus quand même un rire audible lorsqu’elle se plaignait que cela n’arrivait qu’à elle. « Ils n’ont pas trop aimé que tu les provoques, j’en suis sûre ! » Dis-je avec un petit sourire en coin avant qu’il s’efface lorsqu’elle me demande de l’aide. Bon sang, je détestais cela. Je me lève. « D’accord, mais tu as intérêt à me payer l’apéritif pour ce que je m’apprête à faire ! » J’attrapai quelques feuilles de papier en posant mes yeux sur le dos de Lauren et ce fichu truc visqueux qui avait de quoi me rebuter. Bon sang, je préférais encore arrêter dix mutants qui en avaient après moi que de faire ça. Je commençai à essuyer la demoiselle en évitant de trop regard pour ne pas trop me dégoûter. « Je comprends que tu te sentes sale. Je te conseille… Non, je t’ordonne d’aller prendre une douche ! En fait, prends en deux. Ou trois. » Dis-je en essuyant le plus gros, allant jeter cela à la poubelle. Je ne pouvais pas faire plus, une bonne douche allait certainement lui faire du bien !


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Sam 24 Sep - 11:51


Comme beaucoup de personnes, j’ai été élevée dans l’idée que la vulgarité, c’est mal. Les gros-mots et les insultes ont vite été bannis de mon langage à coup de pichenette derrière l’oreille. Enfin ça, c’est la manière soft. Il n’empêche que rester poli avec des ingrats qui ne le méritent absolument pas, c’est difficile. Alors de temps en temps, je m’autorise quelques petits écarts de conduite. Seulement quand c’est justifié. Selon moi, en tout cas. Là, en l’occurrence, cette bande de mutants l’a fortement cherché. Je ne suis pas sûre d’avoir été très crédible, ni même menaçante, cela dit. Bien au contraire. Terminer un combat par un petit « niquez bien vos mères », c’est à l’opposé même du sérieux. Et je pense que c’est ce que Ramona tente plus ou moins de me dire au travers de sa question. Par pur automatisme, je suis à deux doigts de lui répondre que j’ai 26 ans. Tout en lui indiquant subtilement ma date de naissance, naturellement, au cas où elle voudrait m’offrir un cadeau. Je me ravise lorsque je comprends le véritable sens de sa question, répondant alors à mon tour par un grand sourire. « Oh ça va ! Ils n’avaient qu’à pas être aussi cons. » Parce que nous agresser comme ils l’ont fait, ça ne se fait pas. Bon, je suis quand même un peu désolée pour les mamans de ces mutants. S’il faut, ce sont des femmes tout ce qu’il y a de plus respectables au monde.  Si elles m’entendent, je leur envoie mes plus plates excuses, le tout accompagné d’une tonne de cookies. Et éventuellement un mode d’emploi écrit par mes soins qui leur permettrait de refaire correctement l’éducation de leurs sales bébés mutants malpolis.

La haine que je peux ressentir pour les mutants arrêtés un peu plus tôt dans la soirée grandit encore alors que nous sommes rentrés au QG. La raison est bien simple : mon corps est partiellement recouvert de vomi. Vomir dans le dos des gens, c’est vraiment bas comme réaction. Je dois bien avouer que je ne suis pas sûre de bien vivre cette attaque particulièrement sale. « Ouais ben c’est eux qui m’ont provoqué en premier. Quelle bande de fils de… putes. » Voilà, c’est dit. Encore une fois, je m’excuse auprès des mamans concernées. « S’ils avaient été un minimum intelligents, j’aurais pas eu à utiliser la violence. » Une belle brochette d’abrutis, ces mutants. En attendant, je tente d’essuyer le vomi avec quelques feuilles de papier. Autant dire que ce n’est pas un franc succès. Un peu d’aide ? Oui ? Merci. « Je te paye n’importe quoi en échange, ma douce. » J’accompagne cette subtile réplique par quelques haussements de sourcils suggestifs. Il semblerait que, dans l’immédiat, je ne pense pas tellement au fait que le vomi soit facteur de rejet. Non parce que là, faire des avances à Ramona dans cet état, c’est fort. J’ose tout. Je reste néanmoins plutôt sage et, à défaut de lui offrir directement mon corps, je lui propose une pizza. Proposition qu’elle accepte à la seule condition d’un passage express sous la douche. Voire même deux ou trois. Ca, c’est dans mes cordes. Je ne me voyais de toute façon pas sortir d’ici sans avoir pris une douche. « Deal. Du coup, je te paye ton diner. » Je suis comme ça moi : quand les gens nettoient du vomi sur mon corps, je leur offre une pizza. C’est la moindre des choses, après tout.

Comme promis, j’abandonne Ramona un instant pour me débarrasser de cette vilaine odeur de vomi. J’aurais d’ailleurs largement préféré rentrer chez moi plutôt que d’avoir à utiliser l’une des douches du QG. Mais parce que mon courage me vaudra une pizza en compagnie de Ramona, je me fais violence et m’introduit à l’intérieur d’une des douches, non sans exprimer une légère mine de dégoût. Je ne sais même pas s’ils pensent à les nettoyer de temps à autre. Je ferme les yeux et commence à me laver en chantant à plein poumons. Juste histoire de faire entendre à tout le monde ma divine voix de crécelle. Lorsque j’ai le malheur de rouvrir les yeux, mon regard croise celui d’une araignée suspendue au plafond. Evidemment, mon premier réflexe est d’hurler. Mon second de la brûler. Finalement, je ne m’attarde pas plus, prends à peine le temps de me rincer et sors de la douche à la hâte. « Y’AVAIT UNE PUTAIN D’ARAIGNÉE ! Brrr ! » J’en ai encore des frissons dans le dos. Je me sèche rapidement et remets des vêtements propres. Je me bénis d’ailleurs pour cet éclair d’intelligence : toujours garder des vêtements de rechange quelque part. Au cas où un mutant vous vomirait dessus. J’attache mes cheveux et referme mon casier en donnant un léger coup de pied dedans. « Pizza. » C’est tout ce que j’ai à dire. J’attrape le bras de Ramona et l’entraîne hors du quartier général pour rejoindre les rues bondées de New-York. Les pizzerias, ce n’est définitivement pas ce qui manque par ici. D’ailleurs, en voyant tous ces restaurants italiens presque alignés, je ne sais plus vraiment où donner de la tête. Mon ventre me crie juste de le nourrir et vite. « Si t’as une préférence, c’est le moment de te manifester Ramona. Sinon j’entre dans la première pizzeria que je vois. » Et tout le monde sait que je ne suis pas réputée pour faire les meilleurs choix dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Jeu 29 Sep - 19:30






❝I’m going to get some pizza because I’m really upset.❞
Lauren Roberts & Ramona Gresser
Le caractère de Lauren était particulier et c'était ce qui me plaisait chez elle. Elle avait l'art de me faire rire sans forcément le vouloir avec ses réflexions, dire ce qu'elle pensait tout bas sans une once de gêne, même si c'était des choses qui ne se disaient pas forcément. Elle semblait clairement en vouloir à ces mutants qui s'en étaient pris à nous tout à l'heure et je pouvais bien les comprendre, surtout à cause de ce qu'elle avait sur elle. Finalement, j'avais eu pas mal de chance, car moi, je n’avais strictement rien eu ! C'était Lauren qui avait été la cible. La pauvre petite ! Je lui fis un petit sourire plein de sous-entendus suite à sa remarque pleine de sous-entendus également. Ah ça, je prenais tout ce qu'elle pouvait m'offrir, c'était certain ! Mais une pizza, pour commencer, ça me convenait très bien, en fait ! Je lui avais d'abord demandé de me payer au moins l'apéritif avec ce que j'étais en train de faire, mais elle se proposa pour me payer tout mon repas.

« Parfait alors ! » Dis-je en lui faisant un petit clin d'oeil avant de la laisser aller prendre sa douche, car elle en avait drôlement besoin. Elle ne comptait certainement pas sortir comme cela... Personne le voudrait, de toute façon ! A sa place, je serais probablement restée des heures sous la douche. Je me dirigeai vers le bar pour me servir un verre lorsque j'entendis un cri qui sortait des douches. Je levai les yeux au ciel, car je reconnus directement la voix de Lauren avant de pouffer de rire lorsque je l'entendis dire qu'il y avait une araignée. Ce n’était pas sa journée, en gros ! D'abord le mutant et maintenant l'araignée. Tous les signes semblaient vouloir la faire souffrir ! La pauvre petite ! J'espérais que ce qui allait suivre serait plus agréable et sans problèmes majeurs. Je terminai mon verre en la voyant arriver.

Elle attrapa mon bras et m'emmena donc en extérieur, direction le centre de New York. Je marchais à son rythme, tenant toujours mon bras. Elle semblait vouloir aller à la première pizzeria qu'elle verrait et je fis un petit sourire.

« Avec ta chance actuelle, tu vas nous emmener dans un taudis. Laisse moi choisir, tu veux bien ? Je connais une pizzeria sympa. » Ceci n'était pas un manque de confiance envers Lauren mais je ne préférais pas tenter le diable. Et comme on disait souvent, jamais deux sans trois. Je préférais me rendre à un endroit où la nourriture était bonne. C'est moi qui pris donc les commandes de la marche, la faisant suivre jusqu'à arriver à une pizzeria que j'avais déjà fréquentée. J'ouvris la porte en la laissant entrer la première et un serveur s'approcha de nous. Il nous emmena à une table à deux pour un petit dîner en tête à tête. Le serveur nous installa en nous donnant les cartes et nous laisser regarder. Je souris à Lauren.

« J'espère qu'il ne va rien arriver. J'ai l'impression que tu attires la malchance, aujourd'hui. Je devrais me méfier ! »




© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Mer 26 Oct - 21:12


Mutants rebelles + vomi + araignée dans la douche = très mauvaise soirée. Donc après l’effort, j’estime avoir le droit à un minimum de réconfort. Et, on ne va pas se mentir, la nourriture est le meilleur réconfort que l’on puisse avoir sur cette terre. Une pizza avec Ramona, c’est le combo gagnant. Si elle n’avait pas été là ce soir, je me serais probablement déjà noyée dans le vomi d’un mutant rebelle, et les araignées auraient par la suite mangé mon corps sans le moindre scrupule. Un affreux scénario qui me donne clairement la chair de poule. Zeus merci, je suis toujours en vie. Pour une raison totalement justifiée, la belle blonde semble être un peu réticente à l’idée de me laisser choisir la pizzeria. Personnellement, ça m’arrange. Je n’ai pas le temps d’établir la liste des points positifs et négatifs de chaque restaurant, et mon estomac crie famine. A partir du moment où l’endroit vend des pizzas, je dis oui. « Vends-moi du rêve, Ramona Gresser ! ÉPATE-MOI, IMPRESSIONNE-MOI ! » Quelques passants se sentent légèrement agressés par mon air théâtral. Un vieux party pooper me regarde de travers et se décale volontairement de plusieurs centimètres, voire d’un bon mètre, lorsqu’il passe près de nous. En adulte mâture et responsable, je lui tire la langue et l’insulte mentalement de trou du cul. Ce monsieur a un problème. Voilà tout. Ceci étant fait, je m’excuse de mon comportement auprès de ma douce et tendre Ramona, la laissant ensuite me guider vers la meilleure source de pizzas qui puisse exister à New-York. Du moins, selon elle.

Une fois arrivées sur place, un gentil monsieur nous accueille, nous installe et nous donne la carte du restaurant. Carte qui me paraît presque inutile puisque de manière générale, j’opte toujours pour la même pizza. La carte est simplement là pour que je puisse m’assurer que ma pizza favorite disponible. ET ELLE L’EST, HALLELUJAH ! Ramona, pendant ce temps, s’inquiète de ma malchance. Ce à quoi j’hausse simplement les épaules. « Bof ! S’il doit arriver quelque chose, j’suis sûre que ça tombera juste sur moi. T’es trop fraîche pour la malchance, elle voudra pas de toi. » J’insinue sans le vouloir que je ne suis plus très fraîche et franchement, j’ai presque envie de me donner une pichenette derrière l’oreille. « Mais j’espère quand même que la malchance m’épargnera ce soir. J’ai pas la foi de l’affronter maintenant. » Je suis fatiguée. J’ai envie de pouvoir manger ma pizza sans avoir à me soucier du reste. « T’as choisi ta pizza ? »  Au risque de passer pour une affamée : J’AI FAIM. Je meurs déjà en pensant au temps que nous allons devoir attendre. Les restaurants où les plats sont apportés deux minutes après la commande, ce n’est qu’un mythe. Hélas. Plus tôt nous aurons fait part de notre commande auprès de notre joli serveur et mieux ça sera.

Mon estomac doit attendre exactement trente-trois minutes avant que l’odeur si singulière de la BBQ pizza vienne chatouiller mes narines. Je ne peux vraiment pas m’empêcher de sautiller sur ma chaise en frappant dans mes mains lorsque je vois l’amour de ma vie juste devant mes yeux. A ce moment précis, Ramona doit bien se rendre compte que rien dans la vie n’a plus d’importance à mes yeux que la nourriture. Surtout la BQQ pizza, à vrai dire. « Bon appétit ! » Que je fais joyeusement avant de me jeter sur mon plat. Durant la première moitié de ma pizza, je reste incroyablement silencieuse. Je profite de cet instant si magique en compagnie de ma pizza. Puis je me souviens de la présence de Ramona et je me dis que discuter, ça peut être bien. « Je suis tombée amoureuse de mon premier petit-ami parce qu’il m’avait offert une pizza. » Le ton est donné. Ramona est désormais au courant : si elle veut m’avoir dans ses filets, il lui suffira juste de m’offrir une pizza. « Ne tombe pas amoureuse de moi parce que je te paie la pizza ce soir, s’il te plait. » Don't fall in love with me baby, it's a love that just won't last.... « J’ai envie de parler d’amour. Il se passe quoi dans ta vie amoureuse, en ce moment ? » Le haussement de sourcils cocasse, il est aussi gratuit que l’interlude musical.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Mer 2 Nov - 21:54






❝I’m going to get some pizza because I’m really upset.❞
Lauren Roberts & Ramona Gresser
Pauvre Lauren… Il fallait bien avouer que le sort s’était acharné sur elle aujourd’hui et elle avait bien mérité un bon break et une protection pour éviter que la malchance continue à la submerger. Elle avait assez donné aujourd’hui alors j’espérais que cette soirée allait être sous le signe de la bonne humeur. Enfin, avec Lauren, il n’y avait pas de difficultés pour cela, car elle était de bonne humeur, mais je disais cela en imaginant la malchance refaire son apparition. Bref, il fallait éviter de penser à cela et nous serions épargnées ! Sur le trajet, elle n’avait pas manqué de me faire rire, d’autant plus que les passants se demandaient si elle n’était pas dingue. Lauren semblait se foutre totalement de l’avis des gens qui nous entouraient et c’était ce que j’aimais chez elle. Malgré toute cette malchance, elle ne se laissait pas abattre ! J’avais donc choisi une bonne pizzeria que je connaissais plutôt bien pour l’avoir fréquentée plusieurs fois et je n’avais pas été déçue jusque-là. Alors pourquoi le serais-je aujourd’hui ? Aucune raison !

Nous étions donc arrivées et installées grâce à un serveur qui vint s’occuper de nous. Je pris donc la carte en regardant les différents choix, tout en écoutant Lauren me parler de sa malchance et un nouveau sourire s’afficha sur mon visage.

« Elle t’épargnera aussi, t’es toute fraîche maintenant. » Dis-je en faisant un petit sourire en insinuant le fait qu’elle avait pris une bonne douche après le malencontreux accident. Si si, malencontreux. Enfin, j’étais bien heureuse de ne pas avoir été à sa place ! Lorsqu’elle me demanda si j’avais choisi ma pizza, je lui fis un petit signe de la tête pour lui dire que c’était bon. Le serveur revint près de nous et elle choisit sa pizza. Il ne s’agissait pas de la même que moi, mais au fond, elle me tentait bien ! Du coup, je pris la même qu’elle ! Je fis un petit sourire au serveur, visiblement ravi de servir deux demoiselles comme nous. D’ailleurs, le temps d’attente ne fut pas trop long malgré le monde qu’il y avait ! Lauren ne se fit pas prier pour entamer son plat, ce qui me fit rire. Je fis également signe au serveur de nous prendre une bouteille de vin.

« Ça, c’est pour moi. » Dis-je avec un petit sourire à Lauren avant de commencer à manger. C’est alors qu’après un petit moment de blanc où elle était très concentrée sur sa pizza, elle rompit le silence en me parlant de son premier petit copain et je ne pus m’empêcher de rire. Elle me supplia de ne pas tomber amoureuse d’elle parce qu’elle m’offrait une pizza. C’est avec un sourire malicieux que je lui répondis. « J’espère que tu n’es pas tombée amoureuse de ton deuxième petit copain, car il t’a offert un verre de vin ? » Je lui fis un petit clin d’œil avant de finalement répondre à sa question. « Mais, je vais essayer, ce n’est pas facile de résister ! » Je souris alors que le serveur apporta donc la bouteille et nous servit les verres avant de laisser la bouteille. Laurent semblait vouloir parler d’amour. Un sujet glissant, parfois. Mais pas pour moi.

« Il se passe quoi ? Hum… On va dire que c’est une période creuse ! En fait, je ne cherche pas trop. Enfin, pas du tout. » Je souris en buvant une gorgée de vin et en penchant doucement ma tête sur le côté, reposant mon verre. « Et toi ? » Il fallait bien avouer que j’étais très curieuse de savoir.  





© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Jeu 22 Déc - 23:22


Quand je dis que l'on peut me séduire avec de la nourriture, ce n'est pas une blague. Être tombée amoureuse d'un garçon parce qu'il m'a offert une pizza, c'est un peu honteux. Mais c'est la vie, je ne suis que faiblesse et j'ai appris à vivre avec cette dure réalité. J'espère que Ramona n'est pas non plus atteinte de cette étrange maladie. J'aime beaucoup Ramona, mais je ne suis pas prête à ce qu'elle soit amoureuse de moi. Maybe one day, who knows ? A la rigueur, je veux bien qu'elle me fasse des choses sexuelles en échange d'une pizza. Le problème, c'est que ça reviendrait un peu à de la prostitution et la prostitution, c'est pas franchement très cool. Alors on oublie les choses sexuelles, on oublie la prostitution et on se concentre sur ce qu'il y a de meilleur au monde : la pizza. Et éventuellement le vin. Même si, je dois bien l'admettre, je ne suis pas une grande fan du vin. Conquérir mon petit cœur avec une pizza, c'est possible. En revanche, le conquérir avec un verre de vin, ça me semble être une mission un tantinet plus ardue. « Hm, pas que je me souvienne. » Que je lui dis en plissant les yeux. Puis au bout de deux secondes de réflexion, je me facepalm violemment. « J'suis jamais allée jusqu'au deuxième petit copain. Ca s'est arrêté à quatre. » Ce qui est déjà bien, je trouve. Je ne sais pas s'ils m'aimaient sincèrement, mais ils m'ont supportée. C'est une grande victoire pour moi et pour mon peuple. Je note que Ramona semble assez chaude pour étendre ma liste jusqu'à cinq personnes. Je me contente de lui adresser un clin d’œil un peu kinky.

Puisque l'on parle amour, je déclare officiellement le sujet ouvert. Ce n'est pas tous les jours que nous avons l'opportunité de parler de nos relations amoureuses, Ramona et moi. Je saute presque sur l'occasion qui s'offre à moi, un peu trop curieuse d'obtenir des détails croustillants sur la vie privée de la cracheuse de flammes. Malheureusement pour moi, il ne se passe rien de bien folichon dans sa vie. Je ne cache pas ma déception, du coup. « Pourquoi tu cherches pas ? T'as vécu une grosse déception et tu préfères rester libre ? Ou c'est juste un choix parce que tu veux rien de plus que du sexe ? » Je fais une pause, histoire de pouvoir manger un peu de ma pizza, et continue sur ma lancée. « J'trouve ça triste que ce soit une période creuse pour toi. On devrait sortir et se divertir. » Ensemble ou séparément. Avant d'avoir de la pitié pour Ramona et sa période creuse, je devrais peut-être penser à moi. J'affiche une petite moue en prenant conscience du fait que ma vie sentimentale slash sexuelle soit bien triste. « J'ai rencontré un homme y'a pas longtemps. Il s'appelle Jean-Akira, il est un peu vieux mais... Il est vraiment hyper sexy. Il me demande de m'asseoir, je m'allonge ! Y'a aussi un gars qui s'appelle Peter Parker, lui aussi je dirais pas non. Oh ! Et y'a un autre type que j'ai rencontré, mais on s'est fighté à propos du RA... Cela dit, il m'a fait beaucoup d'effet et si j'avais su, je lui aurais demandé de me faire l'amour sur le bureau ! Je crois qu'il s'appelait Daniel. » Je pousse un petit soupir de déception, laissant mon esprit imaginer un threesome assez mouvementé avec les trois hommes. Gênée d'imaginer ce genre de choses devant Ramona, je rougis légèrement. Mes joues sont brûlantes. Je pose mes mains contre celles-ci, essayant bêtement de les refroidir. « J'ai chaud... » Que je fais honteusement. Dans ces moments-là, je suis plutôt heureuse que la blonde ne puisse pas lire dans mes pensées.

Boire du vin pour me rafraîchir n'est définitivement pas l'idée du siècle. Alors j'envisage d'appeler le serveur pour qu'il nous apporte de l'eau. Au moment où je lève la main, tout se fige d'un seul coup autour de moi. Moi, en revanche, je suis parfaitement mobile. Je tourne la tête et remarque que Ramona n'est pas non plus touchée par cet étrange phénomène. La pizzeria est plongée dans un silence de plomb, plus personne ne bouge. Tous se transforment en statues. « Wow... C'est quoi ce délire ? Je suis en train de rêver ? » Pour vérifier, je me pince le bras puis cligne plusieurs fois des yeux. Rien ne change. Le temps est parfaitement figé. « Qu'est-ce qu'il se passe ? » Comme si Ramona allait avoir la réponse à cette question. Vu l'air qu'elle affiche, je devine qu'elle s'interroge au moins autant que moi sur ce qui est en train de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   Mer 29 Mar - 10:16






❝I’m going to get some pizza because I’m really upset.❞
Lauren Roberts & Ramona Gresser

Ma vie sentimentale était dans une grande période creuse pour la simple et bonne raison que je ne cherchais clairement pas à la combler. Pourquoi ? Tout simplement parce que je n’en éprouvais pas le besoin à l’heure actuelle. Ma vie de célibataire me convenait très bien et cela ne m’empêchait pas de m’amuser lorsque je le désirais. Lorsqu’elle me demandait si c’était juste un choix ou juste pour du sexe, je lui fis un petit signe pour lui faire comprendre qu’elle venait de taper dans le mille. À vrai dire, je ne me voyais clairement pas en couple… Mon travail, ma vie… Tout ça, c’était trop instable pour pouvoir me poser avec quelqu’un et de toute façon, je n’avais pas vraiment quelqu’un dans ma vie que j’aimais vraiment, enfin… Pour qui j’avais des sentiments, quoi. Car aimer, j’aimais certaines personnes comme Lauren. J’adorais tellement son style qu’elle arrivait à me faire rire à chaque fois.

« On sort quand tu veux toutes les deux. » Je n’étais pas du genre sortir pour sortir, mais lorsqu’il y avait une bonne raison ou une amie qui me le proposait, je ne refusais jamais ! Mais je n’étais pas du genre à sortir seule en boite pour faire des rencontres. Ce n’était clairement pas mon genre ! Mais le jour où Lauren ne proposerait de sortir, il est clair que le non n’était pas permis.  D’ailleurs, cette dernière me parlait de ses dernières rencontres et mes yeux s’étaient posés sur elle, comme fascinée par ce qu’elle disait. J’avais un petit sourire en coin en l’écoutant me raconter ses rencontres avec des hommes. Mais il fallait bien avouer que son explication avec la dernière personne me fit monter une petite bouffée de chaleur alors qu’elle me disait qu’elle avait chaud. « Moi aussi, avec tes histoires. » Imaginer de telles choses, ça semblait évident suite à ce qu’elle venait de me dire et ça m’amusait beaucoup également. « On devrait aller au resto plus souvent, tu as des choses intéressantes à me raconter, je trouve ! » Ajoutais-je avec un petit rire en posant de nouveau mes yeux sur la demoiselle.

Malheureusement, tout ce petit plaisir sembla bien vite s’estomper pour faire place au doute. Alors que mes yeux étaient posés sur ma charmante interlocutrice, tout sembla se figer autour de nous… C’était très spécial comme sensation, car elle et moi pouvions encore bouger normalement. Je ne savais pas du tout de quoi il s’agissait, mais j’étais persuadée que nous étions visés puisque nous étions les seules à pouvoir nous mouvoir correctement. Instinctivement, je sortis mon briquet, prête à l’utiliser si jamais cela empirait. « T’es pas en train de rêver, je peux te l’assurer. » Dis-je en me redressant doucement, déjà sur la défensive parce que ce qu’il se passait n’était clairement pas normal. C’était l’œuvre d’un mutant ou d’autre chose, mais probablement pas de notre imagination. « Reste sur tes gardes. » Dis-je à l’encontre de Lauren afin qu’elle soit aux aguets au cas où elle rencontrerait un problème.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I’m going to get some pizza because I’m really upset. (Ramona)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pizza
» La pizza...
» Apocalypse Pizza Vidéo
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» Pizzeria Italia (Esbly) fermée jusqu'au 3.9.11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-