AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]   Lun 6 Mar - 23:49

Franchement, tout allait bien aujourd’hui. J’ai réussi à trouver un portable, j’ai pu voir un peu la ville et on m’a même indiqué le chemin pour que je puisse retourner au SHIELD. J’étais limite sur le point de me payer un café quand une voiture est passée en trombe devant moi, me faisant sursauter. Au même moment, une bouche d’incendie a explosé, causant la panique dans la rue et je me suis enfuie. Sauf que plus je courais vers le nord de la rue, plus les trucs sur mon chemins explosaient comme des bouteilles d’eau dans les mains des gens, d’autres bouches d’incendie ou même encore l’aquarium qui fait office de devanture pour un restaurant. J’ai d’ailleurs passé la cinquième vitesse après ça vu le bazar monstre que ça a été dans toute la rue.

Je me suis donc tout bonnement réfugiée à Central Park. En évitant les zones de flotte bien entendu, m’asseyant simplement sur un banc en essayant de me calmer et en priant pour que personne ne m’ai suivie et encore moins reconnue. Le visage dans les mains et penchée en avant comme si j’étais pliée en deux, j’essaie de me calmer, de réduire les battements frénétiques de mon cœur et d’arrêter de paniquer. Il m’a pas fallut grand-chose pour perdre de nouveau le contrôle alors que j’étais fière des progrès que je fais depuis que je suis dans le SHIELD. Mais non, il fallait qu’un truc foire, comme toujours et que cette belle journée se termine sur une pointe négative. Forcément, ce serait trop beau sinon.

Toujours assise sur le banc, je me redresse un peu et observe les alentours. Des arbres, des oiseaux, quelques autres animaux. L’endroit semble calme malgré l’impressionnante population humaine qui va et vient. Humaine. Je ricane en me rendant compte que je fais maintenant la différence. Comme si j’étais une lépreuse presque, tout ça parce que je suis d’une autre race. Une alien en somme. En soit, ce n’est pas effrayant, pas plus que d’avoir les dents de travers ou de savoir parler plusieurs langues. Tout le monde possède quelque chose de différent. Mais quand c’est aussi important et profond que la race elle-même, la nature de notre corps et de tout ce qui nous compose, là la différence est flagrante. Depuis que je suis, que j’étais, une étudiante en art, je ne pensais pas avoir à subir les moqueries et le rejet des autres. Mais bon, vilain petit canard un jour, vilain petit canard toujours. Il me fait juste un peu de temps pour m’y habituer et l’accepter, c’est tout.

Un peu plus calme maintenant que je suis dans un endroit plus serein, je m’assois en tailleur en glissant mes jambes sous mes fesses. Je me permets même d’enlever la capuche de mon sweat, révélant ma longue et épaisse natte rousse. Je sors un petit carnet que je garde toujours dans ma poche et me mets à dessiner avec un crayon de papier. Le dessin m’a manqué, je ne m’étais pas rendue compte d’à quel point. M’isolant et ignorant progressivement le monde autour de moi, je me focalise uniquement sur mon dessin de deux moineaux se disputant un morceau de pain un peu plus loin.

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]   Sam 11 Mar - 16:41

Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait
Valeryanne & Søren
I was told when I get older all my fears would shrink. But now I'm insecure and I care what people think. My name's Blurryface and I care what you think. Wish we could turn back time, to the good old days. When our momma sang us to sleep but now we're stressed out.

Cela fait des mois maintenant que je suis sur Midgard et je n’ai pas encore eu le courage de retourner à Central Park. Mauvais souvenir, très mauvais souvenir. Je sais, c’est un peu stupide comme peur, le SHIELD ne va pas une fois de plus me tomber dessus. Ça fait plusieurs années maintenant… Et puis, je suis un Skrull, je ne suis pas censé avoir peur de quoi que ce soit. Mais la perspective de me retrouver de nouveau derrière les barreaux me fait frissonner. Je pense pas que je supporterais l’enfermement si jamais ça devait arriver. Heureusement que Mike était là à cette époque sinon, j’aurai très certainement péter les plombs et tenter une évasion-suicide.

Planté comme un piquet devant l’entrée du parc, je prends une grande inspiration. J’ai besoin de faire des tests sur les oiseaux. Il en reste très peu depuis que le dôme est en place et je suis très curieux de connaître la raison d’une telle disparition. Et puis, étudier le comportement des oiseaux est beaucoup plus intéressants qu’étudier celui des midgardiens. Très peu sont dignes d’intérêts. Je les compte sur les doigts d’une seule main. Le reste de la population ne mérite même pas qu’on s’attarde sur leur cas. Il n’y a qu’à regarder leur idée de Registration Act. Tenter de contrôler ce qu’on ne comprend pas. L’instinct le plus basique et le plus stupide qui soit. Pathétique.

Bon. C’est pas en râlant pendant des heures sur les midgardiens que mes recherches vont avancer. C’est avec une légère montée d’adrénaline que je remets enfin le pied à Central Park après des années. C’est… Pas aussi terrible que ce que j’imaginais. Je marche à contre-sens mais ce n’est pas grave, ils n’ont qu’à se pousser. Et puis, les oiseaux sont de ce côté. A un moment, je finis par trouver deux moineaux en train de se disputer un morceau de pain. Je manque de faire une boulette et de métamorphoser un de mes bras en filet. Au final, j’ai juste eu l’air un peu bizarre.

Sur la pointe des pieds, je m’approche du petit couple. J’essaye de faire le moins de bruit possible mais je trébuche sur un caillou. C’est avec un profond désespoir que je regarde les deux volatiles s’enfuirent. « Non mais c’est pas possible ça ! Où est-ce que je vais trouver des oiseaux maintenant ? Déjà que Mike ne connaissait personne qui en avait. Rah, ça me manque l’époque où j’avais tout à portée de main et je n’avais qu’à me servir ! » Dans la Zone Bleue, tout était tellement plus simple. Je n’avais qu’à dire quelle sorte de midgardien je voulais et hop, quelques minutes terrestres après, je l’avais dans mon labo, prêt pour les expérimentations. Je devrais me trouver un autre cobaye. Et volontaire, si possible, histoire que je n’ai pas à le mutiler pour qu’il reste en place.

Je croise le regard interloqué d’une jeune midgardienne aux cheveux roux. J’aime beaucoup les cheveux roux, ça change un peu de l’ordinaire. Ma colère étant maintenant complètement envolée, je me dirige vers elle et m’assois à ses côtés. Si ça se trouve, elle était en train d’étudier ces oiseaux. Peut-être a-t-elle fait des trouvailles intéressantes ? C’est vrai que si je peux obtenir ses informations, je ne vais pas me gêner. Il faut savoir partager, de temps en temps. Sans aucune gêne, je jette un œil à son calepin « Eh, j’ai presque le même calepin que vous, qu’est-ce que vous faisiez ? Oh, des études anatomiques de Passer domesticus ? Très intéressant, je pourrais vous l’emprunter ? J’en aurais besoin pour des recherches. Sinon, vous avez d’autres études dans ce style ? Vous étudiez seulement l’extérieur ou l’intérieur également ? Si ce n’est pas le cas, vous devriez essayer de dessiner des dissections, c’est très enrichissant niveau connaissance et il n’y a pas meilleure manière pour apprendre qu’en regardant par nous-même ! » Je prends son calepin dans les mains sans trop lui demander son avis et je tourne les pages. Je me rends compte qu’en réalité, elle n’était pas en train de faire une études anatomique mais juste, de dessiner ce qu’elle voyait, comme elle a pu le faire auparavant. Une petite moue déçue étire mes traits « Je vois, vous n’êtes pas en train d’étudier, c’est assez dommage. Je pensais avoir trouver un midgardien qui valait le coup mais apparemment, ce n’est pas le cas. Je devrais peut-être arrêter de chercher, vous êtes tous décevants »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]   Mar 21 Mar - 23:06

Je sursaute en entendant quelqu’un crier non loin de moi. Un jeune homme relativement grand, plus grand que moi de toute manière, semble s’exciter sur les deux moineaux qu’il vient de faire fuir. Qui étaient mes modèles vivants, accessoirement. Frustrée, je laisse tomber mon crayon sur mes genoux maintenant repliés sous mes fesses, alors que je regarde les deux oiseaux s’envoler, adieu mon dessin de relaxation. Si seulement j’avais mes écouteurs et ma zik, je pourrais me relaxer en trois secondes top chrono. Et l’autre qui s’excite toujours devant moi. S’il voulait attraper ces oiseaux, il aurait du s’y prendre autrement. Étant gamine, je n’ai jamais réussi à en attraper avec mes propres mains, encore moins avec un filet. Peut-être que je n’étais tout simplement pas douée, qui sait… Mais voilà maintenant cet homme étrange qui vient s’assoir sur le banc, à côté de moi. Des personnes étranges, j’en croise tous les jours à New York, donc ce n’est pas étonnant en soit. En général, les ignorer les fait partir au bout d’un moment, sauf ceux qui s’énervent, mais dans ces cas-là vaut mieux prendre ses jambes à son cou. Donc je ne bouge pas, observant simplement l’homme à mes côtés, guettant ses moindres gestes. Maintenant que je suis une Inhumaine, je suis beaucoup plus méfiante qu’avant. Ok, je ne l’étais carrément pas avant, mais on pourrait dire que je suis sainement méfiante maintenant. En plus, il y a d’autres bancs libres, il n’a que l’embarras du choix. Pourtant, il semble fixer mes cheveux un instant, peut-être qu’il se demande si c’est ma couleur naturelle.

Je suis d’ailleurs sur le point de lui répondre que oui, ce roux flamboyant est bel et bien ma couleur naturelle, mais il me prend de court en reprenant la parole et m’arrachant mon carnet à dessins des mains. Plus il parle, plus je fronce les sourcils. Je suis bel et bien tombée sur un timbré s’il pense que je vais aller disséquer des pauvres oiseaux qui ne m’ont rien fait. J’ai toujours adoré les animaux d’ailleurs, j’ai toujours été proche de la nature, alors ses propos me rebutent vraiment et je tire une mine de dégoût alors qu’il continue de développer cette idée de dissection. C’est un scientifique à la Sherlock Holmes ou quoi ? À moins que je ne sois tombée sur un Dexter… c’est bien ma veine. « Euh non, hors de question que je fasse des dissections, même en dessin. » Je me penche sur le côté pour reprendre mon carnet, la seule chose qu’il me reste de mon passé d’humaine. « Ce sont simplement des croquis. Rien d’intéressant à part de la nature morte et des scènes de tous les jours. » Je ne précise pas que j’étais l’une des meilleurs dans mon école d’art, il n’a pas besoin de le savoir et je n’ai jamais donné autre chose qu’une valeur sentimentale à mes œuvres.

Et c’est là qu’il mentionne le mot « midgardien » comme une bombe qu’on croyait désamorcée. Il n’est pas fou en fait, il n’est juste pas humain. Au SHIELD, on m’a parlé de mutants, d’aliens et d’autres races peuplant la galaxie – rien que ça, tiens – mais je ne pensais sérieusement pas en croiser un à Central Park aussi peu de temps après ma transformation. « Vous aussi vous n’êtes pas Humain ? Vous êtes quoi alors ? Vous avez des tentacules ou des cornes comme dans Star Wars ? » Je le regarde de plus près, essayant de voir si en le fixant intensément, des tentacules vont soudain lui pousser du corps, ignorant complètement le fait que je viens indirectement d’avouer que je ne suis pas Humaine.

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]   Lun 17 Avr - 18:52



Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait
Valeryanne ξ Søren


« Vous aussi vous n’êtes pas Humain ? Vous êtes quoi alors ? Vous avez des tentacules ou des cornes comme dans Star Wars ? » Wow, wow, wow… Quoi ? Comment elle a su ça ? Suis-je donc un aussi piètre comédien ? Et comment ça, ‘’vous aussi’’. Elle n’est pas une Skrull, ça, c’était certain sinon, elle ne serait pas aussi réticente à parler de dissections sur des animaux terrestres. Mais qui est-elle ? Pourtant, son déguisement est parfait, rien n’a l’air de clocher, au contraire, elle a l’air d’une banale Midgardienne. Décidément, cette femme m’intrigue au plus haut point. Est-ce que c’est une extraterrestre ? Hum… Très probablement. Reste à savoir à quelle espèce elle appartient. Anh, ce petit jeu de déduction, j’adore ça.

J’essaye de retenir le flot de questions qui menacent de sortir de ma bouche. Tout comme elle, je plante mon regard dans le sien et j’élimine les fausses pistes. Ce n’est pas une Kree, ni une Ase et encore moins une Vane. Pourtant, il y a quelque chose qui devrait la différencier, je devrais pouvoir le voir. J’ai étudié les Midgardiens toute ma vie, ce serait un comble que je ne connaisse pas leurs caractéristiques. Seulement, le voilà le problème, elle n’a rien de particulier. Tout chez elle transpire l’appartenance à la race humaine. Je n’aime pas ne pas savoir, cette fille est un problème a elle toute seule.

« Qu’est-ce que tu es ? » Cette question sort comme un souffle, juste quelques mots entre elle et moi. Je la détaille de haut en bas, analysant chacun de ses mouvements, chacune de ses respirations. « Vous avez l’air très humaine, le déguisement est parfait, pourtant, vous venez de dire que vous n’apparteniez pas à cette race. D’où venez-vous ? Vous m’intriguez beaucoup, c’est rare de croiser des extraterrestres qui se dévoilent ici, à New York. Quel heureux coup du hasard, hein ? Est-ce que ce sont vos vrais cheveux ? Je peux en prélever quelques mèches ? Raison uniquement professionnelles, bien entendu. » Rapidement, j’attrape sa main droite et je cherche après le moindre signe qui pourrait m’indiquer qui est réellement cette personne. « Quel est votre nom ? Votre véritable nom, j’entends, pas le nom d’emprunt. Peut-être qu’avec la sonorité, je pourrais déduire votre planète d’origine ? Vous venez du système solaire ou d’ailleurs ? J’ai toujours voulu me spécialiser dans l’étude des espèces de la galaxie d’Andromède mais faut croire qu’il manquait de gens ici. Vous êtes venue seule ? » Les questions continuent de s’enchaîner, j’arrive plus à m’arrêter. Je relève les yeux sur son visage, tout en lâchant sa main. Je fronce les sourcils et je m'approche doucement de son visage. « Combien de dents avez-vous ? En quelle matière ? Est-ce que vous avez des amygdales ? Je sais que certains Midgardiens se font retirer leurs amygdales, alors, ne me mentez pas parce que je le saurais. En parlant de ça, vous avee déjà eu l’appendicite ? La varicelle ? Le SIDA ? J’adorerais travailler sur le SIDA… » Je fouille dans une de mes poches et j’en sors une petite lampe. Sans prévenir, je pointe le faisceau lumineux vers ses yeux et j’observe le comportement de ses pupilles. Rien d’anormal. Si elle ne m’avait pas dit qu’elle venait d’une autre planète, je penserais qu’elle était une Midgardienne normale. « Je ne m’avoue pas vaincu, je n'ai pas encore trouvé votre espèce mais ça va venir… »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]   Mer 26 Avr - 23:09

Dès l’instant où je rencontre son regard perplexe, je me rends compte que je viens de dire une connerie. Mes propres mots résonnent dans ma tête comme un disque rayé, enfonçant le clou de plus en plus alors que la couleur disparait progressivement de mon visage et que mes yeux s’écarquillent. Mais qu’est-ce que ce que j’ai encore fait ? Alors que je me rends compte de l’immensité de ma connerie, l’étranger continue de m’observer. Visiblement, je l’ai surprise, mais comment et pourquoi, je n’en ai aucune idée. Il semble particulièrement bien connaître les humains, alors ce n’est pas comme s’il en voyait pour la première fois… Et lorsque le flot de questions frappe, je ne suis pas, mais alors pas du tout prête à cet interrogatoire spontané. Le débit de parole de cet inconnu est tellement impressionnant d’ailleurs que j’hésite à l’interrompre pour lui dire de respirer. Moi qui pensais parler vite… j’ai trouvé pire que moi ! « Euh… je suis une… » Mais il ne me laisse pas le temps d’expliquer alors je me la ferme et l’écoute, en boudant un peu comme toutes les fois où ma mère m’empêchait de prendre la parole. Et comme toutes les fois avec ma mère qu’elle m’enguelait à rallonge, je me tais et j’écoute en essayant de ne pas paraître impoli. Ce gars est vraiment un extraterrestre et qui sait de quoi il est capable ? Il pourrait me désintégrer avec des rayons lasers dans ses yeux si ça se trouve. C’est pourquoi je ne me débat pas lorsqu’il emprisonne mon poignet droit. Il observe ma main comme s’il allait lire mon destin dans les lignes de ma paume puis la relâche aussitôt comme si son observation était déjà finie. Tu parles d’un scientifique frustré. Et pourtant, je ne peux me sentir autrement qu’un cochon d’Inde dans une cage sur lequel on compte faire des expériences. C’est comme s’il m’observait pour mieux me disséquer. Il a bien parlé de dissection tout à l’heure, c’est peut-être un grand malade, qui sait ?

D’ailleurs, il sort une petite lampe de sa poche et me fout le faisceau droit dans les yeux, me faisant détourner le regard en fronçant les sourcils. Et sursauter, accessoirement. Mon stress est à son comble et résultat, un gamin passant non loin dans le parc avec ses parents se prend tout son jus de fruit dans la figure quand la bouteille en plastique que lui tend sa mère explose entre ses mains. Et voilà de nouveau mon pouvoir qui se manifeste. Pendant cette petite distraction alors que les pleurs du gamin s’élèvent dans l’air, j’en profite pour m’éloigner d’une fesse sur le banc, rangeant par la même occasion mon carnet à dessins et mes crayons. « Je viens d’Australie, mais si vous voulez plus près, j’ai la Californie, c’est là-bas que j’ai majoritairement grandie. Oui, mes cheveux sont des vrais, ils sont aussi roux de nature. Et non, pas touche ! » Je retire toutes les mèches qu’il aurait pu chopper, les replaçant protectivement dans mon dos, mon visage dorénavant fermé. « Il est hors de question que je vous file une partie de mon code génétique ! » Le nombre de trucs qu’ils arrivent à faire de nos jours avec seulement un cheveu… et puis j’ai entendu Daisy me raconter des trucs sur la génétique Inhumaine… à ce qu’il parait elle est facilement différenciable de la génétique humaine. Raison de plus pour ne rien lui filer, même pas un morceau d’ongle. « Mon nom c’est Highseas. » Alors là, je me fige toute seule, mon corps beugant face à ce que je viens de dire. Pourquoi j’ai sorti mon nom de code au lieu de mon prénom ? Aucune idée, c’est sorti tout seul. « Et la politesse voudrait qu’on se présente en premier… » Mais qui suis-je pour donner des leçons de politesse à un extraterrestre…

« Euh… je viens du système solaire, ouais me semble. Enfin les autres comme moi sont sur Terre, donc bon… » Je préfère ne pas répondre à sa question de je suis seule ou pas. Bien sûr que non, le SHIELD n’est jamais loin, si j’appelle des renforts, je pense que Daisy viendrait et elle en sait tellement plus que moi sur les Inhumains. Mais il faut que je me débrouille seule. Il est temps de prouver que je peux aussi être un agent convenable, je ne me suis pas entrainée pour rien et je ne vais pas appeler Daisy dès qu’il m’arrive la moindre merde, j’ai quand même plus de vingt ans bordel ! « Euh, j’ai jamais suivis les cours de sciences, donc je ne sais pas exactement combien de dents j’ai, mais il me semble que c’est de l’émaille...  Oui j’ai encore mes amygdales et non je n’ai pas eut l’appendicite. La varicelle, si, quand j’étais gamine. Et non, pas de SIDA… » Faudrait déjà baiser pour l’avoir celle-là de maladie. Chassant mes pensées amères sur ma vie sexuelle inexistante, je m’éloigne encore de quelques centimètres, essayant d’être la plus discrète possible. « Et euh… je suis une Inhumaine. » Voilà, c’est dit.

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Non, non, ce banc n'est pas occupé, enfin pas tout à fait [Søren ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Oscar Wain, un pirate un peu débile. (Enfin, pas tout le temps)
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)
» Toi & Moi enfin réunis... [Pv Sweet Fire ♥] [{fini}
» Enfin je t'ai trouvé ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-