AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez
 

 It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous

Invité
Invité


It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall Empty
MessageSujet: It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall   It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall EmptyMer 29 Mar - 21:42



It's a new dawn, it's a new day, it's a new life
Niall ξ Aidan


J’ai gagné. Niall a enfin accepté de me faire entrer à la Confrérie. Ces dernières semaines, j’ai eu plein de temps pour le tanner et le faire accéder à ma demande. En même temps, je ne lui ai pas trop laissé le choix. Soit, je passais par lui, soit, je trouvais quelqu’un d’autre. Dans tous les cas, j’aurais eu ce que je voulais. Le revers de la médaille, c’est que j’ai dû attendre d’avoir la possibilité de reposer le pied par terre. J’ai passé les premières semaines alité, devant me faire assister comme un gamin de huit ans atteint d’une petite fièvre. C’était humiliant, frustrant. J’attendais qu’une chose, pouvoir utiliser ces foutues béquilles qui attendaient patiemment près de la porte d’entrée. Bordel, j’ai arrêté de compter le nombre de fois où Niall m’a chopé alors que je voulais me dégourdir les jambes. Pas forcément pour marcher des kilomètres non plus mais ne serait-ce que pour aller sur la terrasse. Eh bien non, pas moyen. Et les seules fois où j’ai pu échapper à sa vigilance, monsieur a presque pété les plombs. Ça va, de toute façon, vu l’état de ma jambe, un peu plus ou un peu moins ne va pas changer grand-chose.

Je n’aimais pas demander l’aide de Niall. Déjà parce que c’était tendu depuis la dernière fois mais aussi parce que j’ai cette foutue fierté et que je ne voulais pas être un putain d’assisté, incapable de faire quelque chose par lui-même. Au final, je voulais tout faire tout seul et je me retrouvais à devoir appeler Niall parce que j’étais coincé. Génial. Je détestais cette situation et je détestais de dépendre ainsi de lui. Je m’ennuyais comme un rat mort, Lux avait pris la tête le temps que je remarche donc, je devais me contenter de la paperasse. J’observais de loin le monde tourner sans moi et je maudissais chaque jour un peu plus l’enfoiré qui m’avait mis dans cette situation. J’aurai sa peau.

Vint le moment où je pus enfin remarcher. Enfin, ‘’remarcher’’, c’est un bien grand mot. Disons que j’avais du mal à me coordonner avec les béquilles du fait de mon épaule encore meurtrie et pas totalement remise du coup de couteau. Ça me lançait lorsque je marchais trop longtemps alors, mes balades n’étaient que de courtes durées, mais eh, c’était tellement beau après avoir passé des semaines à regarder le plafond. Il a fallu m’habituer aux béquilles, mais une fois le coup de main pris, ça allait beaucoup mieux. J’ignorais les remarques inquiètes et les remontrances de Niall. Techniquement, il était encore trop tôt pour remettre le pied par terre, mais là, j’en pouvais plus. J’allais devenir dingue à cause de l’inactivité. Heureusement, j’étais assez en état pour reprendre en main les affaires. Avec ce qu’il s’était passé, on devait prendre des mesures. Changer le QG de place, encore. On devait tout remanier, des pickpockets aux arnaqueurs, chacun devait changer de quartier. Avec Lux, on a passé chaque membre au peigne fin, si l’un deux était un indic, on allait le trouver et lui faire payer. On allait tout remanier et on a fait peau neuve. D’abord, je m’occupais d’Icare et ensuite, la Confrérie.

Le plâtre envolé et le feu vert de Solus, c’est avec ma joie de vivre retrouvée que je quitte la clinique, m’appuyant sur une béquille pour soulager ma jambe. J’étais tellement content d’en avoir enfin presque fini que je n’ai même pas remarqué l’hésitation de Niall et du médecin. Par contre, c’est toujours impossible pour moi de conduire, pour l’instant. Peut-être dans quelques jours, mais pour l’instant, c’est encore trop frais. Lux était là et, en échange d’une verre de Whisky, elle a accepté de nous ramener chacun chez nous.

J’ai cherché un moyen de remercier Niall pour ce qu’il avait fait. Il m’a cassé les couilles pendant des semaines et je lui ai bien rendu, mais, je n’aurais jamais pu m’en sortir sans lui. Je lui dois la vie, encore une fois et je n’ai fait que pourrir la sienne. Le minimum que je puisse faire, c’est d’au moins la rendre plus facile. Alors, j’ai cherché un truc à lui offrir. Je lui avais déjà offert un zippo pour son anniversaire, mais là, je vise plus haut. Profitant qu’il soit en route pour venir jusqu’à mon appartement, j’en profite pour demander à certains membres d’Icare de déposer chez lui quelques cadeaux. Entre autres, un coffre sécurisé, une vaisselle décente et une bouteille de Whisky importée d’Écosse. Ça lui fera une petite surprise en rentrant chez lui ce soir.

Depuis quand ne m’étais-je plus retrouvé derrière le volant ? Ça m’avait tellement manqué de ne plus pouvoir faire les choses par moi-même. Je lance un sourire radieux à Niall alors que le vrombissement du moteur résonne à nos oreilles et que le véhicule se met en marche vers le QG de la Confrérie. Guidé par les indications du brun, on s’arrête à 600 mètres de l’endroit. Pas la peine de prendre des risques inutiles non plus. J’attrape ma béquille sur le siège arrière et j’avance aux côtés de Niall, décidé à rejoindre la Confrérie et à me salir les mains pour le salut de mes proches.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall Empty
MessageSujet: Re: It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall   It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall EmptyDim 2 Avr - 14:37


It's a new dawn, it's a new day, it's a new life
Aidan ξ Niall



Revoir Aidan marcher… C’était un putain de soulagement. Et c’est peu de le dire. Solus avait été très strict quant à ce que ce crétin pouvait ou ne pouvait pas faire. Lux ne pouvait pas rester avec lui aussi longtemps que moi compte tenu du fait qu’en l’absence d’Aidan, c’était elle qui devait faire tourner Icare. Globalement, elle avait considéré que m’occuper du chef blessé faisait partie de mon job vu qu’elle s’est assuré que je sois payé pour ces semaines un peu comme si j’étais sur une intervention. Ce qui… Sincèrement, fait du bien à mes finances. Mais Icare n’était pas mon seul travail. Et lorsque je devais prendre la poudre d’escampette pour aller à mes entrainements au QG de la Confrérie ou tout simplement pour aller en réunion ou en mission, j’étais obligé de laisser Aidan seul… Lux pouvait parfois être là pour prendre le relais mais je n’étais pas à l’aise avec le fait de partir en le laissant sans surveillance, le temps que la blonde arrive. Et pourtant, à chaque fois que je le voyais allonger dans son lit, immobilisé, j’avais cette boule de colère et de rage qui montait en moi. Ca et de la culpabilité. Si je n’avais pas mis cette distance entre nous, si je ne lui avais pas tout avoué de but en blanc, j’aurais peut-être été là pour le protéger, pour lui éviter le plus gros des blessures. On peut le dire, j’ai l’habitude de m’en prendre plein la tronche, physiquement parlant. Je n’en suis pas encore au stade de certains des immortels que j’ai pu croiser, mais j’ai eu mon lot de blessures. J’aurais dû être à la place d’Aidan. Ça serait paru plus logique. Mais Aidan n’avait pas besoin de ma mauvaise humeur. J’avais donc rongé mon frein, repris mon ancienne chambre… Bien que j’ai passé les premières semaines sur le sofa. Il n’en savait rien et c’était plus proche de sa chambre en cas de problème. Ainsi, ce fut un réel soulagement quand je le vis retirer son plâtre et marcher à nouveau. Plus qu’un soulagement, même. Ce fut comme sentir un poids que j’ignorais porter s’envoler de mes épaules. A nouveau, je respirais. Juste pour être sûr que tout aille bien, j’avais réussi à rallonger mon séjour chez lui de quelques semaines. Juste pour m’assurer qu’il reprenait biens es habitudes sans trop de soucis. Surtout que son épaule n’était pas non plus totalement guérie.

Cependant, j’avais fini par lui céder pour ce qui concerne la Confrérie. Cette idée semblait bien ancrée en lui. Il ne lâcherait pas l’affaire. Et je préférais qu’il y rentre par moi plutôt qu’il n’aille se mettre en danger avec quelqu’un d’autre. Certains confrères peuvent parfois se montrer un peu… piquant quand un inconnu débarque en leur demandant pour rejoindre le groupe. Tout simplement parce qu’on ne s’y implique pas tous à visage découverts et que ceux qui le font sont suffisamment puissants que pour ne pas être inquiété de la police ou des médias. Et comme cette tête de mule de prendrait pas non comme réponse, il valait mieux que je m’occupe de cela par moi-même. Je préférais avoir le contrôle sur les choses plutôt que de m’inquiéter de ne pas savoir dans quelles conneries il s’impliquait. Je m’étais donc chargé de la paperasse, si je puis dire. Pas qu’il y en ait vraiment. Nous ne sommes pas une organisation administrative. La paperasse ralentit tout. Nous sommes là pour agir. J’avais donc fait le nécessaire pour m’assurer qu’il soit désormais compté comme faisant partie des nôtres. Je m’étais porté garant de lui compte tenu de sa situation physique qui nous empêche de l’emmener sur le terrain pour voir de quoi il est capable avant de déclarer si oui ou non il avait les reins assez solide que pour se battre à nos côtés pour la race mutante. Cependant, le fait qu’il soit le chef d’Icare avait joué en sa faveur.

La voiture s’arrête, nous laissant assez loin du QG que pour que cela n’attire pas l’attention. Je sors de la voiture et je vais ouvrir la porte arrière pour laisser Graeme sortir. Rapidement, je m’allume une clope alors que j’observe du coin de l’œil Aidan se déplacer. C’était devenu un réflexe que de poser un regard protecteur sur lui, pour s’assurer que tout allait bien. On marche en silence. J’ai plein de choses à lui dire mais je n’aime pas discuter de ce genre de choses en rue. Et surtout pas en étant aussi proche de notre QG. La marche dure plus longtemps que prévu, les béquilles d’Aidan nous ralentissant un peu. Je nous fais tourner dans une petite allée assez peu fréquentée. Une trentaine de seconde plus tard, j’ouvrais la porte qui n’avait pas plus que cela l’air d’en être une et je me faufilais à l’intérieur du bâtiment, suivit par mon ami d’enfance. Une fois la porte fermée derrière nous, je m’autorise un regard vers Aidan et je lui lance un sourire complice. « Ok, on n’a pas la classe et l’élégance du manoir des X-Men mais on fait avec ce qu’on a. Tu sais bien à quel point ça peut être difficile de garder un QG secret. Tout le bâtiment est à nous. Les salles d’entrainement sont en bas. C’est moi qui m’occuperais de ton entrainement de combat au corps à corps. Ton entrainement aura lieu tous les jeudi soir, juste après le miens. Prie juste pour que Mystique ne me brise pas trop pour que je sois encore en état de t’enseigner quelque chose… Elle a tendance à me laisser sur les rotules. Je te montrerais ça après, on va commencer par les salles à vivre, les commodités, le bureau de Magneto et  les salles où on travail nos plans pour le futur. Si jamais t’es dans la dech et dans ce coin de la ville, il est pas impossible de dormir ici. Ça sera juste moins confort que chez toi. » Sans un mot de plus, je me dirige vers la cage d’escalier, glissant un bref regard à Aidan. « Par contre, on a quelques étages à s’avaler et pas d’ascenseur. Ça ira avec tes béquilles ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
It's a new dawn, it's a new day, it's a new life ft. Niall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Space marine
» Dawn M. Jones | Natalia Tena
» The Underground 10 - It's a new dawn
» ARITRIEL ► the dawn will come.
» LGDC Dawn [Partenariat]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-