AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Mer 29 Mar - 14:44


Nice to Meet You. Again.
Melissa J. Gold

Vivre la nuit, ça n’avait jamais été un souci pour Hakaiki, mais aujourd’hui, c’était comme une nécessité pour lui, passer à travers les détections, les contrôles, tout ce qui pouvait le ramener à la case départ, la misère et surtout la prison. A présent qu’il était un homme… ou plus qu’un homme, il n’irait plus dans une petite prison toute jolie non, ce serait quelque chose de bien plus intense avec d’autres personnes comme lui. D’autres personnes avec des pouvoirs tout comme lui. Il ne le contrôlait pas assez pour rivaliser avec eux. Il était doué, certes, il commençait à comprendre la puissance d’un tel pouvoir, mais ce n’était pas assez. Il ne pouvait faire le poids face à eux. A ces héros, ces anti-héros, ces vilains, tout ça, tout ça. Il n’était pas impliqué dans toute ces histoires, il n’était pas intéressé par ces petites guerres. Qui dominerait qui ? Qui deviendrait le prochain maître du monde ? Il y avait du monde et tout le monde avait un ticket, attendant patiemment son tour pour tenter sa chance. Il y avait eu bien du monde depuis le début des emmerdes. Loki à New York avec son armée de malades, puis Hydra qui avait fait des siennes, puis l’autre robot mégalomane qui avait fait bien des dégâts ! Hakaiki là-dedans ? Une victime ? Une manipulation génétique ou tout du moins le résultat de recherches d’un peuple qui n’était pas humain, mais qui les avaient utilisés pour ne faire des soldats. Manque de bol… Il n’était pas du genre à rester dans les rangs la montagne de muscle. Il avait rencontré quelqu’un qui lui avait tout expliqué, sa condition d’InHumain, qu’ils étaient plusieurs comme lui, qu’ils se regroupaient, mais il n’était pas pour le travail d’équipe, les retrouvailles familiales. Très peux pour lui.

Le voleur de retour dans la société avait rapidement pris ses quartiers non loin d’un bar clandestin, connu par ses pairs, mais d’autres bandits. C’était un endroit convivial, si peu qu’on aimait les bagarres à répétitions. Le Black D, tel était son nom. Que signifiait le D ? Il n’en savait rien, mais l’endroit était sûr pour lui, bien assez pour venir s’y détendre et prendre des petits boulots ici et la histoire de pouvoir égailler ses journées. « Tu me remet la même mon ptit Ed ? Le dernier était pas super super chargé, j’espère que pour le second, tu vas y mettre un peu du tien ok ? » Fallait dire qu’il avait la main légère le gars. Il servait peu, mais demandait beaucoup ! A croire que l’alcool, le whisky se faisait rare ou qu’ils étaient dans une période de prohibition ! A d’autres ! Après oui, les prix étaient plutôt élevés de bases. D’après Hakaiki, c’était la faute aux autres clampins qui défonçaient tout durant les bagarres. Fallait bien le remplacer à chaque fois le matos et vu qu’il y en avait un qui partait à moitié mort, ils étaient pas forcément payés. Le second verre ne tarda pas à arriver et il était toujours aussi ridiculement vide. Il n’y mettait pas du sien le gars. « Franchement, c’est la crise ou quoi mon gars ? » Il lui lança un regard dédaigneux et s’en alla servir un autre type un peu plus loin. Ouai, il prenait même plus le temps de discuter avec sa clientèle, le gars était vraiment pas cool, mais tant pis pour lui. Se concentrant, il étira sa bulle d’espace-temps tout autour de lui, jusqu’à englober presque la totalité du bar, ralentissant au plus bas les gestes des gens ici présents. N’étant lui-même pas affecté, il attrapa la bouteille de whisky et remplit son verre un peu plus… beaucoup plus avant de remettre la bouteille à sa place et de rétracter sa bulle.

Pour eux, ça n’avait été qu’une histoire de quoi… une seconde, comme si le temps avait stoppé ! Lui ? Quelques secondes aussi, mais il avait eu le temps de faire ce qu’il avait à faire. Souriant, il se remit à boire tout content de sa connerie. Il commençait à utiliser son pouvoir avec beaucoup plus d’aisance, c’était comme s’il… le faisait sans y réfléchir à présent. Comme le fait de respirer et d’animer son bras. Les ordres envoyés au cerveau n’avaient plus besoin d’être réfléchit et calculés, c’était naturel à présent. Son doigt glissant sur le verre, une regarda la personne s’installer à ses côtés. Il fut surpris de constater qu’il… connaissait cette personne. Elle avait pris quelques années tout comme lui, mais était toujours reconnaissable. On n’oubliait pas un visage pareil. « Par tous les diables. Toi ici ? J’espère que tu es juste la pour m’offrir un verre… » La dernière fois qu’il l’avait vu, c’était pour un boulot en duo. Elle avait… fait peur à Hakaiki, ses excès de violence n’étaient pas bon et elle était allée un peu trop fort à son goût. Oui, une mutante ! Fallait dire qu’elle envoyait du pâté la demoiselle, mais même aujourd’hui avec ses pouvoirs, il aurait peur de l’affronter. « Comment vont les affaires ? » Oui, il pouvait toujours paraître amical le rustre, après tout, elle ne lui avait pas planté un couteau dans le dos hein ? Ouai… et que ça continue comme ça ! Histoire qu’il puisse profiter de sa liberté tant méritée !

© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Mer 29 Mar - 18:23



   
I'm only afraid of what I want
   
ft. tris & four۰ divergent.

   


  Parfois les Thunderbolts organisaient des réunions, comme un conseil d’administration machiavélique. Faire le point, parler des objectifs, passer en revue des potentiels recrues. Souvent Melissa décrochait rapidement. Elle n’avait pas vraiment d’avis sur leur progression et se foutait peu ou prou de qu’ils trouvaient digne ou non de rejoindre leur alliance. Assise dans son siège, un peu nonchalante, elle les entendait échanger des arguments, regardait vaguement se succéder les fiches des criminels, la liste des délits, le profil général. Des tas de petites frappes sans envergures, des marginaux qui s’étaient fait un nom, un temps puis avait sombré dans l’oubli. Quelques nouveaux qui n’attendaient probablement que de faire leur preuve. Pour le moment pas un n’avait fait l’affaire et son désintérêt total compensait l’investissement excessif d’Abner. Parfois quand il s’emballait un peu, elle échangeait un regard avec Zemo, un demi sourire un peu moqueur puis se détournait, se levait et ainsi  mettait fin à la litanie et à la réunion.

Cette réunion-ci n’était pas différente, Zemo n’avait annoncé que deux potentielles recrues. Le regard de Melissa était dirigé vers la fenêtre, elle observait les nuages s’amonceler, le temps devenait orageux. Un raclement de gorge lui fit comprendre que son inattention devenait agaçante et elle tourna son regard vers l’écran. Il y eu un changement dans son attitude, aussi subite que subtile. Elle connaissait le type à l’écran et elle n’imaginait pas l’y voir un jour. La partie pouvoir lui fit légèrement froncé les sourcils. Il n’avait pas de pouvoir la dernière fois qu’elle l’avait vu et il était définitivement trop vieux pour être qualifié de mutant : sa puberté était loin. Abe était parti dans ses habituelles délibérations.

Elle se rappelait de lui, il y a trois ans peut être quatre mais pas davantage. Elle a travaillé avec lui, elle était instable à l’époque. Plus encore que maintenant. La mort de Letha et Titania l’avait rendu malade de haine et puis Marian l’avait abandonné. Elle était en roue libre, elle voulait du carnage, du sang, elle voulait foutre le bordel et ameuter un maximum de monde, elle voulait se battre et elle voulait crever en se battant. Elle était excessive en tout et elle était tombée sur ce type. Ils s’étaient bien amusés si l’on pouvait dire et puis elle avait été trop loin. Elle l’avait fait flipper et il avait tracé son chemin. Elle en avait pensé beaucoup de mal, mais elle ne pensait plus vraiment du bien de quoi que ce soit. Du temps avait passé et elle avait commencer par remettre beaucoup de choses en perspective, à commencer par son inclinaison à l’auto-destruction.

« Je prends le dossier. » dit-elle d’un ton parfaitement neutre, alors que tous les yeux s’étaient tournés vers elle comme si elle s’était soudainement transformée en Hulk. « Quoi ? » finit-elle par demander avec son habitude ton agressif « Un chronokinesiste. On va pas argumenter des heures. » Elle ne regardait personne dans la salle et se contenta d’attraper son perfecto et d’attraper le dossier que lui tendait, non sans un certain scepticisme, Zemo.

Et maintenant elle est dans ce bar. Il lui avait fallut peu de temps pour remonter sa piste, probablement parce qu’elle le connaissait. Trois ans c’était il y a une éternité et c’était hier. Elle traverse le bar, il y a un peu de monde et certain la dévisage, personne l’a jamais vu ici. Lui il ne l’a pas encore vu. Sans s’annoncer elle se hisse sur le tabouret à côté du sien, fait signe au patron acariâtre qu’elle veut la même chose et extirpe de la poche de son jean élimé son paquet de cigarette.

« Par tous les diables. Toi ici ? J’espère que tu es juste la pour m’offrir un verre… »

Il a le même bagout, elle a ce demi sourire. Maintenant qu’elle est à côté, plein de chose lui reviennent en mémoire. Il y a de la malice dans le regard de Melissa. La fin ne compte pas, il n’a plus peur maintenant.

« Exactement. Juste pour t’offrir un verre. » s’amuse t-elle une cigarette déjà coincée entre les lèvres. « Le prochain est pour moi » ajoute t-elle en tendant un billet.
« Comment vont les affaires ? »
« Assez bonnes » dit elle, vaguement cryptique. Elle exhale une volute de fumée, s’accoude au bar, le menton dans sa paume, elle mordille distraitement l’ongle de son auriculaire, elle n’est pas pressée d’en venir aux faits. « Et les tiennes ? Il paraît que tu as gagné en pouvoir. » ajoute t-elle à brûle pourpoint, le bleu un peu délavé de son regard dans celui plus vif de son interlocuteur. Il y a de la curiosité chez elle, il y a autre chose aussi. Elle ne cherche si à être discrète, encore moins à jouer les langues de bois. Elle sait, ça ne sert à rien de s'en cacher.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Jeu 30 Mar - 14:36


Nice to Meet You. Again.
Melissa J. Gold

Il était bien étrange de retrouver une personne que l’on n’avait jamais vu depuis des années. Etrange oui, c’était le mot, car il ne c’était certainement pas attendu à la retrouver, mais il fallait dire que parfois les choses arrivaient ainsi. Beaucoup appelaient ça le destin, mais Hakaiki, malgré tout ce qu’il avait vu n’y croyait toujours pas. On pouvait lui dire qu’il y avait des Dieux Asgardiens qu’il ne croirait toujours pas en leur existence. De mauvaise foi le gros monsieur ? Tout à fait ! Il ne pouvait croire en un être supérieur bien que lui-même semblait à présent supérieur aux humains lambda. C’était juste des forces différentes, il n’y avait pas de véritables dieux, même si avec ces Asgardiens, ils pouvaient se poser des questions. Les Dieux Nordiques étaient donc vivants, ils n’étaient points des légendes, mais bel et bien des êtres fantastiques. Alors, qu’en était-il des dieux Egyptiens ? Grecs ? Jésus ? Les autres ? Des gens encore exceptionnels avec des pouvoirs étranges. Franchement, ce monde partait en live. Non, c’était l’univers tout entier qui déconnaient et lui, qu’est-ce qu’il faisait ? Il buvait un whisky dans un bar de voyous, un comble pour un gars qui arrive à contrôler le temps dans une certaine mesure.

Il regarde donc la jeune femme qui semble être spécialement venue pour la prochaine tournée. Ça le fait sourire, ce n’est certainement pas pour ça et pourtant il se pose la question. Il a tout de même tenté d’être discret dans le coin, de ne pas se faire trop… voir, mais bon, faut croire que certaines personnes ont la langue bien pendue hein ? Elle fume sa cloppe à côté de lui comme si de rien n’était. Il y avait quand même eu un passif entre eux, mais apparemment, c’était du passé et sa fuite, cette séparation du binôme était bel et bien derrière eux. « Tu m’en vois ravis. Au bon vieux temps alors. » Il leva son verre et trinqua avec celui qu’on venait de poser en face de la demoiselle. Elle, avait eu une bonne dose. Faisait-il ça à la tête du client le barman ? Si c’était le cas, il allait entendre Hakaiki, mais plus tard peut-être. Il se contenta de le fusiller du regard. Désintéressé ou presque, l’homme lui demanda comment allaient les affaires. Il ne c’était pas vraiment informé sur le marché, les affaires importantes en prison, on révise rapidement sa copie quand il y a une armée de gars qui se la jouent en famille et veulent planter le premier couillon venu. Il avait tenté de pas faire de vagues, de faire sa peine dans son coin avec deux trois autres gars, mais bon, ça ne c’était pas terminé comme il l’aurait espéré.

La jeune femme ne tarda pas à entrer dans le vif du sujet alors qu’ils sirotaient leur petit verre tranquillement comme si le monde tournait encore normalement. Comment pouvait-elle bien savoir cela ? Il y avait une chaine d’information pour tous les gens louches comme eux ? Parce que elle, c’était le pompon, surtout avec ses crises destructrices, ce qui l’avait fait fuir par ailleurs pour la mémoire. Il la regarde, elle le regarde, ils se regardent, se jugent comme ça, à voir si ça pouvait aller plus loin. Il finit par hausser les épaules et apporte le verre à sa bouche. « Apparemment. » Oui, il avait pris en pouvoir, c’était certain. De là à être aussi puissant que sa force destructrice ? C’était bien moins certain comme situation. « Mais dis-moi, comment as-tu apprit ça ? Je tente de me faire discret depuis que je suis… sortis. » Oui, il était sorti ! Evadé serait une meilleure définition de cette triste histoire, mais il n’aimait pas le mot. Il s’en était sortis, c’était le plus important finalement. Il n’était pas duppe, si elle savait pour lui, elle était venue pour lui et pas comme ça pour profiter de la vue des ivrognes du coin. Il était sur ses gardes et même s’il était en relative confiance grâce à ses nouvelles aptitudes, il restait tout de même un humain en quelque sorte et ne se voyait pas comme une machine de guerre comme Melissa.

Il reposa son verre vide, plantant son regard dans celui de la jeune femme qu’il connaissait sans pour autant la connaître en un sens. « Dois-je me sentir menacé par ta présence ? » Le ton de sa voix était tout à fait calme et posée bien que rauque, mais ça, c’était son charme naturel n’est-ce pas.


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Jeu 30 Mar - 19:15



   
I'm only afraid of what I want
   
ft. tris & four۰ divergent.

   


  Sa nonchalance l’amuse, elle cache mal une part de méfiance. Peut-être que finalement il a encore un peu peur. Après tout, leur dernière mission avait de quoi laisser quelques traces. Elle avait sciemment provoqué le conflit avec des gardes armées. Melissa déteste les armes à feu, elle a trop perdu à cause de ces engins. Alors elle les avait provoqué juste pour le plaisir de se battre, de les battre, de leur faire mal. Elle avait de quoi faire peur. Elle aimerait oublier cette période malsaine de son existence, ça la réveille la nuit. Le monstre qu’elle était, le monstre en elle.

« Mais dis-moi, comment as-tu apprit ça ? Je tente de me faire discret depuis que je suis… sortis. »
« J’ai mes sources » répond elle évasivement, sans malice mais pas sans mystère.

Le verre de son interlocuteur est vide, elle fait signe au patron à nouveau, puis porte à ses lèvres son propre verre, elle s’apprête à boire mais s’interrompt lorsqu’il reprend la parole. Elle avait oublié qu’elle aimait sa voix, elle était un peu rauque, singulière, agréable.

« Dois-je me sentir menacé par ta présence ? »

Ses lèvres s’étirent en un demi-sourire sans joie et elle relève le regard vers lui. Elle guette ses réactions parce qu’elle s’apprête à fournir une nouvelle information à son encontre. Une information à laquelle il ne s’attend pas.

« Peut-être. Je suis une héroïne depuis peu. Je pourrais t’arrêter. » annonce t-elle tranquillement.

Les thunderbolts ne sont pour le moment connu que de nom. Une minorité s’intéresse à ses nouveaux héros, peu connaissent déjà leur nom, déjà trop au goût de Melissa, cela changerait bientôt et elle n’en était pas pressée, elle aimait son anonymat, elle avait pris l’habitude d’être une ombre. Elle boit finalement sa gorgée et repose son verre pour reprendre sa cigarette, elle la tapote au dessus du cendrier et reprend une latte. Il n’y a rien dans son attitude qui laisse présager une seconde qu’elle compte réellement l’arrêter. Et pour cause : elle n’en a aucune intention.

« Je crois me rappeler que tu n’étais pas contre l’utilisation de menottes. »

Cette fois il y avait bien une once d’une malice très rare chez elle. Il y avait chez elle ce paradoxe naissant qui l’incitait à haïr tout ce qu’elle avait été et à entourer d’une affection la plupart de ceux qu’elle avait fréquenté. Même les pires scélérats, même ceux qui lui avaient fait mal, même ceux qu’elle avait combattu. Son passé mêlait terreur nocturne et mélancolie, ce qui faisait d’elle la plupart du temps un être agressif ou maussade. Elle n’est à ce moment ni l’un, ni l’autre, elle éprouve un contentement certain à retrouver cet élément du passé à l’observer réagir aux nouvelles lui qui l’a connu dans un pire certain. La voir ainsi, d’apparence calme finir son verre comme si elle n’avait fait que parler du beau temps.

« Je ne suis pas là pour t’arrêter, relax. »

Elle aussi a une voix singulière, un peu grave, un peu cassée, un effet de la nicotine, un effet de son pouvoir, un effet du hurlement qu’elle a poussé le soir ou Angar est mort. Une voix plus âgée qu’elle. Comme l’est parfois son regard, mais pas ce soir, ce soir il brille d’une lueur certaine derrière le rose d’une mèche qu’elle remet en place inconsciemment pour la énième fois. Elle n’a toujours pas l’habitude d’avoir de longs cheveux, elle les a porté courts la plupart de sa vie. Elle ne les avait pas vu pousser sans sa cellule capitonnée et n’avait pas envie de les couper. Elle avait changé. Mais pas tant que ça. Un peu de couleur dans sa chevelure opaline, un peu d’apaisement dans sa rage, une conscience dans son chaos et une reconnaissance de sa fragilité. Un changement distinct pour détourner des autres.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Ven 31 Mar - 16:23


Nice to Meet You. Again.
Melissa J. Gold

La jeune femme avait ses sources. Il y avait de quoi faire en ce monde pour avoir des sources. De ce qu’il savait pour le moment, tous ceux qui avaient un rapport avec les autorités pouvaient avoir ce genre d’informations, bien que les plus simplistes ne verraient pas un mec à pouvoir. Il avait rencontré la très charmante Daisy du SHIELD qui lui avait appris qu’il était un InHumain, du coup pour lui, il y avait pas mal, voir beaucoup trop de monde qui était au courant de cette affaire-là, de sa prise de pouvoir, de son nouveau statut en tant qu’InHumain. Il n’aimait pas ce sentiment de pouvoir être retrouvé aussi facilement, car oui, si elle avait ses sources, il y avait toujours une personne qui pouvait le connaître et du coup savoir ou le trouver, comme à présent. La jeune femme connaissait bien les habitudes d’Hakaiki qui n’avaient pas tant changées que ça depuis le temps, c’était mauvais. « Je vois. » dit-il, distrait, dans son esprit. Qui étaient donc ces sources hein ? Il n’aimait vraiment pas ça, mais il allait devoir faire avec, c’était son nouveau quotidien.

Son verre terminé, elle ne tarda pas à faire savoir au barman de le resservir alors qu’il demandait déjà s’il devait se sentir menacé par ce souvenir lointain. Pourquoi venait-elle à lui hein ? Il faillit recracher ce qu’il avait dans sa bouche lorsqu’elle lui annonça qu’elle n’était plus du mauvais côté de la ligne, qu’elle était… une héroïne ? Elle ? Depuis peu ? Elle avait pu lire la surprise sur le visage d’Hakaiki qui ne l’avait pas caché. « M’arrêter ? Héroïne ? Je suis tombé dans une dimension parallèle ou quoi ? » Il reste toujours dans sa position, bien installé au comptoir du bar, il est inquiet le grand monsieur ? Oui et non, car en un sens, si elle voulait l’arrêter, elle serait surement en train de lui passer les menottes après lui avoir donné une rouste de tous les diables, mais non, ils buvaient un coup. Alors quoi hein ? Il ne savait quoi penser. Enfin, elle lui donna de quoi réfléchir avec l’histoire des menottes. Oui, il ne rechignait jamais dans le temps à se faire attacher par elle… ou inversement, mais c’était un autre type de jeu.

Malicieuse la petite Melissa, un sourire tout aussi charmant apparu sur le visage du hors la loi, les souvenirs plaisants remontant à la surface. « Oui, elles t’allaient à la perfection… Mes gardiens n’étaient pas… dans le même jeu que nous lorsqu’ils m’ont enfermé. J’ai quelques réticences à me faire attacher maintenant si tu vois ce que je veux dire. » La prison, ça change un homme, un peu, beaucoup, voir pas mal ! Il avait eu la chance de n’être emprisonné que quelques temps et non de longues années, mais tout de même… Il préférait, éviter d’y retourner, pour la vie peut-être. Elle le conforta dans l’idée qu’elle n’était pas là pour l’arrêter, mais ça rendait le jeune homme toujours un peu plus sceptique ! Il apporta son verre à ses lèvres et se tourna vers la jeune femme. « Hmm… Alors, dis-moi tout. Une bonne bouteille, un coin tranquille et une belle histoire. » Il appelle le barman et achète la bouteille, invitant la jeune femme à se rendre à une table un peu en retrait. Une bouteille, deux verres et des années à rattraper. « C’est une bonne situation ça Héroïne ? » Ben oui, il fallait bien qu’il pose la question !

« Avoue que tu prends ton pied à menotter tous ces badboys… » Sourire charmant, ça tourne toujours autour de ce genre de situations entres eux finalement.



© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Sam 1 Avr - 13:49



   
I'm only afraid of what I want
   
ft. tris & four۰ divergent.

   


  Sa surprise elle s’y attend, il n’y a pas de défiance dans sa posture, il n’a pas vraiment bougé, il réplique à son trait d’esprit et se sourient, quelques souvenirs au fond des yeux. Il évoque la prison et elle acquiesce, elle sait ce qu’il veut dire. Elle connaît bien l’endroit, la prison, l’asile. Deux endroits ou tu ne t’appartiens plus, deux endroits qui te démolissent puis te reconstruisent. Melissa détourne le regard, elle a rencontré Marian en prison, elle a rencontré les Grapplers et ses débuts de criminels. En asile elle a fait face à sa folie et aujourd’hui elle fait des cauchemars. Elle fuit le sommeil et les fantômes qui le peuplent. Elle termine son verre un peu vite pour étouffer la mélancolie et récupère son paquet de cigarette. Elle a gagné sa curiosité et le suit vers le fond de la salle jusqu’à une table dans un renfoncement, se glisse sur la banquette fatiguée, éventré par endroit et s’adosse contre le mur avant de ramener jusqu’à elle le cendrier.

« C’est une situation » répond elle laconiquement.

Elle ne se sent pas l’âme d’une héroïne, elle ne sait pas trop ce qu’elle fout au milieu de ces types alors elle apprécie juste sa liberté. L’intimité retrouvée et l’absence de médocs qui la transformait en légume.

« Mais j’ai un assez joli costume. »

Noir et blanc, ses couleurs. Pas de mini jupe plissée cette fois, pas de justaucorps, pas de cuissardes. Un peu de sobriété, un peu de décence pour le public cible. Tout ça n’était qu’une vaste blague. Un rictus passe sur ses lèvres et elle retire son perfecto, peut être pour détourner l’attention, probablement aussi parce qu’il fait plus chaud au fond de ce bar. Elle l’abandonne en vrac au bout de la table. Le débardeur qu’elle porte paraît trop large pour elle, probablement qu’il l’est. Elle s’en fout, elle flotte dans son corps trop fin, dans ses certitudes trop floues et dans ses vêtements trop lâches.

« Avoue que tu prends ton pied à menotter tous ces badboys…»
«  Et toutes les badgirls. »

Toujours ce demi-sourire quand elle lève le regard vers lui, un peu joueuse. Elle écrase la fin de sa cigarette et se saisit de la bouteille. Ils vont terminer ivre s’ils finissent ça ou peut être juste elle, mais peu importe, Melissa remplit elle les verres, l’alcool brûle un peu sa gorge et elle garde le verre suspendu entre ses doigts un moment, en fait nonchalamment tourner le contenu ambré

« On est une petite équipe, tu sais. D’anciens criminels reconvertis en nouveaux héros.  »

C’est une demi vérité, mais elle ne peut pas encore le dire, elle ne lui fait pas assez confiance pour ça, elle a besoin de savoir où il se situe aujourd’hui. Elle balaie le sujet de sa nouvelle équipe comme si ce n’était qu’un fait divers sans importance, comme si elle n’était pas justement là pour ça.

« Et toi ? Qu’est ce que tu fais de ton pouvoir…. à part t’échapper et mater des jolies filles ? »

Elle badine, rien ne lui semble important ou grave. Elle a reposé son verre et machinalement en retrace le rebord du bout d’un doigt. Retour au business probablement, quelques affaires lui étaient attribuées mais sans preuve aucune, il était assez prudent. Elle était un peu intriguée sur ce que pouvait signifier de pouvoir posséder un contrôle sur le temps. C’est ce qu’ils suspectaient en se basant sur les vidéos surveillance de son évasion, sur les quelques rapports des différents bureaux chargés de la détection et du contrôle des anormaux. Elle ignore comment Zemo a toutes ses informations et franchement elle se moque de savoir, il l’a trouvé et elle a retrouvé un vieil ami, partenaire, lâcheur ? Elle n’est pas certaine du mot à employer et c’est plus si important au regard du temps qui est passé.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Sam 1 Avr - 15:34


Nice to Meet You. Again.
Melissa J. Gold

Hakaiki, installé à la table en charmante compagnie avait bien du mal à imaginer la jeune femme en héroïne public. Elle qui avait de puissantes crises et qui n’arrivaient pas à se contrôler à l’époque, il avait bien du mal à l’imaginer aujourd’hui en train de protéger la population. Ce n’était que pour elle une situation avec une tenue de super héroïne. Il avait encore une fois du mal à l’imaginer et il se contenta de répondre avec un sourire en coin. « Je ne te croirais que lorsque je te verrais en tenue. » Il se demandait bien ce qu’elle portait. La tenue de super-héros, ça faisait tout ! Oubliez Hulk, il n’était pas classe, mais Anthony Stark ? Thor ? Eux, ils avaient un style qui détonnait. Il y en avait bien d’autres certes, mais ceux-là étaient… Les plus connus avec Capitaine America, mais Hakaiki avait déjà plus de mal avec ce dernier, peut-être était-ce… Un peu trop pour lui. Parler du passage de menottes ramenait à d’anciens souvenirs forts plaisant pour les deux et la demoiselle ne réfuta pas quant au kiff qu’elle prenait à arrêter les vilains, mais aussi les vilaines. Ça le faisait rire. Oui, autant son plaisir un peu partout, pourquoi s’arrêter à un seul côté ? « Ça doit valoir le détour de voir ça. » Oh que oui, il en révérait surement dans la nuit, de la Melissa passant les menottes et violentant légèrement les super vilains et vilaines haha.

Elle lui parla brièvement de cette équipe d’anciens vilains, de criminels reconvertit en héros. Ils faisaient amande honorable ou quoi ? Après, c’était peut-être un bon moyen pour eux d’expier leurs pêchés, mais c’était encore une histoire de travail d’équipe, chose qu’il n’appréciait pas vraiment. « C’est possible de devenir un héros avec un tel passé de criminel ? C’est quoi… contrôlé par le gouvernement ou une connerie dans le genre ? » Ben oui, personne ne devient un héros comme ça en claquant des doigts, surtout aujourd’hui avec les organisations qui luttaient pour rendre tous ceux qui avaient des pouvoirs des pantins ou tout du moins les ficher. « Ça m’a l’air d’être une équipe foireuse si tu veux mon point de vue. » Il ne voyait pas comment ça pourrait marcher, mais comme il l’avait dit, il ne pouvait que le voir pour le croire.

La discussion revint vers lui une nouvelle fois. Il était clair qu’elle était venue la pour lui, peut-être pour lui proposer une place dans son équipe de déglingués ? Il était septique, mais il avait un certain sourire qu’elle connaissait bien sur le visage d’Hakaiki. « Mater des jolies filles hein… » Oh, elle le connaissait bien, mais pas tant que ça. Il utilisa son pouvoir pour figer les lieux, en avance super, super lente et se redressa pour s’approcher de Melissa, il bougea ses cheveux et alla mordre le cou de cette dernière, refermant ses lèvres sur sa peau pour lui faire un petit suçon dont il avait le secret. Il revint à sa place et laissa le temps s’écouler de nouveau et continua de parler comme ci de rien n’était. « M’échapper était la première étape. Maintenant je cherche du boulot qui paye et surtout retrouver le gars qui m’a planté un couteau dans le dos. » Il grogna, oubliant presque même ce qu’il venait de faire. « Cet enfoiré c’est cassé lorsqu’un Héros est venu nous arrêter. Autant te dire que je lui en veux à lui aussi… Mais bon, il faisait son taff j’ai envie de dire. » Ouai. Il prit une gorgée de whisky. « J’vais pas m’attaquer aux autorités. J’veux juste profiter de ma liberté, m’amuser un peu et je verrais bien pour la suite. »



© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Sam 1 Avr - 20:06



   
I'm only afraid of what I want
   
ft. tris & four۰ divergent.

   


« Tu ne regardes jamais les infos, hein ? »

Ils avaient quelques succès à leurs actifs, mais c’est vrai qu’il y avait tellement de team autoproclamés de nos jours. Avengers avant le schisme, X-Men, Defenders, Arès pour le gouvernement et maintenant les Thunderbolts. Ils étaient les petits nouveaux mais les gens commençaient à parler d’eux.

« Ils ne savent pas qui on est. On est rattaché à rien ni personne. »

Des électrons libres, probablement l’idée pouvait lui semblait foireuse, il fallait qu’elle le soit. Il n’y avait rien de plus dangereux que de sous évaluer un risque. Zemo comptait la dessus et Melissa devait reconnaître que tout se passait selon ses prévisions. Elle pensait qu’un groupe ou un autre serait déjà intervenu, mais rien. Ils étaient déjà tous tellement empêtrer dans leur marasme que personne ne s’était inquiété d’eux. Et puis c’était New York il y avait de nouveaux héros, de nouveaux vilains toutes les semaines et le gouvernement s’empêtrait dans les bavures et les scandales.

Elle connaît son sourire, c’est amusant et terrifiant de réaliser toutes les choses qu’on oublie et qui nous reviennent. Melissa avait presque oublié Hakaiki et seulement après quelques minutes, elle se souvient de ce que veut dire ce sourire. Celui-ci précisément. Qu’il a quelque chose derrière la tête. Mais rien. Un courant d’air. Il reprend la parole et elle, machinalement, passe une main contre son cou. La peau est plus chaude à un endroit, elle y repasse la pulpe de ses doigts et jette un œil dans le miroir Jack Daniel’s au mur. Elle se raidit, l'ambiance se rafraîchit considérablement

« T’amuser un peu hein? » reprend t-elle un peu plus froidement, ses doigts effleurant toujours la marque.

Là, au milieu de son cou s’étale la marque violacée qu’il s’est amusé à faire. Sans qu’elle ne le réalise. Un frisson remonte le long de sa colonne. Ses nouveaux pouvoirs seraient probablement un atout formidable, mais elle ne peut pas laisser passer ça. Au fond de son regard brille l'offense. Elle a de nouveaux tours aussi et ils sont relativement isolés.
Un son très doux et très bas s’éleve de sa gorge. Quelques notes d’une mélodie étrange, déjà évanouis le temps d’y prêter attention. Un halo rosé sur sa trachée et puis un poignard d’énergie soudainement sous la gorge d’Hakaiki. C’était une démonstration de force, un moyen de signifier qu’elle apprécie peu qu’on envahisse son espace personnel sans qu’elle ne le sache. Non, elle n'est pas devenue plus douce, plus conciliante.

« Pas sans mon autorisation. » articule t-elle nettement

La pointe ne demande qu’à pénétrer la trachée. Elle aurait pu matérialiser une cage ou des liens, mais elle ne voulait pas l’enfermer. Elle peut créer tout ce que son esprit est capable d'imaginer avec plus ou moins de concentration. Des créations tangibles tant qu’elle le désire. Des bruits de pas lui font volatiliser sa création. Elle vide son verre comme si rien ne s’était passé. A coté de leur table passe un petit groupe de personne qui voyant cette table occupée fit demi tour, maussade. Melissa leur jette à peine un regard.

« Si tu veux jouer, je préfère en être consciente. La prochaine fois je t’émascule. »

C’était une promesse derrière un sourire acérée et sitôt formulée elle se rassérène. En apparence en tout cas, son cœur bat toujours le tempo de sa colère, de sa peur de ce qu’implique ce pouvoir. De ce qu'il aurait pu faire. Elle reprend une cigarette. Avant qu'elle ne soit héroïne, avant qu'elle ne soit une vilaine, elle était vulnérable. Elle est passé d'un père abusif à un enfoiré. Il a réveillé des choses qu'elle pensait enfouies et elle veut déjà mettre son petit pétage de câble derrière eux. Repasser aux questions, éviter les siennes.

« Comment ça fonctionne ? Ton pouvoir ? Tu es le seul à pouvoir profiter ou tu peux étendre à une autre personne ? »

Elle tremble un peu quand elle allume la nouvelle cigarette. Les jointures de ses doigts un peu trop blanches, elle serre un peu trop le zippo.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Dim 2 Avr - 15:58


Nice to Meet You. Again.
Melissa J. Gold

Lui ? Regarder les infos ? Oui et non, enfin, pas tellement ! En prison, il avait juste regardé les gros titres avec les Avengers, mais rien de plus. « J’avais d’autres occupations tu sais. » Oh, il en avait en prison. Pousser de la fonte. Ne pas se faire planter. Eviter l’intoxication alimentaire, tout un tas de chose pas vraiment fun, mais bon c’était derrière lui maintenant tout ça. Il avait échappé à la très charmante Daisy du SHIELD et commençait gentiment à reprendre goût à la vie même s’il lui manquait quelques milliers de dollars en poche. Elle lui avoua qu’ils n’étaient rattachés à personne, qu’ils étaient en quelque sorte libres d’agir. Même s’il ne suivait pas les groupes de super héros ou super vilains, il savait que même maintenant les Avengers étaient contrôlés par une sorte de commission et qu’ils ne pouvaient intervenir que si tout était validé, alors une équipe libre ? Il était septique. « Vous voulez juste montrer que même ceux qui étaient des criminels peuvent changer. L’idée est bonne. Vraiment. Mais j’ai du mal à croire que ça puisse passer aussi facilement sans contrôles… Enfin. La politique et les règles, ça fait deux pour moi. » Oui, il n’aimait pas les règles, il n’arrivait jamais à les suivre.

Il lui fit une petite démonstration de son pouvoir, de son contrôle limité, mais pas spécialement visible. Il alla se délecter de cette peau qu’il avait goûté des années plus tôt et se surpris à apprécier ce qu’il faisait, mais il s’attendait bien entendu à une réponse toute aussi importante de la demoiselle qui prit le temps de la réflexion et regardant cette marque qu’il lui avait fait, la caressant comme pour constater qu’elle était bien réelle. Une arme, un poignard d’énergie ne tarda pas à apparaitre sous la gorge du criminel qui se raidit légèrement. Il était peut-être allé un peu trop loin et les mots de la blonde firent leur petit effet sur Hakaiki, mais cela ne tarda pas vu que l’objet disparu tout aussi rapidement pour ne pas attirer l’attention des gens. « C’est noté. » Elle était terrifiante quand elle s’y mettait. Une véritable sauvage qui l’informa que s’il jouait de nouveau avec son pouvoir sur elle, elle n’aurait d’autres choix que de l’émasculer. Il frissonna rien qu’à l’idée. « Toujours aussi radicale… » Un sourire se dessina de nouveau sur son visage. Elle était sérieuse, il ne jouerait plus à ce petit jeu avec elle, c’était certain.

Elle changea le sujet de discussion, s’allumant une nouvelle clope en lui demandant des infos sur son pouvoir. Il n’était pas avare en explication le jeune homme, pour lui, les secrets c’était important, surtout quand ce dernier peu te garder en vie. Il remarqua qu’elle tremblait après l’utilisation de son pouvoir. C’était lié ? Autre chose ? Il n’en savait rien, mais il attrapa son verre avant de boire un peu de son contenu. « Bonne question. » Oui, par où commencer ? Que dire ? La vérité ? Un mensonge ? Une version édulcorée de la situation ? Dommage… Melissa savait très bien que le pauvre Hakaiki était quelqu’un de franc et direct. Etrange pour un voleur non ? « Je n’en sais rien du tout. Je commence seulement à gratter la surface de ce pouvoir. » Il tendit sa main face à lui, la regardant. « J’ai rencontré une femme qui m’a dit que j’étais un InHumain, après, tout s’est enchainé assez rapidement. » Il ferma le poing. « Je ne pense pas pouvoir l’étendre à quelqu’un d’autre. Il n’y a que moi qui peut me mouvoir normalement quand je ralentis ou accélère le temps. » Il y avait une certaine zone d’effet, mais il ne connaissait pas encore l’étendue de son pouvoir.

Il prit son verre et ajouta en souriant. « C’est un entretien d’embauche ? Ou tu étais juste nostalgique ? »



© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Dim 2 Avr - 19:24



   
I'm only afraid of what I want
   
ft. tris & four۰ divergent.

   


Elle ne l’y reprendrait plus, elle en est certaine. Melissa s’est fait une promesse, arrêter de se taire. Pour quelqu’un dont le pouvoir réside dans la voix elle a passé trop de temps à se la fermer. A rester au second plan et c’est encore là ou elle est le plus à l’aise, mais elle ne laissera pas faire passer son silence pour un assentiment. Lui, c’est vite remis de la petite attaque, il sourit à nouveau, sans provocation, sans reproche, sans même contrariété. Il a triché, elle a rappelé les règles, c’est aussi simple que ça, ils peuvent passer à la suite. Et il y passe, non sans une certaine hésitation. Elle est un peu plus calme, la nicotine l’apaise et occupe ses mains.

Melissa est attentive parce qu’elle est curieuse. Quand elle entend cette dénomination : inhumain, elle hausse un sourcil. Elle a entendu parler d’eux, vaguement. Très vaguement. Un nouveau groupe avec des pouvoirs. Un groupe ou un peuple avec un certain sens du drame. Inhumains. Est ce qu’il y avait nom plus menaçant ? Qu’est ce que l’humanité pour eux et en quoi ne s’y sentent-ils pas ? Alors il était de ceux qui étaient sortis de l’humanité. Elle garda ses pensées pour elle, c’était juste un nom, comme mutant ou dieu pour définir ce qui sortait de cette normalité majeur. Etait-elle encore majeur ? Combien cette planète comptait encore de gens sans amélioration technologique, sans mutation, sans pouvoirs ? L’humanité a en effet probablement en effet du soucis à se faire.

« Il n’y a que moi qui peut me mouvoir normalement quand je ralentis ou accélère le temps. »
« Dommage » Elle aurait aimé expérimenter ça. Tant pis.
« C’est un entretien d’embauche ? Ou tu étais juste nostalgique ? »
« Pourquoi tu veux postuler ? » réplique t-elle répondant cette fois à son sourire.

Elle l’imagine mal au milieu de leur équipe. Il joue pas en équipe, il sait pas, pas à ce niveau. Vivre ensemble, prendre les décisions ensembles et surtout écouter Zemo, enfin, Citizen V et ses monologues. Un rire lui échappe, elle a retrouvé sa décontraction, lâcher son zippo et repris son verre.

« J’t’imaginais. Dans un costume en lycra en train de prendre la pose…. » L’image l’amuse clairement et elle laisse passer un temps avant d’ajouter : « tu devrais venir. Il y a un tas de vilaines filles cherchant moyen de faire amende honorable  »

Comment s’appelait cette nana déjà ? Karla. Agaçante à l’extrême mais plus bonne que la plus bonne de tes copines. Elle pensait alors que c’était la nana de Zemo mais elle a finit par se volatiliser. Melissa s’en plaint pas. La relation entre les deux était plus que tendue. Oh bien sur ce qu’elle avait dit était tout à fait exagéré. Juste histoire de faire la conversation et revenir sur un terrain neutre. lles filles sont un terrain plutôt neutre et elle est plutôt certaine de capter son attention.

« Plus sérieusement. Le boss recherche toujours des recrues, j’ai vu ton dossier et je l’ai pris. Donc tu peux mettre ça sur le compte de la nostalgie, parce qu’on sait tous les deux que t’as aucune envie de rejoindre un groupe. Tu joues pas en équipe, n’est ce pas ? »

Il n’y avait pas de reproche, juste un constat. Hakaïki est plus du genre loup solitaire et puis il n’était pas vraiment un sale type. Et les Thunderbolts étaient des sales types. Après leur but annoncé était faux, tout ce qu’ils faisaient et représentaient étaient faux ils servaient autre chose. Elle n’avait pas l’intention de parler de ça. C’était sympa de retrouver quelqu’un qu’elle connaissait, quelqu’un avec qui prendre un verre dans un bar miteux. Quelqu’un de ne pas impliquer dans tous les dramas des autoproclamés maître du mal qui sont désormais ses fréquentations journalières. Entre entraînement et plan de com. Et en plus me whisky était plutôt bon.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Lun 3 Avr - 20:30


Nice to Meet You. Again.
Melissa J. Gold

Elle était bien plus dangereuse que dans ses souvenirs. C’était normal en un sens, de l’eau avait coulé sous les ponts depuis le temps et maintenant elle utilisait ses pouvoirs pour une cause un peu plus grande qu’elle, la justice. Etait-ce une façade spéciale vilain ? Faire semblant d’être une bonne personne afin de mieux faire passer leurs mauvaises actions ? Hakaiki semblait bien pensif vis-à-vis d’un tel groupe de supers-vilains. S’ils n’avaient pas de véritable leader, comment pouvaient ils penser que leurs actions étaient foncièrement les bonnes pour devenirs des héros ? Ce n’est pas la tenue qui fait la personne non ? Même s’il se demandait ce que pouvait porter la jeune femme, il n’en restait pas moins septique, mais il se renseignerait sur ce groupe, les Thunderbolt. Melissa voulait des informations sur les nouveaux pouvoirs de son ancien collègue. Ah… Il n’était pas encore assez calé sur ce dernier, il commençait seulement à comprendre les mécanismes de ce dernier, comment le faire fonctionner pour se sortir de situations extrêmes… ou juste pour faire un suçon à la personne en face de lui sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte. Ce n’était pas un bouton ON/OFF, il n’avait pas eu de notice explicative alors parfois, il découvrait des choses, parfois il avait des désillusions car ça ne marchait pas, mais dans l’ensemble, il commençait à le contrôler de façon assez simple et comprenait qu’il y avait une limite à son pouvoir et que cette dernière devenait de plus en plus importante lorsqu’il voulait étendre son champ temporel.

Trop franc, il n’hésita pas à lui dire qu’il ne savait pas s’il pouvait inclure une personne dans son pouvoir pour qu’elle puisse en profiter comme lui, ça pouvait ce tenter, mais elle répondit du tac-o-tac lorsqu’il lui demanda s’il c’était un entretien d’embauche. Est-ce que ça l’intéressait ? Voulait-il postuler dans une telle affaire sans en savoir plus ? Etait-il aussi bas dans son estime pour porter quelque chose de moulant ? « Pas dans l’immédiat, tu me connais. » Il fallait qu’il pèse le pour, le contre, se renseigner, jamais se lancer dans une affaire sans y être préparé le mieux possible. Il grimaça lorsqu’elle lui avoua qu’elle l’imaginait bien en lycra, prenant la pause… même qu’il y avait pas mal de vilaine qui cherchaient à redorer leur blason. « Du lycra sur moi sérieux ? Je vais plus devenir un sexe symbol qu’un super héro si je commence comme ça… » Il imaginait la tenue simple moulant son corps… L’image lui était déplaisante, vraiment. « Tu tentes de m’attirer avec de supers vilaines ? Faut voir si elles sont toutes aussi douées que toi… » Sourire espiègle, il ne faisait aucun doute qu’il faisait référence aux prouesses de lit de Melissa.

Revenant sur un plan un peu plus sérieux, elle énonça les faits, oui, il n’était pas pour le travail d’équipe. Vraiment pas. La dernière fois qu’il avait fait ça, il avait été trahi et laissé entre les mains de Black Widow, autant dire qu’il avait passé un sale quart d’heure face à l’Avenger qui l’avait mis KO en un rien de temps. Même son magic coup de boule n’avait rien alors qu’elle l’avait pris de plein fouet. Il reprit de son sérieux, apportant le verre à sa bouche une nouvelle fois. « Effectivement, si vous avez tous bien lu mon dossier, la dernière fois que j’ai fait équipe, je me suis retrouvé en prison. Alors ce n’est pas un non catégorique. Je ne dis pas non à une entrevue avec ton boss voir comment ça marche, peut-être qu’un jour ma vie de charmant voleur en cavale me lassera… mais franchement, pas de lycra. Autant ne me balader rien qu’en caleçon, au moins, ce sera plus parlant ! » Il ricana. Puis poursuivit. « Tu sais ou me trouver au pire hein ? Et en tant que super héroïne, tu as le droit de vider cette bouteille avec moi ? Voir si ça tu n’a pas ramolli ? » Il servit de nouveau les verres, la bouteille en prenant un coup.


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   Sam 8 Avr - 13:02



   
I'm only afraid of what I want
   
ft. tris & four۰ divergent.

   


  Une entrevue avec le boss. Melissa hausse les épaules. Pourquoi pas. Elle sourit un peu devant son offuscation face à l’idée du lycra, ça l’amuse vraiment, ces costumes chamarrés, sortes de seconde peau. Elle a le siens. Ils ont tous le leur. Il faut être identifiable. Il faut se montrer ; que les corps soient exposés pour montrer la force, la résistance. Il faut faire envie. Et c’est nouveau tout ça pour elle, ancienne petite punk albinos, ébouriffée, débraillée. aujourd’hui engoncée dans sa pseudo respectabilité. Alors elle a ce sourire qui n’atteint toute de même pas son regard, l’ongle de son pouce passe sur sa lèvre et sa cigarette se consume entre ses doigts. Elle l’observe lui, ses yeux vifs et sa barbe fouille, un peu sauvage et désigne la bouteille.

« Je peux vider cette bouteille avec toi et en recommander une autre. »

C’est pas sérieux, mais elle a besoin de lâcher prise. Elle a pas lâché prise depuis qu’elle a quitté l’asile. Depuis qu’elle est entourée de tout ces inconnus qu’elle doit nommer partenaire. Un peu provocatrice, elle vide son verre, ça lui brûle la gorge mais elle s’en fout. Un défi au fond des yeux, elle n’a pas du tout été heurté par l’insinuation de Hakaiki, elle veut juste jouer. Passer par dessus les drames et le sérieux, par dessus les responsabilités et l’absurdité de son présent. Une pause. Elle est ici parce qu’elle a besoin d’une pause. Nonchalamment elle reprend la bouteille et se ressert puis le ressert.

« Je peux t’arranger une entrevue avec Citizen V, si un jour t’en as envie, mais tu l’aimeras pas beaucoup. »

Probablement pas en tout cas. C’est quelqu’un de compliqué à aimer, quelqu’un qui n’aime pas beaucoup. Il a le regard froid, calculateur, c’est pour ça que même à travers son masque on ne voit pas ses yeux. Ils le trahiraient. Elle n’a pas envie de penser à leur leader, elle n’a envie de penser à rien qui concerne cette nouvelle vie, cette gigantesque fraude. Peut-être que c’est l’ivresse qui s’infiltre mais elle parvient à reléguer les doutes qu’elle ne nomme pas. Elle est à la dérive mais elle paraît plus solide d’un chêne dans la tempête. Ou peut être tel le roseau, elle semble s’adapter, suivre souplement les mouvements sans craindre le déracinement. En vérité elle est déjà dans les courants, elle attend de savoir ou ceux-ci vont la relâcher. Elle l’observe encore ce grand type. Elle lui aurait déjà proposé d’aller ailleurs, elle n’a jamais été farouche, elle n’a jamais minaudé ou attendu que l’autre fasse un pas, mais il avait franchi une limite plus tôt. Alors tant pis. Dès qu’elle l’avait vu elle avait eu cette idée. Avoir entre ses jambes quelqu’un d’autre qu’Abe, quelqu’un, n’importe qui n’attende rien d’elle et ne la couve pas du regard, quelqu’un qui ne s’embarrasse pas de sentiments. Elle se rappelle suffisamment Hakaïki pour savoir qu’il n’aurait minaudé non plus.

« T’aurais pu demander tu sais. On... » commence t-elle soudainement interrompue par un fracas de verre brisé.

Il y a un cri, puis une voix profonde avec un lourd accent d’Europe de l’est. Un type surgit au niveau de leur table le canon de son revolver passant de l’un à l’autre. L’échange est vif entre le patron du bar et les assaillants. Melissa ne comprend rien à ce qu’ils disent et l’endroit n’engrange probablement pas assez friqué pour que ça soit simplement pour la caisse. Elle ne comprend pas mais elle s’en fout, elle a de l’énergie à dépenser, de la frustration à évacuer et tout un troupeau de criminel de seconde zone pour s’occuper. Elle n’a pas de visibilité de là ou elle, ignore combien ils sont, elle échange un regard avec Hakaïki, elle compte sur lui pour la couvrir. Elle n’a peur de rien, téméraire ou inconsciente et elle déteste vraiment les armes à feu. Vraiment. Son sourire est carnassier, une main sur la banquette l’autre sur la table elle se redresse d’un bond et pousse un cri, une onde de choc qui propulse l’imbécile contre le mur. Debout, une épée d’énergie dans la main Melissa est exposée et elle adore ça. Elle rejette les mèches qui tombent devant son visage, la surprise est passée que le combat commence.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nice to Meet You. Again. [Melissa J. Gold]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-