AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez
 

 Isolés [Halloween]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marvelous


Date d'inscription : 06/03/2016
Messages : 174
Multicomptes : Le Staff
Dollars : 2816
Avatar : PNJ

Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyDim 30 Oct - 22:55

Isolés
“event d'Halloween
État du Vermont, Chittenden.
Si vous aviez pu croiser un habitant de la région, celui-ci aurait tout mis en oeuvre pour vous éloigner de cet endroit, de cette propriété qui ne possède aucune route pour s'y rendre, aucun numéro pour l'identifier. Mais vous n'avez rencontré aucun habitant, ignorant la mauvaise réputation qu'elle a. Le vieux manoir vous semble même n'être qu'une de ces énièmes maisons abandonnées à travers le pays. Elle est certes un peu effrayante avec ses angles étranges, ses fenêtres brisées ou scellées par des planches de bois, et ces grincements de bois qui donnent l'impression qu'elle respire lourdement, mais la nuit qui commence à tomber et la fraîcheur d'octobre amenant le brouillard sur le domaine aide à peindre un tableau effrayant, vous le savez pertinemment. Ainsi que cette lourdeur sur votre poitrine qui est de plus en plus présente depuis votre arrivée.

Deux d'entre vous (Asper et Niall) ne sont pas là par hasard. Depuis deux jours vous avez reçu ces mêmes messages, inondant boîte mail, téléphone et même une note adressée sur un téléviseur posé dans la vitrine d'un magasin près duquel vous êtes passé. Un harcèlement devenu plus intensif et oppressant ces dernières heures. Et toujours le même mot, "Viens", suivi d'une adresse sans nom de rue, juste une indication floue qui vous a mené jusque ici.
Pour la troisième personne (Robert) c'est le hasard et de la malchance qui est responsable de cette découverte nez-à-nez avec la vieille demeure.
Et au moment où certains décidèrent de faire demi-tour sans se soucier davantage de l'endroit, un cri perçant provenant de la maison vous glace sang. Mais pas n'importe quel cri, vous reconnaissez immédiatement cette voix.
Parce que c'est la vôtre.

Participants: Asper Winnfield, Niall Southway et Robert Aylen.

Règles de la mini-intrigue
Il n'y a pas d'ordre de passage et aucun nombre de mots imposé, vous le gérez comme un sujet normal et Marvelous interviendra si la situation le nécessite ou que vous en faites la demande.
Un nouveau dé est apparu pour l'occasion, au nom de "Trick or Treat". Vous pouvez l'utiliser comme les autres dés ou même laisser Marvelous vous surprendre avec. À vos risques et périls, ce dernier est d'humeur machiavélique pendant cette période d'Halloween, ça doit être l'abus de bonbons.
Le thème étant Halloween il vous est tout à fait possible d'aller dans l'horreur, c'est de bon ton, mais faites attention que vos partenaires soient d'accord et si nécessaire n'hésitez pas à demander pour mettre une balise d'avertissement dans le titre.
 Un topic flood rien que pour vous a aussi été créé afin de discuter entre vous du sujet si nécessaire.

Bonne chance. Isolés [Halloween] 2024469069

code by XynPapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyLun 31 Oct - 3:20

Event d'Halloween
“Asper Winnfield, Niall Southway & Robert Aylen”
Je fixe la maison. Non, il y a définitivement eu une erreur. Pourtant, ce n’est pas comme s’il y avait une vingtaine de maisons autour. Il n’y a que celle-ci dans les parages. Je soupire. Je porte ma cigarette à ma bouche, la finissant en observant la maison. Pourquoi j’écoute toujours les petits cons qui parlent sous la menace? Il m’a donné cette adresse pour que je le laisse tranquille. J’ai fais cinq heures de voitures pour me rendre jusqu’ici. Nathan Turing. C’est ici que je devais le retrouver. Après que moi et Gordon ont ait lamentablement perdu le petit entre les mains de la Confrérie, j’ai cru pouvoir me racheter en retrouvant seul la trace du jeune. Pour que Gordon arrête de me faire la gueule, ça n’a pas de prix. Surtout qu’apparemment je suis coincé avec lui durant les prochains mois de notre assignation loin de New York. Je me demande bien où il est lui d’ailleurs, celui-là. Il n’a pas donné de signe de vie depuis deux jours. Aller, je finis ici et je m’occupe de son cas après! Je suis sûr qu’il sera plus enclin à voir ma tronche si je lui lance dans les bras son précieux Nathan. Mais si c’est un piège qu’on me tend et que je meurs, je pense que ça va tout de même faire plaisir à ma nounou chérie d’ARES.

Je jette le mégot par terre et je l’écrase de ma semelle. Je m’avance ensuite vers la maison. À mi-chemin, un étrange courant de vent me fouette le visage. Je m’arrête et je fais quelques pas à reculons avant de me retourner. Seigneur qu’il fait sombre cette nuit! Lorsque je fais un pas de plus en sens contraire, un cri de mort de fait sursauter. J’écarquille les yeux et je fixe la porte de la maison. Est-ce que c’est moi que je viens d’entendre gueuler de la sorte? Je porte ma main à ma ceinture, me saisissant de la lame tranchante qui s’y trouve. Je progresse vers la maison étrange afin d’investiguer. Je teste la poignée pour savoir si elle est verrouillée. Évidemment que non. Je peux entrer comme dans un moulin. Je progresse entre les murs de bois crasseux et pourris. L’odeur est également familière : celle de la purification. Ne me dite pas que je vais tomber sur le cadavre mangé par les verres de Nathan. Là c’est certain que Gordon va me pulvériser avec son pouvoir. Il ne se contentera pas que de petites roches comme la dernière fois. Je tente de suivre l’odeur. Elle me mène vers une pièce où un nombre impressionnant de cadavres de rats moisissent au sol. Est-ce suffisant pour causer une odeur aussi puissante? Un son de porte me fait me plaquer le dos en vitesse contre le mur le plus proche. Qui est là? Je m’approche en longeant le mur. Dans un trou à travers ce dernier, je vois un homme s’avancer dans la demeure. Je rapproche mon visage du trou et subitement quelque chose tente de m’agripper le nez. Je recule et me cogne durement contre le mur opposé. Super, avec le bruit, je viens de déclarer ouvertement ma position! Inutile de rester subtil désormais.

« Hey, qu’est-ce que tu fous ici, mec ? »

Je dis à l’autre à travers le mur, resserrant le manche de mon couteau dans ma main.
© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyLun 31 Oct - 12:36



Isolés
Robert ξ Asper ξ Niall

Depuis combien de temps est-ce que cela dure ? Des jours ? Des semaines ? Un mois, peut-être ? Je grince des dents, à bout de nerfs. Venir jusque dans le Vermont pour suivre cet appel m’a pris du temps. Beaucoup trop de temps. En même temps, rejoindre cette maison perdue au milieu de nulle part en transport en commun n’a pas été une ballade de santé. Je regarde à gauche et à droite, il n’y a rien ni personne. Enfin si, il y a une voiture garée un peu plus loin. Je sens mon cœur s’accélérer. Serait-ce mon harceleur ? La brume embaume la maison où je suis sensé venir. C’est ce que les voix disaient après tout… ‘Viens’… Cela ressemble à un piège grossier mais il n’empêche que ma foutue curiosité guide mes pas. Je suis une personne qui résiste difficilement à un secret pouvant être dévoilé, j’ai besoin de savoir, cette curiosité me hante depuis le premier sms que j’ai reçu il y a plusieurs jours de cela. Et si le harcèlement dont j’ai été victime aurait pu en effrayer certain, cela n’a fait que m’intriguer davantage. Qui peut bien me vouloir à cet endroit de manière aussi insistante. Qui a-t-il pour moi là-bas ? Qui est cette personne qui n’a visiblement pas grand-chose d’autre à faire de sa vie que pour m’inonder de message, allant même jusqu’à passer par d’autres moyens que téléphone et adresse mail.

Je tire sur ma cigarette, petit point rouge brulant dans la brume qui lèche la façade tout en angle de cette vieille bâtisse. Je fais le fier mais mon cœur bat un peu plus vite que prévu. Il va falloir être prudent. La manière dont on m’a communiqué l’adresse n’avait pas grand-chose de rassurant. J’observe la maison en silence, essayant de me rassurer sur le fait que la nuit et la brume contribue beaucoup à rendre l’endroit inquiétant. Un rire un peu nerveux m’échappe alors que j’essaye de me convaincre que c’est surtout mon imagination qui fonctionne. Mais je n’entends pas mon rire, un cri s’échappe de la bâtisse, me glaçant le sang au passage. Un cri, ça n’a déjà pas grand-chose de rassurant mais, ces cris de douleur ou d’effrois là, je les connais bien. Ma main se porte instinctivement à ma gorge, essayant de trouver une explication logique. Serait-ce Loki qui me jouerait un tour ? Non, le dieu de la malice à autre chose à faire que de jouer avec ses fidèles… Du moins, j’ose espérer… Parce que la dernière personne à m’avoir entendu crier ainsi, c’était lui et une poignée de confréristes.

Je jette ma clope au sol et je m’avance enfin. Si je n’ai pas des réponses rapidement, je ne réponds plus de rien. Mon imaginaire s’emballe, imaginant mille et un scénarios. Lors de ma marche, je sors mon arme de poing. Ce n’est pas grand-chose mais cela me permettra au moins de tenter une défense en cas d’attaque. Moi, un peu paranoïaque ? Faites-vous harceler comme je l’ai été et on en reparlera… Je pousse la porte de la maison et cette dernière m’accueille d’un sinistre grincement. Je reste un moment dans l’entrée, à écouter les craquements inquiétant du bois qui font la demeure, le vent qui s’engouffre dans les vitres explosées par les curieux ou les intempéries. Finalement, je prends une grande inspiration et je me lance. Je regrette rapidement la profonde inspiration quand cette odeur insupportable m’arrive aux narines. Je ne suis pas un expert mais ça m’a tout l’air d’être un truc mort… Et depuis un moment… On ne peut pas dire que ça soit pour le plus rassurant… Je grimace alors que je m’avance, le doigt sur la gâchette. Mais qui a bien pu me vouloir ici ? Un bruit me fait sursauter. Je fouille les lieux du regard sans rien y voir, le cœur battant la chamade. « Hey, qu’est-ce que tu fous ici, mec ? » Mon regard un peu perdu se pose sur le mur derrière lequel la voix semble avoir porté. Dans l’immédiat, je ne bouge pas, me contentant de pointer mon arme vers le bord du mur. « J’en sais foutre rien. Je suis venu, c’est tout ce qui vous importe non ? Sinon, pourquoi m’avoir harcelé aussi longtemps pour que je vienne dans ce trou paumé ? » Je recule un peu, essayant d’avoir la sécurité d’un mur dans mon dos. Je ne connais pas les lieux et l’inconnu derrière le mur pourrait avoir l’avantage de connaître le terrain. Je n’ai pas envie de me faire surprendre par derrière. « Qu’est-ce que vous me voulez ? » Est-ce que mes mains sont en train de trembler ? Peut-être un peu. Mais malgré tout ce que j’ai déjà pu vivre, le harcèlement suivit de ce lieu, l’odeur de mort et cette voix… Je suis à bout de nerf. Et j’admets qu’une curiosité malsaine me pousse à aller plus loin, à ne pas tout de suite tourner les talons. « Comment vous avez eu un enregistrement de ma voix ? Vous êtes qui ? » Tant de questions auxquelles j’aimerais trouver réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyLun 7 Nov - 18:32


isolés [halloween]

Tu te remettais lentement de ton séjour en Amérique du Sud, mais tu n'avais pas prévu de devenir paranoïaque de nouveau aussi tôt. Que ce soit sur ton portable, ton ordinateur, tous les objets électroniques que tu côtoyais au quotidien. Quand, en marchant dans la rue, tu avais vu ce même message inscrit sur un téléviseur dans une vitrine complètement aléatoire, tu avais cru que c'était Graham qui te faisait une mauvaise blague pour Halloween. Tu avais finalement compris que ce n'était pas lui, et ça avait continué de t'interloquer au plus haut point, jusqu'à te mettre dans un état exécrable. Alors, après avoir passé des vêtements complètement froissés, tu avais mis ton portable dans ta poche ainsi qu'un petit tournevis qui ne te quittais plus vraiment depuis qu'il t'avais sauvé la vie en Bolivie et tu t'étais téléporté près de l'adresse qui t'avait poursuivie pendant des semaines.

Tu n'avais pas atterri à côté de l'adresse exacte, tu étais bien trop prudent pour ça. Le long de la route qui y menait, il n'y avait aucune maison, aucune vie. Et puis elle apparut, dressée comme un cauchemar isolé. Rien de bien effrayant en réalité, mais il y avait quelque chose d'oppressant dans l'alignement des fenêtres, dans les angles irréguliers. Tu hausses les épaules, bien décidé à aller au fond du problème, et à découvrir l'abruti qui se joue de toi. Alors que tu t'approches de la maison, tu entendis un cri strident et dissonant résonner dans la nuit. En reconnaissant la voix particulière, la tienne, pousser ce cri, tu te stoppes, prêt à te matérialiser très loin de là; dans un coin chaud peut-être, le coeur battant à tout rompre. Très vite, tu en arrives à des hypothèses farfelues: si tu n'as pas poussé ce cri, c'est soit quelqu'un qui peut prendre ta voix, soit un autre toi, soit... Tu as un geste d'agacement, puis tu te figes de nouveau quand tu voie une silhouette pénétrer dans la bâtisse.

Tu sers ta main le long du tournevis, bien que la sensation du manche froid ne te rassures pas du tout, et tu avances à pas mesurés. Plus tu te rapproches, plus le sentiment d'oppression devient de plus en plus prononcé. La lune disparait, occulté par la masse sombre formée par la maison. Alors que tu arrives devant la porte ouverte, laissant voir des ténèbres presque absolues. Alors que tu rentres dans la maison, une odeur horrible t'agresses les narines, te piquant les yeux et te donnant presque envie de rebrousser chemin. Cette idée fait son bout de chemin dans ta tête, mais des bruits de voix te sortent de ta torpeur, et tu t'avances. Une forme humaine est adossée à un mur, et tu remarques qu'elle ne semble pas consciente de ta présence. Alors que tu sors le tournevis de ta poche, prêt à le mettre sous le cou de la forme pour la menacer, elle parle de nouveau, t'arrachant un hoquet de surprise. "Niall?"  
©LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyJeu 10 Nov - 0:55

Event d'Halloween
“Asper Winnfield, Niall Southway & Robert Aylen”
Je fronce les sourcils. Mais qu’est-ce que ce type raconte? Apparemment, il a subit du harcèlement et cela l’a rendu à cran et bien évidemment, comme je suis le seul suspect potentiel, je suis la personne à accuser. Je me retiens de soupirer. Dans une telle situation, il est évident que je dois essayer de prouver mon innocence. D’ordinaire je ne perdrais pas mon temps à ce genre de choses, mais je me dis qu’il ne doit pas être là pour rien. Il connaît peut-être Nathan et je dois tenter le coup, bien que j’aie peu d’espoir qu’il obtempère si gentiment. Dans le pire, je suis apparemment un ancien mercenaire. Ça devrait servir. J’ouvre la bouche, m’apprêtant à lui répondre, lorsqu’une autre voix résonne faiblement à travers le mur. Super, voilà qu’ils sont deux contre moi! Avant que le dénommé Niall ne transmette ses fausses croyances à l’autre homme, je traverse l’une des portes du mur nous séparant et je m’extrais du noir, mains levés en signe de bonnes intentions. Je fixe Niall. Son arme est de calibre suffisant pour me blesser de manière importante s’il vise bien, mais malgré la menace, je ne bronche absolument pas. Pourquoi le devrais-je? S’il tente de mettre fin à mes jours sans me laisser parler, je vais lui calmer un peu ses ardeurs. Ça pourrait même être amusant.

« Je suis John Coleman. Je suis ici parce qu’on m’a dit que je pouvais trouver dans cette maison un jeune homme du nom de Nathan Turing. Je pense bien qu’on m’a mené en bateau moi aussi, cette maison est en ruine. »

Je suis à une distance stratégique d’eux. On ne peut pas m’attraper physiquement à moins de bondir vers l’avant, ce à quoi je n’aurais aucun mal à anticiper. Seule l’arme cause un problème, si réellement Niall a des intentions meurtrières. Ne jamais sous-estimer un gars poussé à bout. Ne jamais sous-estimer un mercenaire non plus. Je regarde en direction du nouveau venu. Mon regard n’est pas menaçant, bien que sérieux. D’après son langage corporel, je me doute qu’il a également été victime de harcèlement. Pourquoi il faut toujours que ça tombe sur moi ce genre de cas? Je reviens à Niall, agacé qu’il ait toujours l’arme pointé sur moi. Je dois donc tenter un peu plus de verbalisation, bien que très ennuyeuse.

« Je ne sais pas comment on a eu un enregistrement de votre voix, mais on a eu la mienne également. »

Jouer à ce petit jeu m’énerve vraiment. Normalement, c’est Gordon qui fait le blabla et moi qui tire dans le tas et fait les bêtises. Je ne suis pas doué pour manipuler les gens comme lui le fait. Si j’échoue, je pourrais bien me retrouver avec un trou de plus dans le corps. Quelle merde!
© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptySam 12 Nov - 17:43



Isolés
Robert ξ Asper ξ Niall

« Niall? » Je sursaute violemment, manquant de tirer sans le vouloir. Le canon de mon arme reste pointé vers le mur où j’avais entendu la première voix inconnue tandis que mon regard furieux se pose sur la seconde voix. Une voix que je ne connaissais que trop bien et que je ne suis pas particulièrement heureux d’entendre ici. Je ne prends pas vraiment le temps de le regarder, retournant directement à mon coin de mur, prêt à tirer au moindre signe d’hostilité. Mes dents grincent légèrement tant ma mâchoire est serrée, tant l’intégralité de mon corps est tendu, répondant à mes nerfs n’étant pas très loin de lâcher. J’ai besoin de réponses, j’ai besoin de savoir. Instinctivement, je copie la mutation d’Asper. Ma main tenant l’arme tremble un peu. Elle ne devrait pas. Je ne ressens pas d’autres mutations que celle d’Asper et la mienne dans le coin. On n’a donc pas affaire à un mutant. Ce qui est une bonne chose, cela nous donne un avantage. « Qu’est-ce que tu fous ici, bordel ?! » Surtout que, de ce que j’ai pu comprendre, le brun a littéralement disparu des radars pendant un certain temps. C’est du moins ce que Vind avait l’air de me dire l’autre jour. Enfin… Si tant est qu’il est facile de prendre des nouvelles d’autrui via le norvégien…

Et c’est là que la silhouette sort de derrière sa cachette. Mon cœur tambourine sur mes tempes et je fais sauter la sécurité de mon arme, la tenant à deux mains pour la stabiliser un peu. « Je suis John Coleman. Je suis ici parce qu’on m’a dit que je pouvais trouver dans cette maison un jeune homme du nom de Nathan Turing. Je pense bien qu’on m’a mené en bateau moi aussi, cette maison est en ruine. » Il reste à distance et c’est tout aussi bien comme cela. Toujours dos à mon mur, je me sens soudainement un peu trop exposé… Dans le sens où en cas d’attaque de sa part, mes possibilités de fuites sont réduites. Je me rassure cependant de la présence d’Asper… De sa capacité à se téléporter… De ma capacité actuelle à me téléporter. Je prends une grande inspiration alors que j’essaye de détailler la silhouette qui n’est pas si loin que cela. Mais l’obscurité ambiante n’aide pas à avoir une idée plus claire du profil que j’ai sous les yeux. « Je ne sais pas comment on a eu un enregistrement de votre voix, mais on a eu la mienne également. » Mes mains sont moites sous le métal de mon arme de poing. Puis-je lui faire confiance ? Mon instinct me souffle que non. Mais ma présence ici prouve bien que je peux parfois avoir des idées à la con.

« Jamais entendu parler d’un putain de Nathan Turing. » Et voilà… Quand je panique, je deviens inutilement vulgaire. Bravo le veau. Je… Putain, j’ai pas la moindre idée de si je dois le croire ou pas. Je jette un bref regard à Asper. Qu’est ce qui a bien pu l’amener ici ? Pourquoi deux confréristes au même endroit ? Pourquoi ce mec est-il le seul du groupe qu’on ne connait pas ? Je ressers ma prise sur mon arme, totalement perdu et confus, essayant de faire le tri. « Donc, je résume… J’ai été harcelé jusqu’à ce que je pointe mon putain de cul ici, on t’as foutu sur une fausse piste avec ta saloperie de Turing et on s’est tous les deux entendus crier. Tu fous quoi ici Asper ? Je te jure que si c’est une putain de blague d’Halloween, je te fais bouffer tes dents et je te noie dans les chiottes. » Le pire dans tout ça… ? Je crois que je suis sérieux. Mes rapports avec Asper n’ont jamais été exceptionnels. Vind m’a un peu jeté entre leur amitié et le téléporteur ne semble pas avoir réussis à l’accepter, même depuis tout ce temps. Après tout, ce n’est pas comme si je m’étais un jour montré aimable vis-à-vis de lui. Je ne vois pas pourquoi je ferais des efforts pour rien après tout. Mais même pour lui, cela semblait être bien trop monté en épingle que pour être son œuvre. Mais si cela devait être le cas… Je ne suis pas sûr de répondre de moi. Je suis putain de paumé et je n’ai pas la moindre idée de quoi faire ou qui croire. Je le sens, mes nerfs sont à bout. Quelque chose brule au fond de moi, c’est de la frustration. Celle de ne pas savoir, de n’avoir aucun contrôle sur ce qui est en train de se passer. Je déteste ça putain.

La mâchoire serrée à l’excès, je finis par laisser mon arme redescendre lentement. Je reste cependant sur mes garder et mes yeux ne quittent pas John. Je ne suis pas un si bon tireur que cela mais j’ai de bons réflexes. S’il tente quoi que ce soit ou s’approche trop prêt, il pourrait que je me montre moins complaisant. « Ok, John… Ok… Je te donne le bénéfice du doute. T’as pas l’air d’être un mauvais gars. » T’as juste l’air totalement flippant à garder ton calme ainsi alors que tu te fais braquer par un gars à bout de nerf. « Désolé pour ça… Ca fait des semaines que ça dur… Je crois que je sais plus bien où j’en suis. Je veux juste comprendre et que ça s’arrête. » Je suis fatigué de voir cette adresse apparaitre partout où je vais, de la voir inonder mon téléphone et ma boite mail. Il est temps que ce petit jeu malsain prenne fin.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyVen 23 Déc - 15:36

Spoiler:
 


isolés [halloween]

Tu ne t'attendais pas à ce qu'il y a quelqu'un içi. En réalité, tu ne t'attendais pas à trouver quelque chose, seulement une fausse piste dûe à ton imagination et à ta paranoïa latente. Mais trouver Niall, c'était à la fois un soulagement et un problème. Une situation bloquée entre deux sentiments quoi. Ca a jamais été la joie entre toi et lui, et tu sens que ca n'a pas vraiment évolué depuis la dernière fois. Le fait qu'il ne s'attende pas à te voir débarquer te fait penser qu'il n'est pour rien dans ce qui vous amène ici. "J'pourrais te retourner la question. " Lorsque une silhouette se décale du mur et prend la parole, tu sens ta main se refermer sur ton tournevis, tant pour le menacer que pour te rassurer. Depuis que tu t'es accroché avec les forces du Registration Act, tu as du mal à faire confiance à un inconnu.

Tu ne portes que peu d'attention à l'échange entre les deux hommes, plus préoccupé par l'étrange maison dans laquelle vous vous trouvez. Elle te rappelle étrangement quelque chose, mais tu n'arrives pas à mettre la main sur quoi. Tu reprends conscience du dialogue quand Niall commence à te soupconner d'être derrière tout ça. "Tu te fous de moi? C'est pas moi le pro de l'électronique j'te rappelle. Et puis je me serais pas inondé la boite mail de message pour te faire une prank aussi pourrie. J'suis dans la même situation que toi là!" Tu te retournes vers l'autre silhouette. "Désolé, j'ai jamais entendu parler du mec que tu cherches." T'es pas à l'aise. D'abord avec l'inconnu, parce que t'as pas envie de te dévoiler à lui, mais aussi avec Niall, parce que vous avez pas eu une relation facile, et parce que t'as disparu pendant un long moment.

Autour de vous, la maison semblait animée. Pas qu'elle bougeait ou quoi que ce soit, mais il y avait tout un tas de bruit autour de vous, les planches qui craquaient, le vent qui s'infiltrait, des gouttes d'eau qui semblaient tomber derrière un mur. La maison était vieille, tu le savais, mais impossible à dater, pas de tableau ou quoi que ce soit. Alors que t'allais dire à Niall que t'en avais vu assez et que tu rentrais, un nouveau cri glaçant se fit entendre dans l'air. "J'ai vu trop de films d'horreur pour savoir comment ca va se terminer." Et pourtant, si il y avait vraiment quelqu'un en danger dans la maison? Tu sers les poings, et tu jettes un coup d'oeil aux deux formes qui t'accompagnent pour décider de l'action à faire.   
©️LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyLun 26 Déc - 3:00

Event d'Halloween
“Asper Winnfield, Niall Southway & Robert Aylen”
J’observe cet homme aux prises avec sa confusion. Je connais très bien cette sensation pour l’avoir observée chez nombre de mes cibles. La peur précédent l’exécution. Celui là est plutôt à cran, les nerfs à vifs. Il est une bombe à retardement et je dois tenter de le calmer pour éviter les effusions de sang. Bien que ça me calmerait un peu, je n’ai apparemment pas le droit de m’en prendre à des civils sans raison. Et même avec raison, d’ailleurs. Je regarde avec attention son combat intérieur. L’arme qu’il braque toujours avec instabilité dans ma direction. Je demeure calme, mon visage parfaitement neutre et mon regard compréhensif. Je fais mon possible pour l’accommoder pour qu’il retrouve son sang froid. J’ai beau comprendre qu’on la torturé psychologiquement, il doit apprendre à être plus fort s’il ne veut pas se faire tuer stupidement devant des vrais psychopathes. Ce que je ne suis plus, d’ailleurs. Il ne connait pas Nathan, tout comme son ami nouvellement arrivé. Le contraire m’aurait étonné. Leur petit échange me laisse perplexe. Ils ne sont peut-être pas aussi en bon terme que je le croyais au premier abord. Voilà qui pourrait être préoccupant. Finalement, l’arme se baisse et le dénommé Niall s’excuse. Voilà qui me ferait bien rire en d’autres circonstances. Mais pas avec un type aussi instable auprès de moi. Disons deux pour être ne pas prendre de chance. Dans de tels cas, il faut jouer le jeu. Faire comme si on s’intéressait vraiment à leurs problèmes.

« Tu n’as rien à te faire pardonner, je comprends parfaitement. J’aimerais moi-même éclaircir ce mystère. » Je dis surtout à l’intention de Niall, mais gardant un œil sur son peut-être ami également.

Si je dois me faire passer pour le gentil ou l’allié, je dois les considérer tous les deux séparément. Asper me semble le plus posée des deux, mais il contient peut-être mieux ses émotions que l’autre. Ma méfiance est égale devant chacun. Alors, un cri d’allure féminin me fait sursauter simultanément aux autres. Je regarde autour de moi. L’étage semble le plus logique pour expliquer l’origine de ce cri. À moins que cette maison se joue simplement de nous. Asper imagine déjà le pire alors que l’agitation ambiante nourrit mes actions.

« On ne peut pas rester ici. »


Je fais un pas afin de me diriger vers la sortie lorsqu’une goûte chaude tombe dans mon œil gauche. Je m’arrête et porte la main pour essuyer ce que je pense être de l’eau. Le liquide est plutôt rouge foncé. Je lève la tête pour constater que le toit est trop sombre, impossible d’y distinguer quoique se soit d’autre que l’obscurité. Pourtant, une pluie de sang se met à tomber sur nous. N’ayant pas d’explication logique à ces phénomènes, mon corps avance tout seul afin de m’éloigner de ces derniers le plus possible. Un nouveau cri surpasse mes propres mots qui incitent les deux autres à me suivre. Il résonne longtemps dans mes oreilles, me forçant à tourner la tête pour m’assurer que les deux autres hommes m’obéissent malgré tout.
© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] EmptyLun 16 Jan - 22:24



Isolés
Robert ξ Asper ξ Niall

« Tu n’as rien à te faire pardonner, je comprends parfaitement. J’aimerais moi-même éclaircir ce mystère. » J’hoche la tête en retour à cette proposition engageante. On a probablement le doigt sur un truc là. Il faut qu’on persiste pour essayer de comprendre pourquoi on nous a voulu tous les trois ici ce soir. Je suis beaucoup trop curieux que pour faire marche arrière et laisser toutes les réponses possibles ici. On est  trois. On devrait bien arriver à quelque chose. Et dans le pire des cas, je me téléporte loin de toute cette merde. Je ne me fais pas trop de soucis pour Asper, il fera pareil et… Désolé John, t’es le maillon faible. Je ne maîtrise pas assez bien la téléportation que pour te prendre avec moi. Et je n’ai pas assez de pitié pour les non-mutants que pour risquer mon cul pour toi si ça déraille. Disons juste que je la joue cool parce que je ne sais pas dans quoi on s’est fourré tous les trois. Je m’immobilise à nouveau quand un cri retentit à nouveau. Cette fois ci, ce n’est rien d’identifiable pour moi. Je jette un coup d’œil à mes compagnons d’infortunes pour constater que ça n’a pas l’air d’être une fois connue pour eux non plus. « J'ai vu trop de films d'horreur pour savoir comment ça va se terminer. » Je retiens un reniflement sarcastique de justesse. Cela nourrirait beaucoup trop mes propres craintes, que ce lieu semble faire naître en moi avec une facilité déconcertante. « On ne peut pas rester ici. » Une idée qui semble ingénieuse mais qui ne manque pas de me décevoir. Je veux déchiffrer le mystère. Je veux comprendre ! Ça me ferait fondamentalement chier de m’être tapé autant d’heure de car juste pour ça ! Vous avez une idée du prix des billets de nos jours ?! J’ai dû voler plus de dix personnes pour arriver à rassembler cette somme ! Bon, ok… L’un d’entre eux n’avait pas plus de quelques centimes et trois capotes sur lui. Mais, eh… Au moins ça fait trois préservatifs que je n’aurais pas à acheter.

John se dirige vers la sortie et je ne peux retenir une moue déçue. Je jette un bref coup d’œil vers la pièce d’à côté. Il y a des escaliers qui pourraient nous mener à l’étage… A la source du cri… Un frisson d’appréhension me court le long du dos. Je m’apprête à faire un pas en cette direction quand quelque chose de visqueux me tombe sur l’épaule. Je veux frotter mon cuir d’une main négligente quand je me rends compte que ce que je pensais être de l’eau était en fait chaud et visqueux. Il ne faut pas attendre plus longtemps avant de voir un torrent de sang nous tomber dessus. Je jure, invoquant la barbe d’Odin et les nornes alors que je prends la sage décision de courir vers la sortie. Trop de sang, trop de sang… En ai-je seulement déjà vu autant ? J’ai connu des épisodes peu fun dans ma vie mais je ne crois que je n’ai jamais vu un tel volume de sang encore chaud. Le côté chaud est particulièrement dégueulasse d’ailleurs. Je dois me retenir de me téléporter. Ça serait la solution de facilité mais, malgré la situation, je ne veux pas attiré l’attention sur moi. Et puis, je contrôle assez mal le lieu d’atterrissage suite à une téléportation. Je n’ai aucune envie de me retrouver dans un mur alors que je pourrais juste me contenter de courir comme un fou vers l’extérieur.

Une fois dehors, je m’éloigne de l’entrée de la demeure, trouvant appuis d’une main contre un saule pleureur. De ma main armée, j’essaye de m’essuyer le visage couvert de sang. Voir à nouveau ça pourrait être pas mal… Ne pas avaler de sang aussi. « Oh putain… C’était censé être quoi ça ? » C’est censé être le moment où on se montre raisonnable et où on quitte ce putain d’endroit je suppose. Je jette un bref coup d’œil à John que j’avais suivit avant de cracher au sol le sang qui a eu le temps de rentrer dans ma bouche. Je déteste ce gout ferreux. « Il y avait quelqu’un à l’étage… On peut pas la laisser là-dedans, tout de même… » Ouais, je sais… Je suis prêt à abandonner John si ça tourne au vinaigre et j’utilise cette excuse pour l’y faire retourner. Je n’ai cependant jamais dit être quelqu’un de parfaitement honnête. Cet endroit à fait naître trop de questions. Il me faut les réponses sinon cela va totalement m’obséder. Je ne vais finalement plus que penser à ça.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Isolés [Halloween] Empty
MessageSujet: Re: Isolés [Halloween]   Isolés [Halloween] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Isolés [Halloween]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers la liberté... [Halloween]
» Le roi d'Halloween mange les pissenlits par la racine !
» 31 octobre : Halloween. Les monstres sont de sortie ... [SOIREE DEGUISEE, OUVERT A TOUS]
» Triste "décoration" morbide d'Halloween...
» Histoire d'halloween !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-