AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez
 

 [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMar 20 Sep - 14:24



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Elle avait dit à son père que c'était la drogue. Elle n'avait pas vraiment eu l'impression de mentir, car aussi loin qu'elle pouvait concevoir la chose, ne plus avoir le symbiote faisait le même effet qu'elle imaginait chez les drogués en manque. Son père avait été déçu, fortement déçu. Les deux ne s'entendaient plus depuis un moment déjà et savoir que sa fille avait en plus jeté l’opprobre sur la famille en touchant aux substances illicites l'avait mis dans une colère noire. Mais il s'était calmé parce que Kate pleurait. Elle n'avait fait que ça pendant plusieurs jours, avant de finalement laisser sa place au mutisme. Et aussi détaché de ses enfants que pouvait l'être Derek Bishop, il avait su ne pas accabler sa cadette et l'enfoncer un peu plus dans le mal-être qu'elle vivait. Au contraire, il avait même soutenu sa fille, une chose qu'il n'avait jamais su faire. Peut-être faisait-il ça pour sa propre réputation, mais Kate n'en avait rien eu à foutre pour une fois. Ce n'était pas grave si son père ne pensait qu'à lui lorsqu’il la soutenait. Au moins pour une fois, il la soutenait.

Elle hurlait parfois au milieu de la nuit. Elle pleurait parfois après une simple blague. Elle vomissait souvent aussi, se forçait même parfois à le faire lorsqu'elle avait l'impression que le symbiote était encore là, quelque part, des résidus encore coincés dans son estomac... ou ailleurs. Son sang bouillonnait dans ses veines, elle pensait qu'il était encore là. Plusieurs fois, elle s'était blessée d'elle-même dans l'espoir de le faire sortir. D'autres fois, elle ne faisait rien et se réjouissait de l'idée de l'avoir encore en elle quelque part. Après un mois, bien que toujours pas en forme, elle avait commencé à se reprendre en main. Elle craignait sa propre peur du symbiote et se dégoutait de toujours vouloir l'avoir. Et surtout, c'était cette indécision constante, cette dualité dans l'envie et le rejet, qu'elle vivait le plus mal. Alors elle avait dit, très bien Kate, reprend-toi en main. Elle avait pris une longue douche, enfilé une robe et prit soin de son corps pour la première fois depuis son infestation par l'alien.

Kate Bishop était revenue sur le devant de la scène mais pas en tant que super-héroïne. Elle ne le pouvait pas encore. Pas après ce qu'elle avait fait en tant que symbiote. Elle n'était plus digne de porter le nom de super-héroïne. Alors à la place, elle avait décidé d'accorder du temps à Kate Bishop. Elle avait décidé de reprendre ses études pour apprendre ce qu'il fallait sur l'économie. Elle n'allait pas à l'université, bien qu'elle aurait pu. Elle avait des cours particuliers, spécifiques et accélérés. Son père veillait à ce qu'elle apprenne correctement. Kate avait déjà les bases, elle avait fait deux ans déjà dans l'économie avant de laisser tomber. A l'époque elle avait tempêté, elle ne voulait pas prendre la suite de son père à la tête de la société d'impression. Aujourd'hui, elle se disait... Serait-ce vraiment si terrible, de prendre part à l'affaire familiale ?

Reprendre son arc avait été bien plus long. A vrai dire, cela ne faisait que deux jours qu'elle avait pour la première fois tiré avec de nouveau. Elle y avait songé depuis sa conversation avec Clint, mais elle ne s'en sentait toujours pas prête. Elle n'était pas une bonne Hawkeye, encore qu'elle n'était pas sûre que son partenaire ne le soit non plus. Peut-être n'y avait-il pas de bon Hawkeye ? Peut-être qu'ils étaient condamnés à faire des erreurs qui leur coûterai ? Elle s'était répétée ses questions pendant longtemps, avant de finalement poser à nouveau ses mains sur son précieux outils. Tirer avait été une renaissance. Elle se sentait enfin elle-même. Tendre la corde, retenir son souffle, voir quelques instants la flèche partir en se demandant si elle toucherai ou si nos capacités étaient devenues des souvenirs. Et puis la voir rentrer dans le centre et sourire enfin. Tirer à l'arc la faisait se sentir elle-même. Qu'importe si elle ne se sentait plus d'être une Hawkeye. L'arc, c'était pas Hawkeye. L'arc, c'était Kate Bishop.

C'était tirer à nouveau qui lui avait inséminé l'idée. Elle n'avait pas voulu y songer, parce qu'elle n'était plus une super-héroïne et parce qu'elle n'avait pas de super-pouvoir. Mais ses deux mois à tenter d'aller mieux, à ne plus réussir à dormir la nuit et ne plus pouvoir que penser, avait fait de cette option une évidence. Si elle n'avait pas été aussi butée, si elle avait accepté dès le départ de jouer le jeu ? Elle n'aurait pas eu le symbiote. Et si elle l'avait eu, elle n'aurait pas fait tout ce qu'elle avait fait. Le symbiote pouvait influencer autant qu'il le voulait, Kate savait que chaque idée, chaque décision, était les siennes à elle seule.

Elle en avait parlé à Susan. Pas à son père qui ne savait pas, ni même à Peter qui aurait craint qu'elle ne prenne pas cette décision en étant entièrement consciente de ce qu'elle faisait. Elle pouvait le comprendre d'ailleurs, comment savoir quelle idée vient d'elle et quelle idée n'est autre que la simple expression de son traumatisme ? Susan avait écouté et compris. Susan qui avait découvert qui elle était. Susan qui avait utilisé son influence au Parti Collectif pour la faire retirer de la liste des héros en danger. Susan qui voulait juste protéger sa petite sœur malgré leurs nombreuses disputes. Elle avait compris et encouragé. Et ce jour-là, c'était elle qui l'avait déposée dans l'un des centres de recensement. Elle l'avait serrée contre elle et elle lui avait souhaitée bon courage. Elle savait tout ce que sa sœur voulait faire. Qui savait, désormais, quand elle la reverrait ?

Kate serre la sangle de son sac entre ses mains, un peu nerveuse mais qui ne le serait pas dans un cas pareil. Ce qu’elle s’apprête à faire, peu de gens le feraient et elle en a conscience. Mais elle a agit et mal agit, et il faut qu’elle fasse face aux conséquences de ses actes. Peter ne le lui avait pas dit à elle, mais elle connaissait son mantra. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Kate trouvait cela juste et pourtant incomplet. Qu’importe que l’on ai de grand pouvoir ou pas. Il fallait prendre ses responsabilités qu’importe la situation, et elle comptait le faire. Il était temps de grandir et de devenir enfin adulte.

Elle passa la lourde porte vitrée pour se retrouver dans un lieu quelque peu décoré, tel une salle d’attente faite pour être agréable. On sentait que l’endroit avait été pensé pour accueillir plusieurs personnes qui pourraient avoir à attendre un moment et qu’il faudrait détendre durant ce laps de temps. Seulement, cela fait désormais plusieurs mois que ceux qui avaient eu le désir d’être recensés l’avaient déjà fait, laissant le centre vide et donnant un sentiment d’abandon. Les talons que Kate claquaient sur le sol carrelé et le bruit résonnait dans la pièce vide. Elle arriva devant l’accueil où une hôtesse vaquait à ses occupations pour tenter de vaincre l’ennui. Elle lui adressa un petit sourire sans joie, plus une formalité qu’autre chose, avant de commencer la discussion :

— Bonjour. Je m’appelle Kate Bishop. Je suis la super-héroïne sans pouvoir Hawkeye et je viens me faire recenser.

C’est l’évidence mais Kate se sent obligée de préciser qu’elle n’a pas de pouvoir, elle ignore si la démarche est différente dans ce cas-là. Elle ne laisse pas vraiment de temps à la personne face à elle pour répondre, elle enchaîne directement sur la seconde raison de sa présence ici.

— Vous pouvez appeler la police ? Dites-leur que la personne qui a kidnappé Milo Stevenson est en train de se faire pucer de son plein gré, qu’elle les attend et qu’elle est prête à passer aux aveux.
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMar 27 Sep - 19:56


Les conséquences du Registration Act
vint-huitième victime - Kate Bishop

Aujourd'hui, c'était Bethany qui s'occupait de l'accueil du centre de recensement. Et ce qu'il faut savoir sur Bethany, c'est qu'elle intimement convainque par l'importance du Registration Act. C'est également une mutante qui possède la capacité d'apaiser les craintes des gens. Autant dire que ce job était tout trouvé pour elle.

Mais il fallait bien avouer que, depuis quelques temps maintenant, la salle d'attente demeurait chaque jour un peu plus vide. Et elle commençait à sérieusement s'ennuyer. C'est pour cette raison qu'elle releva vivement la tête en entendant la porte du centre s'ouvrir, faisant voleter ses boucles blondes autour de son visage, un large sourire se dessinant déjà sur ses lèvres. C'est que Bethany, elle aimait les gens. Elle aimait être entourée, elle aimait bavarder et rencontrer de nouvelles personnes.

Mais la brune qui venait d'entrer lui coupa l'herbe sous le pied en parlant la première. Et oh oui, bien sur, si le nom de Kate Bishop ne lui disait rien, elle était sure d'avoir déjà entendu son pseudo quelque part. La seconde révélation de l'héroïne, en revanche, fige sur place le sourire de la blonde. Mais il ne lui faut que quelques minutes avant de s'en remettre, détournant subitement le regard pour le baisser sur un tas de papier sur son bureau.

« Je... Et bien, voilà qui est... Une bonne nouvelle. Je vais avoir besoin d'une pièce d'identité et d'un contact de référence. Après ça, vous pourrez continuez et prendre le couloir à gauche pour relever vos empreintes et prélever un échantillon de votre sang. Quand se sera fait, mon collègue vous escortera jusqu'à l'étape suivante. L’entièreté de la procédure ne devrait pas prendre plus d'une heure environs. »

Elle se pencha un peu pour désigner à la jeune femme le couloir qu'elle devrait emprunter. Un peu sous le choc de l'annonce de Kate, elle s'était contentée de réciter le speech habituel. Elle cligna plusieurs fois des yeux avant de finalement rencontrer à nouveau le regard de la jeune femme.

« Quant à moi, je vais... Appeler la police... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMer 26 Oct - 17:10



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Elle s'en voulait un peu de porter un coup à la bonne humeur de la réceptionniste mais elle ne voulait pas cacher qui elle était, ni pourquoi elle était là. Elle avait décidé d'assumer pleinement et même si cela faisait peur à cette pauvre femme et qu'elle ne voulait surtout pas l'effrayer, elle ne pouvait pas non plus cacher ce pourquoi elle était là. Elle avait pas mal réfléchi à comment procéder. Devait-elle juste se rendre à la police ? Devait-elle se faire mettre la puce puis aller voir la police ? Elle avait fini par choisir de faire les deux en même temps. Les flics allaient sûrement rappliquer très rapidement, assez pour arriver pendant qu'elle se fait poser la puce, et ils pourraient voir alors qu'elle était de bonne foi, qu'elle voulait vraiment faire les choses bien et assumer les conséquences de ses actes.

Kate fait glisser sa carte d'identité sur le bureau pour le passer à la femme en charge de l'accueil. Elle remarque son prénom épinglé sur sa poitrine : Bethany. Elle se souvient d'avoir connu une Bethany quand elle était au collège, une adolescente pleine d'entrain et mettait toujours l'ambiance dans la classe, parfois un peu trop au goût des professeurs. Elle se demande un instant ce qui est arrivé à cette Bethany-là. Est-ce qu'elle mène une belle vie ? Est-ce qu'elle fait des études ? Elle ne se souvient pas que ses parents aient été suffisamment riches pour offrir l'université à tout leurs enfants, alors peut-être est-elle déjà membre de la vie active depuis un moment maintenant. Est-ce qu'elle avait trouvé l'amour ? Peut-être même qu'elle a déjà des enfants, certains jeunes en font si tôt… Est-ce qu'elle est bien en sécurité chez elle, où que chez elle puisse être, loin des soucis que les super-héros engendraient chaque jour ? Pire des scénarios, était-elle morte durant l'une de leurs nombreuses batailles, ou fauchée par les aléas de la vie ?

Mais cette Bethany n'est pas la Bethany qu'elle a connu. Elle est trop blonde, elle a les yeux trop clairs. Mais quelque part, dans le fond de ses yeux, elle la retrouve un peu. Dans cette joie naturelle qu'elle semble avoir et que Kate a terni. Elle ne semble pas être une femme méchante, sûrement simplement quelqu'un qui avait vu dès le début que ce puçage était une bonne chose et qui trouvait en son travail un moyen d'aider la société et ses convictions personnelles. Elle l'enviait en quelque sorte. Kate aussi avait voulu aidé, elle avait voulu aider la société et ses convictions personnelles. Elle n'avait pas été méchante. Elle avait juste été dans le faux.

— Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous faire de mal. Au contraire. Je suis là pour réparer mes torts, pas pour en causer de nouveaux.

Elle donne ensuite toute les informations demandées sur le contact de référence. Elle choisit de donner Susan, la seule qui sache qu'elle est là. Elle donne donc l'adresse de son bel appartement de Manhattan, là où elle vit avec son époux. Elle donne aussi son numéro de téléphone portable, mais pas le fixe. Elle ne veut pas que son beau-frère soit celui qui décroche s'il y a besoin. Elle offre un petit sourire sans joie à Bethany, juste de quoi avoir l'air rassurante sans pour autant donner l'impression qu'elle est ravie d'être là. Elle ne l'est pas, elle aurait dû venir tellement longtemps auparavant… Elle la salue une dernière fois avant de récupérer sa carte et partir dans le couloir comme on lui a indiqué. Elle détaille les couloirs à l'allure d'hôpital, aucune émotion ne s'en dégage. De toute façon ce n'est pas fait pour être accueillant, parce que cet endroit n'est pas fait pour y revenir.

Elle toque à la porte indiquée avant de faire quelques pas à l'intérieur, elle ne sait pas si elle peut entrer comme cela mais elle ne sait pas non plus s'il y a quelqu'un à l'intérieur et elle ne veut pas attendre trois ans à l'extérieur pour rien. De toute façon elle est presque sûre que même s'il y a un médecin, il n'y aura pas de client. Ca fait bel lurette que les endroits sont déserts pendant des jours.

— Il y a quelqu'un ? Bonjour ?
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyVen 28 Oct - 17:57


Les conséquences du Registration Act
vint-huitième victime - Kate Bishop

A la seconde ou Kate s'est éloignée du bureau de réception, Bethany avait les mains sur le téléphone pour appeler la police. La jeune femme n'avait pas l'air dangereuse, mais elle ne prendrait pas le risque de toute façon. Elle observa la jeune héroïne s'éloigner en espérant que tout se passerait bien avec ses collègues.

Quand Hawkeye pénétra dans le bureau qu'on lui avait indiqué, il ne fallut qu'une poignée de seconde avant qu'un jeune homme avec un large sourire n'arrive en trébuchant sur le pas d'une seconde porte.

« Bonjour mademoiselle ! Bienvenue. Si vous voulez bien vous asseoir, je vais prendre vos empreintes et vous faire un petit prélèvement sanguin. Vous n'avez pas peur des aiguilles j'espère ? Dans tout les cas, rassurez vous, c'est indolore et très rapide. »

Il lui désigna une chaise en face d'un petit bureau. Le brun souri à nouveau avant de se détourner pour aller chercher le matériel qu'il avait oublié, grand distrait qu'il était. Il revint vite cependant et déposa l'encre, le papier et la seringue sur le bureau avant de s'asseoir non pas en face mais à coté de Kate. Il se pencha vers elle et prit la parole alors qu'il lui prenait doucement la main droite.

« Je vais prendre vos empreintes. »

Et en quelques minutes de manipulation, c'était fait. Il lâcha tout aussi délicatement qu'il l'avait prise la main de la jeune femme et lui offrit un nouveau sourire avant de lui tendre un papier pour essuyer ses mains. Pendant ce temps là, il prépara la petite seringue pour le prélèvement de sang.

« Une fois que ce sera fait, vous pourrez passer là porte ici à droite et aller voir Milton, il appartient à la section psy. Mais ne vous inquiétez pas, la procédure n'est pas si longue qu'elle n'en a l'air, vous en avez bientôt fini. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyVen 18 Nov - 13:38



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Raw, raw, raw your boat

Elle a l’impression d’être une spectatrice. Elle a déjà croisé deux personnes, les deux sont enjoués, presque joyeux. Est-ce le contentement d’avoir enfin quelqu’un qui vient se recenser, d’avoir du travail ? Ou sont-ils tout simplement comme ça naturellement, aussi souriant et pleins de joies ? Elle aimerait pouvoir être comme eux. Elle se souvient du temps où elle l’était, dans une autre vie. Elle plaisantait, elle riait aux éclats, elle passait du bon temps avec des amis super-héros avec qui elle avait fini en désaccord. C’était loin, si loin, elle avait conscience d’avoir vécu une renaissance depuis. Mais cela voulait-il dire que la joyeuse Hawkeye, celle qui riait de tout et avec tout le monde, était de retour ? Non. Non, clairement pas. Elle se souvenait de la première fois qu’elle avait réellement fait quelque chose avec Peter, ce fameux jour où ils avaient fait ce live pour répondre à des questions. Elle était tellement innocente, elle avait rigolé avec Peter, avait plaisanté. Aujourd’hui ? Oh, il essayait de la faire rire parce qu’il ne savait faire que ça, et il arrivait à lui arracher un semblant de rire, au mieux un sourire amusé, mais il ne l’avait plus vue s’esclaffer. Quand elle était avec lui, quand elle était avec n’importe qui, elle était sérieuse, presque constamment triste. Comment est-ce qu’elle pouvait vivre joyeusement après avoir possiblement tué un homme ? Elle ne savait même pas comment il s’en était sorti. Les journaux n’avaient parlé que de Stevenson.

Gently down the stream

Elle se laisse faire tout simplement lorsqu’il lui fait prendre ses empreintes. Elle remarque dans celle de la main droite une petite coupure, symbole de ses mois à être possédée par un symbiote. Lorsqu’elle avait retiré celui-ci, elle avait utilisa sa dague, celle qui coupait plus de choses que bien d’autres lames, celle qui ne répondait qu’à elle. Elle s’était coupée le doigt ce jour-là, une blague puisqu’elle avait coupé bien d’autres parties de son corps qui n’avaient rien. Et pourtant, une coupure significative. Parce qu’elle était sur ses mains, sur ses doigts, comme pour lui rappeler le mal qu’elle avait fait, comme pour marquer à jamais que ces mains avaient commis des crimes, avaient peut-être tuées. Comme si elle allait l’oublier. Et pourtant ce rappel en peau un peu boursouflée lui arrachait l’âme à chaque fois. La mention de psychologue lui fait baisser les yeux, elle doute que cela va vraiment être si rapide que cela, elle n’est pas la patiente habituelle et elle le sait. Elle soupire lourdement et laisse le médecin lui prélever son sang. Elle ne détourne pas le regard, elle garde au contraire les yeux rivés sur le flacon qui se remplit de son sang. Elle veut s’assurer qu’il n’y a pas la moindre trace de violet au milieu de ce rouge foncé. Elle le laisse appliquer le coton sur son bras une fois fini et une fois qu’il tient en place avec le scotch, elle se lève. « Merci... » Elle quitte la pièce pour se diriger vers le bureau du psy.

Merrily, merrily, merrily, merrily

Une fois de plus elle toque à la porte avant d’entrer. Quand elle se retrouve face au psychologue, elle vient s’asseoir sur la chaise prévue à cet effet. Elle lui fait un petit sourire pour le saluer et plonge dans son sac pour en sortir un dossier qu’elle tend au docteur avant qu’il ai le temps de dire quoi que ce soit. « Voici mon dossier psychologique. Il est incomplet, je n’y suis pas retournée dernièrement. J’ai été traitée par le Docteur Maxence Lorenzi, je lui ai pris le dossier sans qu’il sache pour venir alors si ça pouvais rester entre nous... » Elle n’aurait pas pu prendre son dossier sinon, c’était à lui. Mais elle ne pensait pas y retourner de toute façon. Il la connaissait et elle ne voulait pas qu’il ai cette nouvelle image d’elle. Elle se cherchait encore un nouveau médecin psychiatrique pour la traiter. Un qui ne la connaîtrait pas encore. Sûrement qu’on lui en donnerai un, le temps qu’elle serait en taule, parce qu’elle était sûre qu’elle irait de toute façon. Le dossier parle de ce qu’elle a vécu après son viol. Ca aussi, ça lui paraît tellement loin. Et pourtant ça fait encore mal, peut-être encore plus maintenant qu’avant. Parce qu’il y a eu l’autre sorte de possession et qu’elle ne s’en remettra pas facilement. « Vous voyez Venom ? Eh bah, le truc qui le recouvre, je l’ai eu aussi. Ca m’a… Ca m’a retourné le cerveau. Ce truc, ça vous exacerbe toutes vos émotions. Dis comme ça, ça a l’air juste l’effet de l’alcool après le troisième verre mais en vrai… En vrai c’est l’horreur. Parce que ça exacerbe pas juste le contentement quand on est content, non. Quand on est content, on peut être en colère, on peut refréner d’autres trucs… Mais là non. C’est genre… Vous voyez le ça de Freud ? Bien sûr que vous voyez le ça de Freud, vous êtes psy. Eh bien c’est comme si le moi n’existait plus, et que tout ce qui est dans ça déborde sur le surmoi. Plus d’acte manqué, plus de restrictions… Ce nous passe dans la tête, l’inconscient, ça n’a plus de différence avec ce qu’on fait. Parce qu’on fait tout. On blesse. On attaque. On agresse. On… tue. Je crois que j’ai tué, Docteur. Je ne sais pas si le type s’en est sorti… » Elle tourne les yeux pour regarder les siens, pour lier leurs regards. « Je crois que vous avez du boulot avec moi. »

Life is but a dream
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyDim 20 Nov - 16:49


Les conséquences du Registration Act
vint-huitième victime - Kate Bishop

Le docteur Milton accueillit la jeune femme avec un bref hochement de tête avant de récupérer le dossier qu'elle lui tendit et de lui désigner une chaise ou elle pouvait prendre place. Il commença tout de suite à feuilleter le document, écoutant en même temps d'une oreille distraite les déclarations de la jeune femme.

En revanche, à la mention de Venom, il releva les yeux pour suivre attentivement le discours de la jeune femme. Betany l'avait prévenu que la frêle jeune femme qui se tenait devant lui avait annoncée être à l'origine du kidnapping dont tout le monde n'avait de cesse de parler. Il avait personnellement du mal à croire qu'elle ait pu commettre un tel acte. En tout cas, jusqu'à ce qu'il entende ses déclarations pour le moins... Troublantes.

Difficile de savoir si elle disait vrai, si elle pensait dire vrai ou si elle avait simplement tout inventé pour faire son intéressante... Se serait à lui de le déterminer. Il posa avec calme le dossier sur son bureau, sans briser un seul instant le contact visuel.

« Miss Bishop, cette séance à surtout pour but de dresser un profil sur la façon dont vous appréhendez les particularités qui font de vous un être extraordinaire, et les raisons qui vous ont poussé à vous présenter ici aujourd'hui. Betany m'a fait savoir que, à votre demande, la police est en route. Je crains donc que nous n'aurons pas le temps de travailler plus avant sur ce que vous venez de m'expliquer. Mais si vous le désirez, nous pourrons prendre un autre rendez-vous par la suite. »

Il lui offrit un petit sourire désolé avant de détourner les yeux vers son bureaux, attrapant un stylo et un calepin avant de relever le regard vers elle.

« Donc... Vous faisiez partie des Avengers renégats. C'est le fait que vous soupçonniez avoir ôté une vie qui vous a amené ici aujourd'hui ? Et pourquoi pas plus tôt ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyLun 21 Nov - 16:56



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Elle tremble un peu et tente sans succès de le cacher en serrant son poing sur le tissu de ses vêtements. Un instant, elle se demande comment se passera son arrestation. Est-ce qu’il y aura énormément de policiers ? Est-ce qu’il y aura des journalistes ? La presse ne lui a jamais fait peur, elle a été élevée pour savoir faire avec, mais ça ne l’a jamais empêchée de les détester. Ils fouinent et ils ont le don de poser les quelques qui feront s’effondrer toutes vos barrières… Mais elle est déjà au plus bas, elle n’a déjà plus aucune barrière pour protéger ses sentiments. Une toute petite questions et voilà qu’elle sera à nue, en larmes devant eux. Elle ne sait plus autant retenir ses émotions qu’avant, le symbiote lui a laissé une certaine fragilité qui ne partira pas de si tôt. Elle se déteste. Elle déteste ce qu’elle est devenue. « Désolée, vous avez raison. Je suis juste… J’ai besoin d’en parler… Personne ne sait à part ma sœur. » Aussi étonnant que cela ai pu être, finalement. Si elle avait pensé un jour que celle qui semblait se foutre de tout allait être sa seule ancre, sa seule confidente….

Elle se mordit la lèvre en écoutant le médecin, attentive à ce qu’il disait. Comment résumer toutes ces choses qu’elle avait vécues ? Comment faire comprendre alors que parfois elle était elle-même perdue ? C’était complexe, et à vrai dire elle doutait que quelqu’un qui ne l’avait pas vécu serait capable de comprendre totalement. « Bethany… Vous pourrez lui dire que je m’excuse ? Je crois que je lui ai fait peur, mais si je n’étais pas aussi dure et directe, j’allais fondre en larmes et je déteste ça. » Pas parce qu’elle voulait donner l’impression qu’elle est forte et résistante. Parce qu’elle était pudique et qu’à ses yeux les larmes étaient quelque chose de privé, de personnel. Elle ne les déversait pas devant n’importe qui si elle pouvait l’éviter. « Le fait d’avoir peut-être tué fait partie de mes motivations, bien sûr. Mais ce n’est pas la seule. Quand j’étais possédée par le symbiote, j’étais dangereuse pour tout le monde, pas seulement les flics. J’ai fais des choses que personne ne devrait faire. Notamment m’en prendre à Monsieur Stevenson, et en plus m’enfuir en laissant mon amie derrière moi. C’est mal. A tout les niveaux. »

La veille encore elle avait fait un cauchemar. Elle s’était vue en train d’attaquer Stevenson, sauf que cette fois elle avait été plus loin, au point de le retrouver en lambeau à ses pieds. Et elle avait aimé ça. Une voix à son oreille chuchotait sans cesse. Reprends-moi, qu’elle disait, envoûtante, tu sais que tu me veux, tu sais que tu ne sais pas vivre sans moi. Tant de puissance, tu pouvais faire tant de choses. Et tu veux le faire, tu aimes cette puissance. Tu le sais, tu le veux. Et elle se déteste parce qu’elle sait que la voix a raison. Elle le sait quand elle rêve et elle le sait quand elle se réveille. Elle sait qu’elle veut retrouver le symbiote plus que tout au monde, et elle sait que jamais cela ne passera, ce besoin indicible d’obtenir cette puissance alien. « Je n’étais pas prête à venir avant. J’étais… On s’habitue au symbiote. On a envie qu’il soit là. C’est ça le pire, on sait ce qu’il nous fait faire de mal et pourtant on a envie de continuer. Il nous fait aimer ça. Ou peut-être qu’on aime ça de nous-même et qu’il nous fait le réaliser. » Elle était convaincue que c’était surtout ça. Les hommes ont toujours aimé faire souffrir. Ils aimaient tuer. Il n’y avait qu’à voir ce qu’ils bouffaient. Et comment ils l’obtenaient. « J’ai passé des mois à être une loque, ou une furie selon le jour. J’ai hurlé plus que jamais. C’était pire que tout ce que j’avais vécu. Pire que le... » Elle s’interrompt, n’arrive pas à prononcer le mot. Elle n’a jamais eu la force d’en parler vraiment et elle l’avait moins que jamais désormais. « Pire qu’après le truc mentionné dans mon dossier. Parce que cette fois, c’était pas juste une impression que c’était ma faute, c’était vrai. Et je le supportais pas. Et le pire c’est que j’en voulais encore. C’est addictif cette merde. Alors j’avais pas trop la tête à penser à cette fichue puce. » Elle tire sur ses manches, nerveusement. Elle n’ai pas sûre de savoir comment exprimer tout ça, elle a l’impression d’être confuse, de sonner comme une pauvre enfant perdue. « Après ça… J’ai tenté de revivre normalement. J’ai repris mes études, j’ai passé du temps avec ma famille. J’ai pris une douche, j’ai recommencé à m’habiller correctement, je me suis remise à me coiffer et me maquiller, et j’ai mangé plus sain que jamais et pas touché à un bout de viande. Et puis ça a fini par me travailler, je me suis dit que si j’avais été pucée, rien de tout ça ne se serait produit. Alors j’ai pris ma décision et je me suis rendue ici, la suite vous la connaissez. »
Fiche codée par < NyxBanana >
[
Revenir en haut Aller en bas
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyLun 21 Nov - 21:56


Les conséquences du Registration Act
vint-huitième victime - Kate Bishop

Milton hocha à nouveau sobrement la tête, écoutant avec attention la jeune femme, prenant de temps à autre des notes sur son carnet. De toute évidence, la jeune femme n'avait pas exagérer en annonçant qu'il y aurait du travail avec elle. Mais il n'était pas le genre d'homme à refuser un défi.

« Ne vous en faites pas pour Bethany, elle est plus solide qu'elle n'y parait. »

Après cette réflexion, il se mura à nouveau dans le silence, prêtant néanmoins une attention toute particulière au récit de Kate. Il attendit qu'elle eut finit avant de croiser à nouveau son regard. Il laissa le silence flotter quelques instants entre eux, pour s'assurer qu'elle n'avait plus aucune déclaration spontanée à lui faire. Il lui offrit un sourire avant de finalement reprendre la parole.

« Ne vous inquiétez pas, votre réaction à cette agression est tout à fait saine. Je ne sais pas si vous en avez vous même conscience, Miss Bishop, mais vous êtes quelqu'un de fort. Et je ne parle pas des compétences qui vous range les êtres d'exception mais de votre force de caractère. Je ne vous cache pas en revanche que je suis profondément soulagé de vous voir ici. Nous pouvons vous aider. Vous avez prit la bonne décision. »

Il soutint son regard quelques seconde avant de baisser la tête pour consulter ses notes.

« Pour l'heure, je crois que j'ai tout ce qu'il me faut. Nous allons pouvoir passer à la suite. Juste une dernière question. Sentez vous libre d'y répondre en chemin ou de l'éluder. Pour quelle raison avez vous refuser de vous recenser dans un premier temps ? »

Le psychologue se leva alors qu'il terminait sa phrase, désignant rapidement la porte à sa gauche avant de se saisir de la poignée, tenant la porte ouverte à la jeune femme. Lorsqu'elle fut sortie, il lui emboîta le pas, la dépassant légèrement pour la guider vers la salle ou serait posée sa puce et ou, contre toute attente, l'attendait Milo Stevenson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyLun 21 Nov - 22:35



I am who I choose to become
Kate ξ Marvelous ξ Milo

Le visage fermé, j’essaye de camoufler le flot d’émotions qui m’assaillent en ce moment. Je me concentre sur mon smartphone, lisant et relisant ce mail qui a atterrit dans ma boite mail personnelle. Celle que je ne donne qu’à mes proches. Je déteste savoir qu’elle a réussi à mettre la main dessus. Je déteste avoir paniqué rien qu’à l’idée qu’elle puisse me retrouver si elle le désirait réellement. Faible, je suis faible. Incapable de me défendre seul, d’assurer ma sécurité sans être flanqué de plusieurs gardes du corps. Une écharpe qui ne me quitte pratiquement plus me cerclant le cou, j’attends de voir cette personne qui a été à l’origine de tant de peur, de violence et d’angoisses chercher le pardon et le repentir. Il n’y a pas de haine malsaine en moi. Je ne suis pas là pour voir l’exécution de la sentence. J’aurai tout un procès pour ça. Non, je suis là pour essayer de tourner la page pour de bon, pour enfermer mes démons internes au placard pour de bon, pour ne plus sursauter au moindre bruit dans la nuit, pour ne plus avoir peur d’aller ouvrir la porte le soir, pour ne plus me réveiller en hurlant en plein milieu de la nuit.

Je range mon téléphone, m’arrachant à ses mots. Difficile de cerner la sincérité de quelqu’un à travail un mail. Mais je suppose que si la jeune Kate est ici aujourd’hui, c’est pour une raison. Elle était tellement pleine de haine et de colère… La voir venir se recenser calmement me parait presque surréaliste. Il semblerait que je me sois trompé sur son compte, qu’elle n’est pas ou plus le monstre qui a commis toutes ces horreurs ce soir-là. Je prends une profonde inspiration que j’aurai aimé moins tremblante. Elle ne devrait plus trop tarder maintenant. Je suis le premier à demander aux esprits les plus chauds de s’apaiser, de se calmer pour essayer de penser avant tout au bien commun. Je déteste de voir l’admettre mais Kate Bishop me semble parfaitement suivre le chemin qui me semble le plus juste pour tout le monde. C’est pratiquement au-dessus de mes forces de le reconnaitre mais il se pourrait qu’elle soit l’exemple même de la rédemption que je voulais voir au sein de la population plus qu’humaine. Et ça me rends malade. Je me déteste pour ce ressentiment mais cette personne qui a fait tant de mal, qui a été le centre de mes angoisses depuis tout ce temps… Ca me rends presque malade qu’elle puisse, juste comme cela, passer d’une ombre terrifiante à la personne se repentant tout simplement. Je suppose que c’est surtout pour cela que je suis venu, que j’ai demandé à être prévenu de sa présence. Parce que je veux le voir de mes propres yeux, parce que je veux me confronter personnellement à sa sincérité.

Finalement, la porte s’ouvre enfin. Je relève la tête et je range mon téléphone, observant Hawkeye rentrer dans la pièce. Immédiatement, je sens mon cœur battre plus vite. Je n’aurais peut-être pas dû venir. Que se passerait-il si je venais à perdre le contrôle de moi-même ? Mon secret ne tient pas à grand-chose. Mais j’ai besoin de cette confrontation pour espérer pouvoir aller de l’avant par la suite. « Bonjour Kate… » Il n’y a rien de moqueur ou de mesquin dans ma voix. Non, à vrai dire, je pense même que j’ai un peu perdu de mes couleurs en la voyant. Ne sachant trop que faire de mes mains, je les fourres dans mes poches. C’est plus fort que moi, je ne peux pas m’approcher plus que je ne le suis déjà. J’ai peur. J’ai sincèrement peur de cette jeune femme. Je prends une nouvelle inspiration profonde, essayant de masquer cette émotion puissante qui grandit en moi. « Désolé de ne pas avoir répondu à votre message. Vous comprendrez que compte tenu des circonstances, je n’en ai pas trouvé la force. » Le courage aurait plutôt été le mot juste.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMer 23 Nov - 13:06



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Elle sait qu’il a raison. Elle sait parce qu’elle a déjà vécu une fois un traumatisme semblable, elle sait parce qu’elle a déjà vu d’autres personnes se remettre de ce genre de chose, elle sait parce que Peter lui a parlé de sa propre expérience. Mais elle a beau savoir, cela ne va pas forcément la rassurer. Parce que même si elle sait qu’elle est forte et que c’est normal de se battre, elle a l’impression que cela ne s’arrêtera jamais, qu’elle passera sa vie entière à se battre contre son propre instinct. Et elle est forte, peut-être. Mais si elle l’est, est-ce suffisant pour tenir ainsi toute une vie ? Être fort aujourd’hui et être fort à jamais, ce sont deux choses totalement différentes. Elle ne sait pas si elle aura l’endurance et la résistance pour faire ça jusqu’à la fin de ses jours. Déjà dès qu’elle dormait, alors qu’elle plongeait dans le sommeil en étant forte et sûre d’elle, il y avait toujours un moment où elle recommençait à céder, ce moment où les cauchemars lui donnaient une envie bien réelle de recommencer ce qu’elle avait commencer.

La question du psychologue la prend au dépourvu, elle a pourtant été claire sur le fait qu’elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais il lui reposait quand même la question et lui demandait d’y réfléchir. « J’essaierai de… trouver une réponse. J’essaierai. Merci Docteur... » Elle sort de la salle et le suit dans les couloirs. Déjà ses pensées voguent pour tenter de répondre à la question. Elle se dit que cela à forcément à voir avec son agression passée. Si elle mettait une puce, si elle devenait officiel, elle allait finir comme ces flics qui n’aidaient pas toujours les gens dans le besoin. Elle voulait pouvoir agir comme elle le voulait, pas être retenue parce qu’on avait pas de preuve ou quoi que ce soit. Elle en avait soupé, du manque de preuve qui empêchait l’enquête. Et puis, il y avait ses origines, aussi. Sa mère était coréenne, elle l’était à demi. Elle ne parlait pas coréen, elle n’étant jamais allée là-bas. Elle n’en était pas moins coréenne pour autant, et les gens la traitaient ainsi. Elle était d’une minorité selon les États-Unis, et elle subissait donc des rabaissements et des moqueries. Bien sûr, être riche était une aide. Mais tout les autres ne l’étaient pas et vivaient pire qu’elle.

Elle se fige physiquement et mentalement quand elle voit l’homme qui est présent dans la pièce. Elle ne s’attendait pas à le voir. Bien sûr, elle avait envoyé un email, mais c’était un heure auparavant et elle n’aurait de toute façon pas pensé qu’il tenterai de venir. Elle était loin de s’attendre à sa présence. Et elle aurait peut-être aimé s’y attendre, parce que le voir produit comme un choc en elle. « Monsi… Mon… Monsieur Ste…. Monsieur Stevenson… Monsieur... » Elle répète ainsi son nom, butant souvent dessus, incapable de parler. Elle a l’impression qu’elle va s’effondrer d’un coup et elle agrippe avec force la chemise du psychologue. Elle a l’impression de sentir quelque chose remonter dans ses veines. Le symbiote n’est pourtant plus là, mais en cet instant c’est comme un membre fantôme qui bouge en elle comme on sentirait encore bouger une main perdue. Ca semble réel pourtant. C’est ce qui la fait reculer de peur, ce qui la fait chuter en arrière.

Un sentiment de nausée l’envahit sans pour autant qu’elle ressente une quelconque envie de vomir. Les larmes dévalent ses joues à vive allure, sans qu’elle puisse s’arrêter. Les sanglots l’étouffent, dès qu’elle tente de reprendre son souffle elle sent une difficulté. Elle respire encore, encore, de plus en plus vite, elle a l’impression qu’elle va faire une crise cardiaque. « Il va revenir, il va revenir, il va revenir. » Elle parcourt tout son corps de ses mains, s’attend à tout moment à sentir la matière visqueuse l’envahir de partout pour la recouvrir. Elle sait qu’elle a fait du mal à cet homme, elle sait qu’elle regrette, mais elle sait aussi que si Agony reprend le contrôle, elle va lui faire encore plus mal que jamais. Mais Agony ne vient pas, et elle prend son visage entre ses mains en geignant. Elle doit rester en contrôle, mais plus elle tente et plus elle panique, et plus son souffle se fait court et son coeur bondit dans sa poitrine. « Elle va vous faire mal, elle va vous faire mal, je le sais. Je ne veux pas, je… Non, non, reste loin, reste loin... » Elle parle à Milo, puis elle parle au symbiote, dans la même phrase. Tout est confus dans sa tête. Elle enchaîne les pensées, elle ne sait plus où donner de la tête et toujours elle panique un peu plus. Elle a peur d’elle-même, et elle a peur que revoir Stevenson ne fasse ressurgir la pire part d’elle-même. Tout avait été tellement plus facile par email. Elle avait pu dire tout ce qu’elle pensait sans soucis, prendre des pauses quand elle en avait eu besoin. Mais là ? C’était lui, le vrai lui, et elle allait devoir l’affronter. Elle savait que cela viendrait, mais elle s’attendait à devoir attendre le procès pour cela et ça lui allait. Cette surprise la perturbe trop, la perd dans ses propres peurs et ses propres sentiments. Son regard reste figé sur lui, elle a l’impression qu’il est l’ange vengeur alors qu’elle sait bien qu’il est trop gentil pour être venu lui faire du mal.
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMer 23 Nov - 15:00



I am who I choose to become
Kate ξ Marvelous ξ Milo

« Monsi… Mon… Monsieur Ste…. Monsieur Stevenson… Monsieur... » Où est la femme forte qui m’a agressé ? Où est la brute qui me soutenait avec cris et énergie que le système actuel ne mènera à rien d’autre que de la haine et de la répression ? Tout ce que je vois ici, c’est une jeune femme perdue, une jeune femme qui doute. Je serre les dents. Je ne parviens pas à pardonner. Y arriverais-je seulement un jour ? C’est horrible de ma part mais une arrestation musclée m’aurait peut-être plus satisfait en ce qui concerne le cas de la jeune Hawkeye. Pourtant… Pourtant le précédé suivit ici correspond pile à l’idéal pour lequel je me bas, ce pour quoi je me lève tous les jours, ce pourquoi elle m’a kidnappé, ce pour quoi elle est là aujourd’hui. Normalement, il ne devrait pas y avoir meilleur publicité pour le Registration Act, il n’aurait pas pu y avoir meilleur scénario. Mais je n’arrive pas à m’en réjouir. Tout ça pour quoi au final ? Peut-être avais-je espéré qu’au final, elle reste une personne proche de celle que j’ai pu voir ce soir-là dans l’entrepôt désaffecté. Peut-être avais-je espéré qu’une rencontre suffise à taire mes doutes, finisse à la caser pour de bon dans la case des monstres sanguinaires. Et je ne suis pas très heureux de constater le contraire. Elle recule et chute. Une enfant terrorisée, une enfant en panique. Je ne m’attendais pas à ce que ma vue la mette dans cet état et je ne me cache pas de ma surprise.

« Il va revenir, il va revenir, il va revenir. » Larme, panique, angoisse, faiblesse. Mon cœur se sert malgré lui devant la scène qui se joue devant moi. Je suis partagé entre l’envie d’essayer de l’aider et la satisfaction de savoir que ce qu’elle a fait la hante. « Elle va vous faire mal, elle va vous faire mal, je le sais. Je ne veux pas, je… Non, non, reste loin, reste loin... » Merde… Cette gamine doit être plus jeune que Gaby… Je me déteste pour ma passivité, pour la peur qui paralyse mes genoux, pour mon cœur qui bat beaucoup trop vite, pour ce conflit interne qui m’empêche d’agir d’une quelconque manière que ça soit. Et pourtant… Pourtant, une fois le premier geste esquissé, je m’approche de celle qui est devenu une super héroïne beaucoup trop tôt, celle qui a dû se laisser influencer par les discours de certains plus-qu’humains un peu trop passionnés de libertés. Le premier pas effectué, les choses semblent plus facile par la suite. Je m’accroupi devant la jeune femme. Mes mains tremblent du souvenir de cette nuit. Mes muscles se souviennent de sa poigne de fer autour d’eux, mes oreilles entendent encore les détonations des armes, je me sens une nouvelle fois impuissant. Mes doigts tremblant viennent doucement se saisir de ses poignets, dégageant son visage avec douceur. « Kate… » J’appelle doucement son nom de cette même manière que je l’ai fait par le passé quand Gaby était plus jeune et qu’elle faisait un cauchemar. Je suis un père, je n’y peux rien. Même si mes mains tremblent et que mon cœur menace de s’échapper de ma poitrine, je ne peux juste pas ne pas essayer de la rassurer.

« Calmez-vous Kate. Tout va bien. Vous ne pouvez plus me faire de mal et vous ne m’en ferez plus. » Je cherche son regard. Elle aurait pu me faire à nouveau du mal. Sans le moindre problème. Seulement, depuis notre dernière rencontre, je me retrouve un peu changé, un peu plus insaisissable. Je ne me maîtrise pas, pas le moins du monde. Cependant, s’il s’avère qu’elle voudrait à nouveau me blesser, cela lui demanderait plus d’efforts. Je lâche ses poignets avant de prendre son visage en coupe pour la forcer à me regarder. « Regardez-moi, Kate. Je n’ai pas la moindre idée de ce par quoi vous êtes passée, de ce que l’on peut ressentir au contact d’un symbiote. Mais c’est finit maintenant. Vous vous en êtes sorties et vous ne pouvez plus me faire de mal. Cependant, je ne vais pas vous mentir… » Je tente malgré moi un léger sourire qui ne peut que sonner forcé. « Encore aujourd’hui, j’ai peur de vous. Venir ici aujourd’hui a sans doute été l’une des choses les plus difficiles que j’ai faite de ma vie. » Derrière le fait d’avoir dû enterrer mon fils. « Mais je suis venu parce que c’était nécessaire. Aussi bien pour vous que pour moi. Je ne vous veux aucun mal, malgré ce qu’il s’est passé et je sais que vous aussi, vous ne me voulez aucun mal. »

Je lâche son visage mais je reste à genoux devant elle. Mes mains tremblent toujours, je sens l’adrénaline couler dans mes veines aussi certainement que si je me tenais à côté d’un lion ou d’une quelconque panthère et mes yeux sont humides. Il ne faudrait pas grand-chose pour qu’une larme de n’échappe... « Vous m’avez l’air de ne pas être quelqu’un de mauvais, Kate. Il nous arrive tous à un moment où un autre de se perdre soi-même. Je ne veux pas vous dédouaner de vos actes. Vous allez devoir en répondre. Au final, m’enlever n’a été que l’un de vos plus petits crimes, même s’il est celui qui a fait le plus de bruit. Je n’ai pas la moindre idée de comment on peut vivre avec ce genre de choses sur la conscience mais essayer de ne pas être trop dure avec vous-même. On ne peut se faire pardonner des autres que si on parvient à se pardonner à soi-même. Je tiens à vous le dire, j’apprécie votre démarche. Un part sombre au fond de moi aurait voulu que votre arrestation soit plus musclée mais vous faites preuve d’un acte de courage et de maturité dont peu seraient capables. En ce moment, vous êtes en train d’incarner ce pour quoi je me bats tous les jours depuis que j’ai perdu mon fils. Je tenais à vous remercier en personne pour cela. »

Revenir en haut Aller en bas
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMar 29 Nov - 20:07


Les conséquences du Registration Act
vint-huitième victime - Kate Bishop

S’il y a bien une chose à laquelle le docteur Milton ne s’attendait pas, c’était de trouver le vice-président du Parti Collectif dans la salle d’injection. Sa première réaction fut de lui demander de sortir. Cette situation n’était bonne ni pour l’un ni pour l’autre. Mais le politicien le prit de court, parlant le premier.

Étonné d’apprendre que Kate avait elle même fait la démarche de contacter l’une de ses victime, il ne réagit pas tout de suite, assimilant l’information et ces implications. Mais c’est à ce moment là qu’une main ferme s’agrippe à lui.

Il accompagne Kate dans son mouvement quand elle recule et tombe à terre. Quand il releva le regard pour demander à l’intrus de quitter la pièce, ce dernier était déjà près d’elle. Surpris, il le laissa parler et, une fois qu’il fut sur qu’il eut terminé, toussota pour attirer son attention.

« Monsieur Stevenson, je vais vous demander de bien vouloir quitter la pièce. Cette confrontation est bien trop anticipée. Je ne pense pas que ça soit bénéfique à aucun d’entre vous.»

Il releva la tête, vers l’assistante, déjà présente pour la pose de la puce.

« Jennings, veuillez escorter Monsieur Stevenson à l’extérieur. Une boisson chaude serait également appréciée.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyVen 16 Déc - 19:19



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Ses yeux fuient prunelles brunes de Milo Stevenson. Elle a parfaitement conscience qu'elle est en pleine crise d'angoisse, c'est ce qu'il y a de pire avec ce genre de phénomène. Lorsqu'on est inconscient de la crise que l'on vit, on y fait pas vraiment attention, on se sent dans notre façon d'être de plein droit. Mais les crises d'angoisses ? On savait le plus souvent qu'on était un train d'en faire une. On reconnaissait les symptômes, on les identifiait facilement une fois qu'on savait ce qu'ils étaient. Et c'était là le piège. Une fois qu'on savait qu'on en faisait une, tout était encore plus fort, plus angoissant, parce que la crise d'angoisse est angoissante. Alors on escalade dans l'angoisse, encore et encore, jusqu'à n'en plus pouvoir, jusqu'à mourir d'inquiétude dans une crise psychologique qui s'auto-nourrissait. Et Kate avait conscience de ça, et conscience que fixer la source de sa crise n'allait en rien l'aider, alors elle les évite de son mieux. Elle les avait tant vus en rêves, souvent moins vivants que cela. Elle avait rêvé qu'ils l'aspiraient pour la noyer dans leur peur et leur affolement. Et ces deux sentiments, elle les voyait encore dans ces prunelles à cet instant même. Il avait ce regard qui montrait qu'il avait peur et qu'il ne savait pas cacher, ce regard qui lui hurlait qu'elle était un monstre.

Son nom résonne à ses oreilles et elle finit par comprendre qu'on lui parle, que c'est lui qui lui parle. Son anxiété fait bondir son cœur de plus belle dans la poitrine et ses oreilles se concentrent d'elles-même sur ses paroles, convaincue qu'elle est qu'il va sortir toutes les horreurs du monde. Mais ce n'est pas le cas. Il la rassure, lui assure qu'elle ne lui fera rien de mal, comme s'il avait conscience en elle, conscience en sa force intérieur. Ses yeux finissent par attraper les prunelles chocolatées et ne plus les lâcher. Il lui avoue qu'il a peur, et elle sanglote un peu en lâchant un petit « Moi aussi j'ai peur... » lorsqu'il le dit, machinalement, presque sans penser. Oui, il a peur, mais il combat sa peur pour tenter de la calmer. Pourquoi faire ça ? Pourquoi ne pas simplement l'achever ? Ce serait si facile, elle ne se défendrait même pas, elle ne pesterait même pas, elle accepterait les mots brusques et accusateurs comme on accueille un vieil ami. Mais non, il lui assure qu'elle n'est pas si méchante, que c'était juste un bas et que plusieurs hauts finiraient par suivre un jour. Elle a envie d'y croire. Elle se met à calquer sa respiration sur la sienne et ça l'aide à se calmer. Elle ne sent pas le symbiote courir dans ses veines et sur sa peau, il n'est pas là. Elle aimerait qu'il le soit, quelque part. Elle n'était pas angoissée avec le symbiote, elle se savait au dessus des peurs. Mais elle ne doit pas souhaiter qu'il soit là. Elle a mit un grand effort à tenter de ne plus le souhaiter, il ne faut pas qu'elle recommence. « Ne remerciez pas un monstre... » Elle le pense, c'est comme cela qu'elle se voit. Bien sûr que son action avait dû avoir quelques implications positives. Toute action en avait toujours. Mais le positif n'effacerait jamais le négatif. Il était trop gros, trop important. Elle a blessé Milo, elle a blessé son fils et elle a… Le policier… Elle a fait tellement de mal à ce policier. Elle ne sait toujours pas ce qu'il lui est arrivé.

Mais le docteur Milton s'interpose avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche à nouveau, pour demander à ce que l'infirmière ou dieu sait qui l'amène plus loin. Il veut sûrement tenter d'empêcher Kate de paniquer un peu plus en faisant face à celui qu'elle avait par le passé agressé. Elle prend une grande inspirations et serre sa main sur le bras du psychologue, sûrement à lui faire mal. Mais elle a quelque chose à demander, il y a quelque chose qu'elle doit savoir. Parce que cette nuit-là, Stevenson n'avait pas été la seule victime. Mais comme il était connu, comme il était vu par les médias comme important, c'était celui qu'on avait mis en avant en éludant l'autre. Alors elle ne savait pas ce qu'il s'était passé pour lui. Nouvelle grande inspiration, et la voilà qui lance d'une voix forte, presque dans un cri alors qu'ils sont encore tous à côté d'elle : « Attendez ! » Elle utilise le psy pour se remettre sur ses jambes malgré qu'elle soit encore tremblante. Elle fixe Stevenson, lui doit savoir mieux que quiconque. « Le policier… Celui que j'ai… Celui dont j'ai crevé les yeux... » Elle ferme un instant les yeux, le son des orbites qui éclatent résonne encore dans ses oreilles. « Qu'est-ce qu'il lui est arrivé… Est-ce qu'il… Est-ce qu'il est mort ? Est-ce que je l'ai tué ? » Elle savait que ça risquait de ne pas l'aider mais elle devait savoir. Elle ne pouvait pas totalement tenter de se repentir si elle ne saisissait pas l'ampleur de ce qu'elle avait fait. « S'il vous plaît, j'ai besoin de savoir... »
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptySam 17 Déc - 22:36



I am who I choose to become
Kate ξ Marvelous ξ Milo

« Ne remerciez pas un monstre... » Perdu entre l’envie d’aider cette jeune femme qui a l’air tout autant victime que moi lors de ces événements et la terreur qu’elle a pu faire naître en moi, il n’en reste pas moins que ces mots sont douloureux à entendre. « Ne dites pas cela, vous n’en êtes pas un. Vous avez lutté pour votre humanité et votre présence ici montre que vous avez gagné. » Un toussotement hors de mon champ de vision… Je me fais violence pour lâcher Kate des yeux, comme si elle pouvait me sauter à la gorge au moindre signe d’inattention de ma part. Mon regard se pose sur le médecin, enfin, sur le psychiatre si je dois me fier au processus de recensement. « Monsieur Stevenson, je vais vous demander de bien vouloir quitter la pièce. Cette confrontation est bien trop anticipée. Je ne pense pas que ça soit bénéfique à aucun d’entre vous. Jennings, veuillez escorter Monsieur Stevenson à l’extérieur. Une boisson chaude serait également appréciée. » Je me redresse lentement. Comme depuis le début de cet échange, je suis déchiré, partagé entre le besoin d’aider cette jeune femme perdue, de la rassurer, de la guider au mieux de mes capacités et l’envie profonde de me tenir le plus loin d’elle possible. Un paradoxe déroutant. Mais je n’ai pas envie de quitter cette pièce. J’ai besoin de voir cette puce se loger dans sa nuque. Besoin égoïste et narcissique, j’ai besoin de voir de mes propres yeux le moment où elle cessera d’être une quelconque menace, le moment où la géolocalisation de la puce l’empêchera de commettre la moindre tentative de quoi que ce soit sur ma personne. C’est injuste, je le sais bien. Je le vois bien. Kate Bishop n’est qu’une gamine portant un poids trop lourd sur ses épaules, une gamine ayant enfilé la cape et le masque bien trop tôt, confronté à un tas d’horreur bien trop tôt. Qui a été là pour l’aider, la guider, lui apprendre à faire les bons choix ? Je ne doute pas un instant du bien qu’elle a pu faire en tant qu’Hawkeye mais j’ai vécu le chaos qu’elle a semée en tant qu’Agony. Cela aurait-il pu être évité si elle avait été correctement entourée dès le début ?

Et ça me vrille les tripes. Mon besoin de voir cette gamine plus jeune que ma propre fille se faire pucer pour ma tranquillité personnelle, ça n’est pas normal. Ce n’est pas pour répondre à ce genre de besoins que j’ai aidé à élaborer ce système, ce n’est pas pour assouvir ce genre d’actes que les Registration Act existe. Il doit s’agir là d’un premier pas vers l’éducation de la population plus qu’humaine, d’une manière de les identifier pour mieux apprendre à les guider par la suite. Du moins, c’est ce pour quoi je me bas au sein du parti. Je ne fais pas partie des radicalistes racistes qui se réjouissent de voir chaque mutant ou super héros se faire marquer, comme ils le disent si bien, comme du bétail. Et pourtant, je sais que je ne trouverais pas le sommeil tant que je ne verrais pas la puce se faire placer dans la nuque de la super-héroïne. Parce que son ombre hante mes cauchemars et que j’ai besoin de rassurer mon subconscient. Et je me déteste pour cela. Après tout, je reste un homme. Je sais bien qu’il est trop tôt pour une confrontation, je le vois bien. Kate a totalement paniqué et je tremble comme une vieille machine à lavée. Pourtant, je reste convaincu, contrairement au docteur ici présent, qu’il y a moyen de retirer quelque chose de positif pour nous deux de cette rencontre. Je veux qu’elle comprenne que je ne la vois pas comme le monstre qu’elle a pu être ou pensé être. « Attendez ! Le policier… Celui que j'ai… Celui dont j'ai crevé les yeux... » Elle ferme les yeux et j’accuse en silence les flashes de cette soirée, revoyant le déferlement de violence, entendant à nouveau les cris, ressentant à nouveau la texture poisseuse du sang. J’essaye de chasser les images et l’angoisse allant avec de ma tête. La voix de Kate m’aide à garder les pieds sur terre. « Qu'est-ce qu'il lui est arrivé… Est-ce qu'il… Est-ce qu'il est mort ? Est-ce que je l'ai tué ? » Le sujet devait effectivement finir par revenir sur le tapis, c’est ce pas ? C’est logique. Je ne vois pas comment il aurait pu en être autrement. Je suis sans doute la personne qui a été le moins blessé physiquement par cette histoire. Et c’est probablement ça qui me rends le plus mal par rapport à toute cette histoire… De voir des personnes mettre leurs vies en danger pour moi. Ça me paralyse de peur et d’angoisse. C’est un fardeau bien trop lourd à porter. Je n’en veux pas.

« S'il vous plaît, j'ai besoin de savoir... » Je détourne un bref instant les yeux, cherchant une manière de formuler la chose. Je ne sais pas ce qu’elle veut entendre. Sans doute la vérité. Mais la vérité lui ferait-elle plus de bien qu’un doux mensonge ? Je n’en sais trop rien. Il est parfois des choses pires que la mort. « Vous ne l’avez pas… tué. Il est resté dans un état critique pendant plusieurs semaines. Je… J’ai personnellement prit à ma charge les soins de cet homme. Sa famille n’avait pas de quoi payer les frais médicaux et... Je n’aurais probablement pas pu me pardonner de voir une vie prise en mon nom. » Mon regard se pose à nouveau sur la jeune femme, cherchant son regard. « Il est en train d’apprendre auprès de sa famille à gérer sa nouvelle condition. Sa vie s’en est vue changée à jamais mais il est vivant. » Vivant avec la probable rancœur des événements. Vivant avec comme derniers souvenirs d’images cette soirée. Pas même de quoi se consoler le soir. Il ne verra plus jamais le visage de sa femme, le sourire de son fils. Il ne verra pas son enfant prendre des centimètres avec le temps qui passe, son visage se couvrir de boutons, puis de barbe. Il ne verra pas la complicité brillé dans le regard de son enfant quand il aura trouvé la personne avec laquelle il voudra passer sa vie. Tout cela, il ne le verra pas, prit au piège dans une pièce sans lumière pour le restant de ses jours. Mais au moins, grâce à l’acharnement des médecins, il est en vie. Et s’il ne pourra pas voir tout cela, il pourra le vivre. « Vous n’avez pas pris la vie de cet homme. Juste ses yeux. » Ce rappel pourrait sembler cruel et sans âme. Je le vois bien, la culpabilité la ronge, ses actes la bouffent petit à petit. Mais je me refuse de minimiser l’impact que cette soirée a pu avoir sur la vie de cet homme. « Pardonnez-moi ces mots durs mais aucune vérité n’est bonne à fuir. Quant à ma présence ici, docteur, je pense que c’est avant tout à Kate de nous dire si cela s’avère inapproprié ou non. Il a largement été remarqué que le processus de recensement pouvait être stressant et angoissant. Bien que nous ayons tous les deux un passif, il n’est pas impossible qu’elle n’ait pas envie de vivre cette expérience sans personne à ses côtés, aussi étrange mon soutien puisse-t-il paraitre. »
Revenir en haut Aller en bas
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyMer 28 Déc - 20:15


Les conséquences du Registration Act
vint-huitième victime - Kate Bishop

Le docteur Milton lança un regard d’avertissement à Stevenson, que ce dernier ignora superbement, répondant à la question de la jeune femme. Le médecin fit à nouveau signe à Jennings de faire sortir le politicien le plus vite possible. Jusqu’à ce que l’homme ne lui adresse cette fois-ci directement la parole.

« Rappelez moi un peu lequel de nous deux est psy, monsieur Stevenson ? Je désapprouve Grandement votre présence pour ce qui va suivre, mais je suppose que vous avez raison sur un point, c’est à miss Bishop de décider. »

Il tourna ensuite la tête vers la jeune femme tremblante qu’il soutenait toujours, adoucissant considérablement le ton de sa voix alors qu’il s’adressait à elle.

« Le choix vous appartient. Je ne le recommande pas, mais sachez qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse. C’est à vous seule de prendre cette décision. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptySam 31 Déc - 13:58



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Pas tué. Pas mort. Mais peut-être que cela aurait mieux valu. Peut-être que cela aurait été mieux pour cet homme, plutôt que de perdre la vue, plutôt que de ne jamais voir ses enfants. Milo n'essaie pas de la dédouaner, elle sait que jamais il ne le fera. C'est peut-être ça, qui est bien. C'est peut-être ça qu'elle aime avec cet homme, en cet instant. Peter lui avait dit que ce n'était pas sa faute, que c'était le symbiote. Si elle avait été voir Clint, c'est ce qu'il aurait dit lui aussi. C'est ce que tous aurait dit. Cap, Scott, Wanda, Sam…. Tous auraient vu uniquement l'alien qui exacerbait les émotions, elle en était presque sûre. Aucun n'aurait vu les émotions exacerbées qui étaient les siennes dans leur instinct le plus primaire. Alors que Milo Stevenson ? Lui, il savait ce qu'elle avait fait, il avait vu les gestes et les actes, il savait ce qu'elle était et la prenait pour ce qu'elle était. Il ne tentait pas de la prendre avec des pincettes, de lui dire que c'était pas elle qui avait agit. Non. Il savait.

Kate hocha simplement la tête, tentant d'imaginer la vie que pourrait bien mener cet homme, désormais dépourvu du sens jugé le plus important par bien des gens. Elle lui avait pris cela. Elle lui avait pris tellement. Elle avait pris et elle n'avait rien donné là où Stevenson avait donné sans rien prendre, pour quelque chose qui n'était aucunement de son fait. Elle sentait un peu la culpabilité, elle sentait qu'il s'en voulait d'avoir risqué la vie d'un homme pour sauver la sienne, alors que la seule fautive dans l'histoire c'était Kate. Enfin. Ce n'était pas totalement vrai. Marian avait aussi sa part de responsabilité dans toute cette histoire. Mais Kate avait fait le plus gros, et surtout elle avait fait le pire. « Je vous rembourserai » Elle savait qu'il risquait de refuser et elle comprendrait. Il ne voulait pas de l'argent de son agresseur, elle-même n'aurait jamais voulu plusieurs années auparavant si la chose lui avait été proposée. Mais il ne s'agissait pas d'une réparation pour ce qu'elle lui avait fait. « Je sais que vous ne voulez probablement pas de votre argent, mais ce n'est pas pour me racheter. C'est juste… Ce ne serait pas juste de ma part de vous laisser avoir payer pour réparer les torts que moi j'ai causé... »

Et puis le médecin intervient à nouveau, il ne voit pas d'un bon œil ces échanges entre monstre et victime, alors même que cela fait quelque chose de fort dans le creux de Kate. Pas parce qu'elle a l'impression de se racheter, elle ne se rachètera jamais, mais parce qu'elle est capable de montrer à quelqu'un qu'elle veut changer, qu'elle veut être celle qu'elle aurait toujours dû être. Elle veut montrer à Stevenson qu'elle n'est plus le monstre, qu'elle laisse tout cela derrière elle et qu'il pourra désormais se reposer sur ses deux oreilles. Ce n'est pas pour elle, elle ne fait plus rien pour elle-même. Non, c'est pour lui. Parce qu'elle sait que lui en a besoin, qu'il ne trouvera pas le repos tant qu'elle sera en liberté. Oh, il ne le trouvera pas non plus totalement après. Mais au moins il pourra aller un peu mieux, à savoir qu'elle ne sévira plus jamais, que personne ne vivra cela, que lui-même ne le revivra jamais. Elle a enlevé et séquestré un homme, puis agressé et blessé gravement un représentant des forces de l'ordre. Elle ne s'attend pas à une peine légère. Elle n'en veut pas non plus.

« Je… Je veux qu'il voit. Je m'en fiche d'être rassurée, je veux qu'il voit. Je veux qu'il sache que je paye pour ce que j'ai fait, que le gouvernement me surveille désormais et que plus jamais ça ne recommencera. Pas de ma main en tout cas. »
Elle se tourne vers le psy, le regarde dans les yeux. « Je m'en fous de l'impact psychologique que ça aura sur moi. Je suis devenue super-héroïne pour aider les gens et j'ai la conviction que ça va l'aider à aller mieux. »
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptySam 31 Déc - 15:17



I am who I choose to become
Kate ξ Marvelous ξ Milo

« Je vous rembourserai » La remarque ne peut que m’étonner, me faisant légèrement redresser les sourcils. Je ne m’attendais pas à ce genre de retournement de situation. Décidément, Kate Bishop est une bien meilleure personne que le portrait que j’ai pu m’en faire ces derniers mois. « Je sais que vous ne voulez probablement pas de votre argent, mais ce n'est pas pour me racheter. C'est juste… Ce ne serait pas juste de ma part de vous laisser avoir payer pour réparer les torts que moi j'ai causé... » Je secoue doucement la tête à la négative. « Ce n’est pas votre faute Kate. Vous avez commis les actes que vous avez commis mais à l’origine, il y avait bien une réelle peur de l’oppression. Les fautes de ce qui est arrivé ce soir-là sont partagées. Le discourt du Parti n’était peut-être pas le plus clair possible et certains médias ont adoré détourner nos mots pour nous faire passer pour des oppresseurs. Vous avez agi ainsi parce que vous aviez peur pour vous, pour vos proches. Nous n’avons pas su vous rassurer. Tout le monde n’est certes pas comme moi mais je ne désire qu’une cohabitation paisible. Force est de constater, après les événements de l’autre jour, que le Registration Act a peut-être plus de sens qu’on ne voudrait l’admettre. Mais je ne suis pas venu ici pour parler politique. Si cela peut vous aider à vous sentir mieux, vous pouvez me rembourser mais sachez que je ne serais pas vexé si vous ne le faites pas. »

« Rappelez-moi un peu lequel de nous deux est psy, monsieur Stevenson ? Je désapprouve Grandement votre présence pour ce qui va suivre, mais je suppose que vous avez raison sur un point, c’est à miss Bishop de décider. » Je me retiens de lever les yeux au ciel, forçant un doux sourire au médecin. Parfois, ce que les gens ont besoin, ce n’est pas d’un diagnostic froid et médical mais d’un peu de chaleur humaine. Je crois en la puissance de la psychologie et en sa capacité à aider un individu perdu à aller mieux. Nul doute que Kate Bishop va avoir besoin d’aide et d’assistance pour accepter ce qu’il s’est passé. Mais je connais les chiffes. J’ai vu les bandes de surveillances de ces mutants venant se faire recenser la boule au ventre, sans personne pour leur tenir la main et les soutenir dans ce processus délicat. Je me suis battu pour rendre la procédure la plus humaine possible. Force est de constaté que ce n’est pas encore ça. Non, je ne suis pas psy mais la chose dont Kate à le plus besoin aujourd’hui, c’est peut-être d’une main amicale posée sur son épaule dans ce moment difficile. Je ne suis pas ce que l’on peut appeler un ami pour elle. J’ai toujours cette peur primaire qui me tourne les tripes quand je la vois. Mais déjà, je la sens s’apaiser quand mes yeux croisent les siens. Je n’y vois plus la même folie délirante que celle qui a brillé dans son regard ce soir-là. Elle a l’air en contrôle et en pénitence. C’est rassurant quelque part. Si elle a été capable de prendre sur elle pour se présenter ici aujourd’hui, je devrais être capable de prendre sur moi pour faire figure amicale. De plus, la force qu’elle dégage, même dans ce moment de faiblesse m’intrigue. J’ai envie d’en apprendre plus sur elle, de comprendre ce qui l’a poussé dans ces extrêmes. « Le choix vous appartient. Je ne le recommande pas, mais sachez qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse. C’est à vous seule de prendre cette décision. »

« Je… Je veux qu'il voie. Je m'en fiche d'être rassurée, je veux qu'il voit. Je veux qu'il sache que je paye pour ce que j'ai fait, que le gouvernement me surveille désormais et que plus jamais ça ne recommencera. Pas de ma main en tout cas. Je m'en fous de l'impact psychologique que ça aura sur moi. Je suis devenue super-héroïne pour aider les gens et j'ai la conviction que ça va l'aider à aller mieux. » C’était l’idée basique de ma présence ici. Me forcer à affronter ma peur et chercher de quoi rassurer mes angoisses. Mais je m’attendais à… autre chose. Je ne m’attendais pas à trouver une jeune femme brisée par ses actes, ne désirant qu’aider autrui. Elle s’est égarée. Cela a été violent mais ce n’est qu’un égarement exacerbé par une influence externe. La dédouaner totalement de ses actes n’est pas une bonne chose mais lui faire comprendre qu’elle est humaine et mérite une seconde chance, cela l’est. Cependant, je voudrais lui donner le choix pur d’avoir quelqu’un à ses côtés ou non, je ne pourrais pas. J’ai effectivement besoin de voir la puce se loger dans sa nuque. « Je vous remercie pour ça, Kate. Je sais que c’est peu de choses et que vous n’en voudrez sans doute pas venant de moi mais, si vous avez besoin d’une main à serrer pendant le processus, c’est aussi en partie pour ça que je suis là aujourd’hui. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous EmptyJeu 19 Jan - 9:23



I am not what happened to me ;
I am who I choose to become

Kate Bishop ξ Marvelous

Elle ne savait pas si elle prenait la bonne décision, elle ne savait pas si elle reprendrait à un jour une bonne décision. Elle avait cru faire les bons choix après tout, lorsqu’elle avait décidé de se joindre à Captain America contre le Registraction Act, et pourtant les choses avaient évoluées pour prouver qu’elle avait eu tort. Alors elle se contentait de prendre des décisions en priant pour que ce soit les bons choix, qu’ils n’aient pas à nouveau de conséquences graves. Elle ne cherchait plus à comprendre si ce qu’elle faisait était bien. Oh, elle aimerai que ce soit vrai, mais sa simple présence dans cette pièce prouvait tout le contraire, la désignait à nouveau comme celle qui voulait bien faire. Parce que se faire recenser, c’était finalement la chose à faire, non ? Au cas où. On était jamais trop prudents. Qui lui disait qu’elle n’avait pas un reste de symbiote quelque part en elle, qui sommeillait et attendait le meilleur moment pour se manifester ? Non, elle devait agir. Si Stevenson voulait regarder, qu’il regarde. Elle n’était pas là pour choisir à sa place, elle était là pour ne pas l’empêcher de prendre la décision qu’il voulait, et il voulait voir. Alors, qui était-elle pour lui refuser ça ? Qu’importe ce que le psychologue pensait, ça ne serait pas le premier qu’elle n’écoute pas après tout.

Elle ne peut s’empêcher de venir, doucement, prendre la main de Milo dans la sienne pour la serrer légèrement avant de la lâcher. Pour se rassurer elle, pour le rassurer lui. Elle hoche la tête en direction du psychologue à qui elle fait un signe de tête pour dire que la décision était prise, et puis elle avance dans la pièce où l’assistante la suit après un dernier regard vers la victime de Kate. Celle-ci suit ses instructions et s’assit. Elle ne peut pas voir Jennings, lui faisait dos pour lui offrir sa nuque. Elle ne lâche pas Stevenson du regard, le garde comme accroche et ses yeux crient pour elle, ils crient qu’elle est là, qu’elle est prête, qu’elle fait ce qu’il faut. C’est comme si elle lui hurlait « Regarde-moi, je suis plus que le monstre que tu as vu, je peux réussir à être une personne bien ». Mais ce n’est pas Stevenson qu’à ce moment précis elle tente de convaincre. Ce n’est pas à lui qu’est ce message. Kate se le répète à elle-même, pour ne pas l’oublier, pour ne pas sombrer. « Tu es un monstre de toute façon. Ce que tu fais de bien ne compensera jamais. » La petite voix dans sa tête lui assène la vérité comme un bourreau abat sa hache sur la tête d’un condamné. Elle dit petite voix pour espérer se convaincre qu’il s’agit d’une choses extérieure, mais c’est sa propre voix intérieure qui lui dit tout cela. Elle sait que cela vient d’elle, parce qu’elle a conscience de ce qu’elle est, au fond.

« Voulez-vous bien relever vos cheveux, s’il vous plait ? » La voix de Jennings la surprend presque, perdue qu’elle était dans sa litanie interne. Elle rassemble ses longs cheveux de jais pour les relever des deux mains, formant une sorte de monticule de d’épais cheveux. Elle attend le moment de la pose, se dit que peut-être elle ne la sentira pas. Faux espoir, elle sent un pincement sur son cou. Bien sûr. Ca ne peut pas être indolore, et elle ne mérite pas que ça le soit de toute façon. Elle ne mérite que la douleur, et le vide, et la solitude, et toutes ces choses que sa voix interne lui énumère vicieusement. Elle a les larmes aux yeux, c’est un chapitre particulier de sa vie qui vient de s’ouvrir et elle le sait. Stevenson est toujours devant ses yeux, et elle lui dit en tentant de ravaler ses larmes : « Voilà… Vous n’avez plus rien à craindre de moi. » Le bruit d’une sirène de police résonne dans la rue, voilà son taxi qui arrive. Destination : là où elle mérite d’être. « Je ne suis plus un monstre. Je ne suis plus un monstre. Je suis une criminelle. Mais je ne suis plus un monstre. » Et elle aimerai réussir à se faire croire que c’est vrai.
Fiche codée par < NyxBanana >
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty
MessageSujet: Re: [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous   [RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[RA] I am not what happened to me ; I am who I choose to become - Kate & Marvelous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Yseult et le reste du monde [72%]
» Stars, can you help me? [Kate]
» Sabrina's Links
» {{ LE PEUPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-