AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Frank — I don't smile much. Don't smile ever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Frank Castle
Red Thunderbolt - STAFF

Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 338
Multicomptes : bucket & cassondro.
Dollars : 506
Avatar : Jon Bernthal.

Age : Trente-neuf ans.
Nom de code : The Punisher.
Métier : Vigilante, ancien militaire.
Race : Humain.





MessageSujet: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 0:15


Frank Castle
ft. jon bernthal
©️ murdock
↘️ carte d'identité
Je m'appelle Francis David Castiglione, américanisé en Frank Castle mais on me surnomme Frankie, à vos risques et périls. Même si mon petit nom pour la foule c'est The Punisher. Je suis un humain et je suis américain naturalisé, j'ai trente-neuf ans et je suis justicier, ancien militaire. Je suis greysexuel et actuellement veuf. Je suis ce qu'on pourrait appeler un hors-norme et je bosse avec les red thunderbolts.

↘️ caractère
« Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres. »

Il était le Mal. Il était la Mort. Et pourtant, il ne s'appelait que Vengeance. Justice. Punisseur.

Peu nombreuses étaient ses qualités, lui qui n'avait que de renommée les corps qu'il laissait tomber. Il effrayait. Terrorisait. Avait cette réputation dont personne ne voulait et pourtant, dont il se fichait. Son intelligence et son inventivité étaient cependant des caractéristiques que l'on pouvait relever, elles qui l'aidaient à se tirer des situations corsées dans lesquelles il se mettait. Dans lesquelles il passait sa foutue vie à laquelle il ne portait presque plus importance à cause de la quasi-dépression dans laquelle il avait sombré. Tout n'était que néant, une absence d'émotions qui l'engloutissait même lorsqu'il tuait.
Néanmoins il n'était que brisé, faille qui l'engloutissait et le faisait passer comme étant un sociopathe sans états d'âme ou remord. Il n'en avait pas, c'en était certain, brutal et déterminé lorsqu'il s'agissait d'accomplir la tâche qu'il s'était donnée. Sauf qu'il n'était pas le monstre que les gens dépeignaient, bien que la douleur endurée le conduisait à une certaine déshumanisation dont il préférait ne pas parler. Parce qu'il ne parlait pas. Ne s'exprimait pas. Si ce n'étaient les grognements qui s'échappaient de ses lèvres ou les répliques cinglantes qu'il jugeait bon d'envoyer. Le sarcasme n'était pas une carapace à ce stade-là, c'était devenu l'unique moyen de communiquer à côté d'une franchise à vif et de paroles réfléchies.
Mais, il y avait un avant. Un avant où, même si la peur ne l'avait jamais nargué, des sourires avaient su éclairer son visage fatigué. Où l'amour qu'il avait porté à sa famille avait été démesuré. Où à la place des endroits miteux et poisseux par le sang, un foyer aimant et chaleureux l'attendait. Sauf que le rêve avait basculé pour laisser place à une dure réalité à laquelle il s'était heurtée. Et la chute faisait mal. Elle changeait, au point de pouvoir utiliser les techniques d'interrogation les plus sales sans pour autant ciller. Au point de préférer tuer plutôt que de livrer ses adversaires aux autorités.

↘️ pouvoirs
Mortellement humain, Frank ne possédait que de pouvoir le corps forgé par les années passées à l'armée. Entraînement militaire multi-disciplinaire, les techniques d'infanterie n'avait aucun secret pour lui au même titre que le domaine des opérations spéciales. Ses nombreuses compétences comprenaient ainsi l'entretien et la connaissance d'armes à feu spécialisées et d'explosifs, les techniques d'infiltration au sein des territoires ou structures ennemis sous haute surveillance, l'espionnage, les techniques d'interrogation et de torture, la dissimulation ou encore le camouflage.
Façonné, ses talents de combattant à mains-nues n'étaient pas à remettre en doute. Maîtrisant plusieurs types d'arts martiaux, il était capable de se sortir aisément de situations délicates en mettant ses ennemis hors de combat, voire de les tuer et ce, même lorsqu'il s'agissait d'individus physiquement plus robustes. Et bien qu'habitué aux armes à feu, il savait parfaitement manier les armes blanches telles que le ka-bar, ses talents englobant le maniement de poignards en général.  
derrière l'écran
pseudo | prénom
Moi c'est ubiytsa, j'ai la majorité et j'habite du coté de bweh. Mon personnage est un pv marvel et je serai là autant que possible. J'ai découvert le forum par mon petit doigt. Et je le trouve  Pour finir je n'autorise pas le staff à impliquer mon personnage dans les futures intrigues et évent du forum.

_________________
See, they don't give a fuck about you, like I do. Counting bodies like sheep to the rhythm of the war drums
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Frank Castle
Red Thunderbolt - STAFF

Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 338
Multicomptes : bucket & cassondro.
Dollars : 506
Avatar : Jon Bernthal.

Age : Trente-neuf ans.
Nom de code : The Punisher.
Métier : Vigilante, ancien militaire.
Race : Humain.





MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 0:15

H I S T O I R E

Forgive me, Father, for I have sinned. I have sinned against heaven and against you. I am no longer worthy to be called your son.

Innocence arrachée, mot futile aux connotations entachées. Dès son plus jeune âge, Francis côtoya la pourriture que le monde couvait. Crimes, meurtres, corruption, l'espoir d'une terre meilleure s'était déjà éteint, laissant place à la foi. Qu'elle était belle, elle qui susurrait, envoûtait, représentait l'idylle que les bons croyants souhaitaient dompter. Les mains se tendaient avant que les murmures ne soient soufflés, à table, le dimanche, tous les soirs avant qu'ils n'aillent se coucher. Ils croyaient. Croyaient en une force mystérieuse que l'on dépeignait dans ces églises qu'il tentait d'apprécier. Originaire d'une famille modeste, il s'était accroché en ce à quoi ses parents se vouaient. Ce fut donc adulte qu'il décida de rejoindre un séminaire afin de devenir prête. Croire, aimer, pardonner. Il tenta, de toutes ses forces, de toute son âme, sans pour autant y parvenir malgré la bonne volonté qu'il y mettait. Incapable de comprendre la volonté de Dieu, de balayer les pêchés à l'aide de quelques versets. Il ne savait pardonner ni ne savait accepter le mal qui rongeait chaque être humain au quotidien. Ainsi renonça-t-il à cette vocation sans un quelconque regard en arrière, préférant avancer plutôt que d'être retenu en ce qui lui semblait vain.  Abandonnant cette voie, il fit la connaissance de Maria. Douce demoiselle à laquelle il s'enticha, premier vrai amour de sa vie, elle était la colombe qui illuminait ses jours ainsi que ses nuits. Le choix était tout fait et rapidement, il l'épousa alors qu'elle portait le fruit de leur amour.

La grossesse de son épouse devint sa principale motivation pour s'engager, couplée au désir de vouloir lutter entre le bien du mal. L'armée était un chemin aisé, tout tracé, fort bien dessiné. Il ne l'aimait ni la détestait, faisait ce qu'on lui demandait malgré les humiliations endurées, les territoires hostiles traversés. Mais il était un soldat. Certaines personnes étaient nées pour la guerre. La faire. Servir le pays. Se battre pour ce qu'ils croyaient être la bonne voie. Frank n'était pas né pour la guerre. Il était né à la guerre. Il était la guerre. Ce fut d'ailleurs grâce à elle que ses origines siciliennes furent effacées et que son nom fut américanisé, changement qui s'opéra lors de son troisième engagement pour en effectuer un quatrième qui l'emmènerait en Iraq. Nommé sergent et affecté en tant que sniper, il était sous les ordres de Schoonover dont il remit l'autorité en question. Ses protestations demeurèrent stériles lorsque leur commandant prit la décision de les envoyer vers une mort certaine, ce à quoi Frank s'opposa et prit en charge la responsabilité de sauver son escadron en abattant plusieurs dizaines d'adversaires. Pour cet acte jugé héroïque, il fut décoré après avoir mis fin à une carrière dans les forces spéciales qui laissa place à son travail au sein des Marines.

Les enfants riaient, les oiseaux chantaient. C'était une belle journée. Que pouvait-il demander de plus après que sa permission lui ait été donnée ? Observant d'un air bienheureux les êtres qui lui étaient le plus précieux, c'était avec moquerie qu'il repensait au trac qui l'avait assailli. La seule peur qui lui nouait les tripes, celle de revoir ceux qu'il aimait. Pas celle de tirer sur des inconnus, ni celle de mourir au combat. Central-Park était empli de civils, de simples gens normaux qui comme lui, avaient pensé que cette après-midi ensoleillée était parfaite pour sortir. Pour mettre les enfants sur le carrousel, le jeu qu'ils adoraient. Frank Junior avait la sale petite manie de taquiner son aînée lorsqu'ils y étaient assis, sauf que cette fois-ci, il n'en eut pas le temps. Les hurlements, le sang. La terreur remplaçait la bonne humeur et avec effroi, il remarqua qu'une zone de guerre venait d'éclater. Environnement trop familier, un rêve qui s'émietter. Il n'avait pas eu le temps de les protéger.

Tout était noir, si noir. Et pourtant si paisible, comme il se l'était imaginé. Oh, combien de fois avait-il pensé à ce moment gracieux, cet instant que de nombreux hommes redoutaient ? Il s'était contenté de cette paix où son esprit et son corps semblaient flotter. Relaxant. La Faucheuse lui caressait la joue alors que son esprit lui criait de revenir. Se battre. Venger. La lumière lui avait été montrée et sa résurrection n'eut rien de miraculeux. Une balle logée dans le crâne ferait s’effondrer n'importe quel battant, un aller simple qui lui aurait permis de rester avec sa famille. Sauf que le Conseil des Trônes en avait décidé autrement, eux, ces Anges qui enrôlaient et avait voulu faire de lui l'un de leurs agents. Sa soudaine reprise de conscience à l’hôpital n'était pas un prodige, l'ange Gadriel l'avait ramené dans l'unique espoir de le voir veiller sur la Terre. Rôle auquel il manqua après avoir signifié son refus de les servir. Il n'avait plus qu'une seule idée en tête, traquer et mettre à terre toutes les pourritures que contenait cette ville et surtout, rendre justice à sa famille fraîchement décédée.

Ainsi, à partir de son départ de l’hôpital, sa croisade commença. Un combat contre chaque petite enflure qui se cachait derrière de gros noms. Les criminels regorgeaient à Hell's Kitchen, tapis dans l'ombre des groupes qui les contenaient. Trois, c'était un nombre qu'il s'était promis de démanteler, anéantir jusqu'à trouver l'origine de la fusillade qui avait éclaté et dans laquelle ils avaient été de malheureux dommages collatéraux. C'était comme ça qu'on appelait les corps sans vie qui jonchaient l'herbe fraîche, dont on ne voulait nulle part. Ça faisait de la mauvaise pub à la ville et à ceux qui s'en occupaient après tout. Sauf que les puissants n'étaient pas les seuls qui se pensaient en charge, il y avait les justiciers masqués. Petits collants, décret de qui vivait et mourrait. Du moins, mourir était un bien trop grand mot pour les gens comme Red, Daredevil pour les moins intimes. Il avait barré sa route, le petit Matthew. Et s'il devait être franc, Frank n'aurait aucun mal à dire qu'il l'avait premièrement hait pour tous les bâtons qui lui avaient été mis dans les roues. Cet étranger qui l'empêchait de mener le combat d'une existence, s'incrustait dans chaque bataille qu'il menait contre les différents gangs. Sauf que Matthew l'avait dans le fond aidé et défendu, l'avait écouté lorsqu'il avait parlé, avait tout fait pour le remonter lors de son procès. Il l'avait estimé, mais n'avait pas su renoncer à l'opportunité de plonger en prison pour avoir des informations qui pouvaient tout changer.
Il continua d'exécrer les mafieux mais en détourna son attention pour se concentrer sur le nom qui lui avait été donné. À la tête du crime qui l'avait poussé à se faire nommer le Punisher, Blacksmith régnait. Ce n'était qu'un pseudonyme, une identité inconnue que Wilson Fisk l'avait aidé à déterrer en souhaitant faire de lui un de ses pions.

Évadé, comme on le laissait entendre, il se remit en quête afin de finir ce qu'il avait commencé, au détriment de Red qui continuait de mettre son nez là où il ne le devait pas ainsi que de Karen. Karen était une innocente, joli minois comme les New-Yorkais les aimaient, elle inspirait la douceur sans pour autant mettre de côté la force. Elle l'embêtait, c'en était certain, mais il s'assura de la protéger lorsque les événements le demandèrent. Il aurait cependant préféré ne pas avoir dans les parages lors de sa rencontre avec l'homme qui avait fait de lui le meurtrier dont tout le monde parlait. Du moins, rencontre, ce n'étaient que des retrouvailles, une fois mis devant l'évidence que son ancien commandant n'était qu'un pourri. One shot, one kill, il l'élimina sans le moindre soupçon de sentiment. Pas même le soulagement. Sa mission était terminée mais il n'avait pas fini. Rien ne l'était.

Et c'était pour cette raison qu'un jour, Ross se pointa. Empli de bonnes paroles, déterminé par la vision future de l'avenir qu'il dessinait, Castle s'était contenté de grogner alors qu'il était attaché à un poteau. Thaddeus avait l'air d'un vieux fou et ça ne l'arrangeait guère puisque le problème, c'était qu'ils partageaient une idée commune. Arrêter la gangrène tant que c'était encore possible, décimer jusqu'à ce que le mal soit bel et bien effacé. Ça avait été piégé et plongé dans le silence que Frank avait pris une décision qu'il aurait tôt fait de regretter, à quelques minutes de se faire torturer par plusieurs centaines de mobsters mécontents. Il les emmerdait, il s'en foutait, le plus excédant dans cette histoire demeurait Ross qui attendait une réponse quant à l'ajout du Punisher dans la précieuse équipe qu'il comptait monter. Des parias. Des meurtriers. Des personnes qui ne reculaient pas lorsqu'il s'agissait d'éradiquer la déplorable humanité. Il n'avait pas répondu mais planait dans la pièce un accord silencieux avant qu'il n'aille récupérer ses armes, désormais intégré dans une nouvelle version des Thunderbolts.


_________________
See, they don't give a fuck about you, like I do. Counting bodies like sheep to the rhythm of the war drums
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Frank Castle
Red Thunderbolt - STAFF

Date d'inscription : 13/03/2016
Messages : 338
Multicomptes : bucket & cassondro.
Dollars : 506
Avatar : Jon Bernthal.

Age : Trente-neuf ans.
Nom de code : The Punisher.
Métier : Vigilante, ancien militaire.
Race : Humain.





MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 0:15

+1

_________________
See, they don't give a fuck about you, like I do. Counting bodies like sheep to the rhythm of the war drums
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 1:09

Bienvenue et bonne chance pour ta validation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Loki Laufeyson
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 133
Multicomptes : Dark Steve
Dollars : 207
Avatar : Thomas William Hiddleston (Katie McGrath pour Lady Loki)

Age : J'ai arrêté de compter après 5000
Surnom : God of Mischief, God of Evil, Prince of Evil, the Son of Secrets, the Maker of Mischief, the Sly One, the Lord of all Liars, Lie-Smith,Sly-God, Shape-Changer, Wizard of Lies, Loki Trick-Skin,Tso Zhung, Loren Olson, the Trickster of Asgard, Ikol, Gem-Keeper. Choisi bien.
Nom de code : God of Mischief
Localisation : Transformé en femme, à New York.
Pouvoir : Métamorphose, force sur-humaine, résistance au froid, téléportation, hypnose, télékinésie, projection astrale, magie
Métier : Dieu de la ruse, de la fourberie, de la manipulation, des méfaits, du mal.
Race : Géant de Glace / Dieu Nordique
Lady Loki ;


Loki: After all this time, now you come to visit me, brother? Why? To mock?
Thor: I need your help. And I wish I could trust you...
Loki: If you did, you'd be the fool I always took you for.



If I had a heart, I could love you.
Sigyn


MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 1:41

Bienvenue :loki:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Marian Ryder
Confrérie - STAFF

Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 183
Multicomptes : bae eun byul
Dollars : 321
Avatar : ellen page

Age : vingt-neuf ans
Surnom : mari
Nom de code : kinky
Localisation : sous-sols new yorkais
Pouvoir : réminiscence + mémoire eidétique
Métier : ancienne x-woman, écrivain anonyme
Race : mutante


MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 2:35

jotem tac, tu connais la maison

_________________
i will not let him to hurt you.
There was darkness. There is light. There are men and women. There's food. There are restaurants. Disease. There's work. Traffic. The days as we know them, the world as we imagine the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samuel Wilson
Secret Avenger - STAFF

Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 691
Multicomptes : Pas encore
Dollars : 1528
Avatar : Anthony Mackie

Age : 38 ans
Surnom : Sam
Nom de code : Falcon
Localisation : New-York
Pouvoir : Il est équipé d'un exo-squelette doté d'aile assez résistantes pour lui permettre de voler.
Métier : Ex Travailleur social et Avengers
Race : Humain / Hors Norme









MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Ven 2 Juin - 15:49


_________________


The guilt is an old friend.
La culpabilité n'est pas rationnelle. C'est un poids qui vous écrase, qu'on le mérite ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elektra Natchios
Red Thunderbolt

Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 126
Multicomptes : Nope
Dollars : 625
Avatar : Elodie Yung

I am not a dancer, or an artist, or a hero.

I am no longer a daughter or a lover…victim or student or slave.

I am, and I always will be someone's assassin.


MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Sam 3 Juin - 18:27

Hey toi ! Tu me gardes un rp direct !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Matthew Murdock
Héros indépendant - STAFF

Date d'inscription : 03/06/2017
Messages : 228
Multicomptes : Aucun
Dollars : 957
Avatar : Charlie Cox

Age : 30 ans
Surnom : Matt
Nom de code : Daredevil
Localisation : Hell's Kitchen
Pouvoir : Sens décuplés (odorat, ouïe, toucher, goût), sens radar, agilité, force, rapidité, endurance, acrobatie
Métier : Avocat, w/ Foggy ♥
Race : Humain


#Victime:
 


MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Dim 4 Juin - 22:36

THE MAN OF MY LIFE

_________________
THE DEVIL OF HELL'S KITCHEN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samuel Wilson
Secret Avenger - STAFF

Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 691
Multicomptes : Pas encore
Dollars : 1528
Avatar : Anthony Mackie

Age : 38 ans
Surnom : Sam
Nom de code : Falcon
Localisation : New-York
Pouvoir : Il est équipé d'un exo-squelette doté d'aile assez résistantes pour lui permettre de voler.
Métier : Ex Travailleur social et Avengers
Race : Humain / Hors Norme









MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   Lun 12 Juin - 20:39

Bienvenue Frank
Tu es validé !
Félicitation  ! Tu es maintenant validé en tant que Hors Normes  et appartenant aux Red Thunderbolts.

Tu peux désormais accéder au forum dans son ensemble et donc aller poster ta fiche de Liens, ta fiche de RP, ainsi que ta fiche de Communication.

Et, encore une fois, bienvenue à toi sur mnoii et bon RP.♥️
Le staff


Ce que nous avons pensé de ton personnage

Fronk Bon, finalement, j'ai lu Et j'ai bien aimé. Encore mais ça tu le sais Je sais pas trop quoi dire d'autre parce que bon, tu connais ton personnage et puis, on le voit Maintenant va t'enrichir jeune padawan  Arrow  
code by XynPapple

_________________


The guilt is an old friend.
La culpabilité n'est pas rationnelle. C'est un poids qui vous écrase, qu'on le mérite ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Frank — I don't smile much. Don't smile ever.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frank — I don't smile much. Don't smile ever.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selon l'écrivain Frank Laraque:Il n'y a pas de bons Duvalieristes
» Dr Frank Stein
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» News du grand Frank Goffoy
» I'll make you smile ! w/ Bak Yul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Le fichage :: Fiches validées-