AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez
 

 Angel's cocoon (ft Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous

Invité
Invité


Angel's cocoon (ft Clint) Empty
MessageSujet: Angel's cocoon (ft Clint)   Angel's cocoon (ft Clint) EmptyMer 18 Jan - 1:35

Angel's cocoon
Warren Worthington III & Clint Barton
Cela faisait pratiquement un an que Warren habitait dans ce spacieux appartement à vue directe sur l’Hudson River et les boroughs à perte de vue du New Jersey. Il n’était pas loin du Lenox Hill Hospital où il travaillait et pouvait ainsi s’y rendre à pieds en longeant Central Park. Un comble pour un ange ? Pas du tout. Warren ne pouvait pas passer sa vie à voler, il fallait également entretenir les muscles de ses jambes, sinon il serait dans le même état qu’un astronaute redescendu sur Terre après une mission, soit un peu mollasson des jambes. Situé au neuvième étage du bâtiment, son duplex aux murs entièrement blancs présentait un large salon très haut de plafond ainsi qu’une mezzanine dont la baie vitrée laissait entrer les rayons du Soleil dès le petit matin. Dans son grand salon Angel avait la place pour étirer ses ailes en hauteur et en largeur, rien de mieux qu’une séance de stretching avant de prendre son envol depuis sa petite terrasse de dix mètres carré.

Dommage que Warren ne puissent pas en profiter comme il voulait. De l’argent il en avait beaucoup, c’est pourquoi il s’était façonné ce petit cocon où il pourrait être tranquille, mais cet argent il n’avait pas le temps de le dépenser. Depuis l’apparition de la grippe mutante X1R1, Angel multipliait les gardes à l’hôpital et passait plus de temps dans son service à examiner les malades plutôt que de rêvasser sur son lit circulaire. Le moins qu’on puisse dire c’était que le monde partait dans tous les sens. En l’espace de 20 ans les supers héros avaient pris une place prépondérante dans notre monde, imposant avec eux des menaces tout aussi extraordinaires qu’eux, voire plus. Les lois de la physique et de la biologie ne voulaient plus rien dire, totalement remises en cause. C’est peut-être pour cette raison que la société devint plus conservatrice, traditionnaliste, parce qu’elle aurait peur de l’avenir, un avenir qu’on a toujours voulu prévoir, ce qui maintenant est impossible. Et en marge de cette société, il y a des individus qui sont différents, ce ne sont pas des supers héros, ce sont des personnes qui veulent avoir une vie normale mais elles ont des pouvoirs. Pour aider ces personnes il y avait l’Institut Xavier où Angel a fait un sacré chemin, et pour les sécuriser il y a l’ARES. Depuis son installation dans l’Upper West Side, Warren a rejoint l’ARES pour permettre à chacun de se sentir en sécurité chez soi, pour que les gens hors normes se sentent encadrés par la société, les plus instables aidés, les plus dangereux neutralisés. On a beau critiquer le Registration Act et parler de bétail, il ne faut pas oublier que c’est via le RA que les hors normes voient la plupart du temps pour la première fois un psychologue.

Ce soir-là Warren ne restait pas à l’hôpital et pouvait enfin souffler une nuit. Dès qu’il referma sa porte, sa veste valsa jusqu’au porte-manteau et il s’empressa d’enlever sa chemise et de défaire son harnais afin de libérer ses ailes qui avaient été compactées trop longtemps. Torse nu, il se plaça au centre de son salon et bailla tout en déployant tous ses membres, plumés et non plumés. Dans sa cuisine, il ouvrit le frigo et se rendit compte qu’il n’y avait presque plus rien, cela faisait un bail qu’il n’avait pas fait de courses. Les restes du chinois de la dernière fois avaient mauvaise mine, seul le riz cantonnais pouvait encore être mangé. Warren jeta ce qui devait être jeté, réchauffa le riz au micro-onde et se servit un martini blanc avec un glaçon le temps que la minuterie arrive à sa fin. Le cerveau vidé de ses préoccupations médicales, Warren s’empara de son assiette, arf, trop chaude… il avait fait trop chauffer le riz, c’était sûr qu’il n’y avait plus de valeurs nutritives dans son plat, désintégrées par les pseudos infrarouges de la machine. Angel rendit sa soirée plus palpitante en commençant à chanter du Dinah Washington, aussi faux qu’une gamelle mais dans sa tête ça swinguait pas mal. Empoignant son verre et des couverts, il retourna dans le salon pour déguster son met de fêtes.
“Lord knows I'm not a fool girl
I really shouldn't care
Lord knows I'm not a school girl
Who’s in the fury of her first affair”
Cocasse.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Angel's cocoon (ft Clint) Empty
MessageSujet: Re: Angel's cocoon (ft Clint)   Angel's cocoon (ft Clint) EmptyMar 31 Jan - 18:45



ANGEL'S COCOON
Clint ξ Warren

Pénétrer discrètement dans le bâtiment n’avait pas été un jeu d’enfant, mais ce n’était pas non plus une place forte. Après quelques jours d’études, je me sentis prêt à tenter le coup. De toute façon, je n’avais pas trop le choix. Il me fallait des infos. Et parmi tout les agents d’ARES, il me semblait plus sur de commencer par un visage familier. Si les choses dérapaient, je pourrais toujours me rattraper aux branches. Peut-être que les quelques services que j’ai rendus à l’institut pèseraient dans la balance en ma faveur aussi. Mais il n’y avait aucune raison que je me fasse prendre la main dans le sac, pas vrai ?

Je décidais de passer par une fenêtre plutôt que par la porte. L’accès était plus discret et moins surveillé - qui serait assez fou pour entrer par effraction par la fenêtre à une telle hauteur ? Atteindre le toit ne fut pas très compliqué et une fois sur place, il ne me restait plus qu’à attendre que l’obscurité gagne du terrain pour me couvrir.

Dès qu’il fut assez sombre, je commençais à préparer mon équipement, sanglant solidement ma corde de rappel. Je testais plusieurs fois la solidité de l’attache avant de m’avancer vers le bord de l’immeuble, dos au vide. Un léger sourire flotta sur mes lèvres alors que je sautais. Je sentis la corde glisser entre mes mains gantées et bien vite la façade de l’immeuble sous mes pieds.

Je m’immobilisais un instant pour tester à nouveau la résistance de ma corde. Une fois satisfait, j’entrepris de descendre rapidement jusqu’à l’étage qui m’intéressait. Je passais d’un appartement de luxe à l’autre avant de m’arrêter devant celui que je cherchais. Un nouveau sourire étira mes lèvres alors que je me mettait au boulot.

Forcer la fenêtre me prit un peu plus de temps, principalement parce que je ne voulais pas que ma cible soit au courant de mon passage, donc hors de question d’endommager quoi que ce soit. Je mis enfin pied à terre, me glissa par la fenêtre fraîchement ouverte alors que je détachais d’un même mouvement le mousqueton qui m’arrimait à ma corde de rappel.

Une fois dans la place, je ne perdis pas une minute avant de me mettre à fouiller méthodiquement la place, concentré sur ma mission. Pour tout avouer, je ne savais pas trop ce que je cherchais, mais rassurez vous, j’avais bien un objectif. Si ARES ne pouvait être stoppé, autant s’arranger pour les orienter vers les gens vraiment dangereux. Et poser un micro pour avoir une oreille de leur coté ne ferait de toute façon pas de tords. Si je pouvais trouver un téléphone de fonction ou un ordinateur portable, ce serait déjà un pas en avant. Des papiers important ou des codes d’identifications seraient le jackpot.

Mais tout cela nécessitait une grande prudence. S’il restait la moindre trace de mon passage, c’était prendre le risque de tout foutre par terre. Et quoi qu’en dise Kate, Natasha et Barbara, je n’étais pas suicidaire au point de prendre des risques insensé pour rien. Je pris donc soin de remettre à sa place chaque objet que je déplaçais, même si je m’en trouvais ralentis à un point pas permis.  

J’en étais à la moitié de ma fouille quand du bruit me fit lever la tête. Je jurais avant d’aller gagner le couvert dans la chambre, délestant mon dos de mon arc. Merde, il était pas sensé rentrer aussi tôt ! Il ne me restais plus qu’à prier qu’il ne se pointe pas directement par ici, et qu’il ne remarque pas la corde de rappel qui pendait devant l’une des fenêtre - à l’opposé de ma position naturellement.

Par prudence, j’allais m’installer derrière le battant de la porte. Ainsi, s’il entrait dans sa chambre, j’aurais le temps de me faufiler ou de le prendre par surprise le cas échéant. Je restais un bref instant sur place, aux aguets, les muscles tendus, jusqu’à ce que j’entende le bruit du micro-onde et me détende sensiblement. Bon ok Hawkeye, t’en as vu des pire. Tu vas parvenir à sortir de là sans te faire repérer. L’autre type a été un X-Men, mais ce n’est pas un espion non plus.

Dans tout les cas, je ne pouvais pas rester là. Dans les faits, j’aurais totalement pu me trouver une petite planque et m’assurer que la voie était à nouveau libre avant de reprendre ma fouille minutieuse. Peut-être même aurais-je appris deux ou trois trucs interessant en observant Angel de plus près. Mais, pour commencer, la fenêtre que je n’avais pas complètement refermée et la corde finiraient invariablement par attirer son attention. Ensuite, le mec avait commencé à chanter: hors de question que je reste là.

Je quittais donc mon relatif refuge, me dirigeant discrètement vers le salon ou m’attendais ma porte de sortie, arc à la main, près à l’action. Ma fenêtre d’entrée n’était cependant pas tout ce qui m’attendait au salon. De toute évidence, Warren avait décidé d’y déguster son repas. Je retins un juron et fis marche arrière, de peur d’être repéré. De là ou j’étais, je me remémorais chaque issue possible, mais bien sur, il avait fallut que je me planque dans l’une des seule pièce qui n’en comportait pas. Oh, bien sur, je pouvais toujours sauter par la fenêtre et utiliser une flèche grappin, mais question discrétion on repassera.

Non, il fallait que je passe par ce foutu salon. Résigné, je m’avançais à nouveau et risquait un coup d’œil. Profitant du fait qu’Angel ne regardait pas dans ma direction, je me faufilais à couvert, plus proche de mon objectif.  Je poursuivis mon manège pendant quelques minutes, me rapprochant à chaque fois un peu plus de la fenêtre. Concentré sur mes déplacement, j’eus soudainement l’impérieuse envie d’éternuer. Je retint un juron et me concentrais pour éviter de trahir aussi bêtement ma position. Distrait, je ne pris pas le temps de vérifier correctement avant de m’élancer vers ma nouvelle couverture et me retrouvais littéralement nez à nez avec l’ancien X-Men.

Au moins avait-il l’air aussi surpris que moi. Je jurais et fit un bond en arrière, assurant ma prise sur mon arc au cas ou il aurait la bête idée de tenter quoi que se soit.

« Et bien, mieux vaut être sourd qu’entendre ça, et crois moi, je sais de quoi je parle. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Angel's cocoon (ft Clint)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angel découvre la bibliothèque
» Angel Summers [Validée]
» Eileen McNeil
» i'm an angel with a shotgun ⊹ elisa.
» [MISSION] Escort Boy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-