AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Trouble always found me | Stephen&Elektra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Elektra Natchios
Red Thunderbolt

Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 125
Multicomptes : Nope
Dollars : 625
Avatar : Elodie Yung

I am not a dancer, or an artist, or a hero.

I am no longer a daughter or a lover…victim or student or slave.

I am, and I always will be someone's assassin.


MessageSujet: Trouble always found me | Stephen&Elektra   Sam 24 Juin - 20:01

 
 
Trouble always found me
Sometimes I feel a little mad
When things go wrong I seem to be bad
But I'm just a soul whose intentions are good
please don't let me be misunderstood
Elektra était étonnée La Main avait mis un peu plus de temps qu’elle n’aurait imaginé à se remettre sur pied. Pourtant ce n’était pas les êtres dévorés d’ambitions qui manquaient.  La Main était finalement activement de retour, avec une nouvelle équipe, un remaniement à la tête et les même zombies autour. Soulagée aussi, c’est particulièrement pénible moralement d’attendre qu’un ennemi invincible revienne, sans savoir quand ou sous quel forme. Comme Sisyphe elle repartait inlassablement à sa tâche, affichant son mépris et acceptant l’absurdité de ce combat.

La nouvelle recrue qui avait particulièrement attiré l’attention d’Elektra se faisait nommer silver dagger. Un vieux type aux goûts vestimentaires discutables, aux ambitions démesurées : après quelques recherches sur le type, elle avait appris qu'Isaiah Curwen de son vrai nom, fut un temps pressenti pour devenir Pape. Ce fait la conforta dans sa défiance envers la religion. Et Curwen avait la haine tenace. Sauf que cette fois, elle était à destination de Strange, il était clair que La Main voulait faire payer le sorcier suprême. Il avait eu le mauvais goût de l’aider elle, alors il fallait le faire payer lui.

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser elle n’est pas égoïste. Elektra s’inquiète pour ceux qu’elle considère comme des proches. Et pendant un temps Stephen Strange et Elektra ont été proches, physiquement c’est vrai, mais ce n’était pas le plus important. Ils étaient amis et confidents, elle ne peut présumer avoir eu un effet sur lui mais elle croit qu’ils se sont fait du bien. Elle a trouvé un échos à sa douleur, à son chaos. Ils avaient simplement différentes façons de l’extérioriser, Elektra avait choisi la violence parce qu’elle était chez elle innée quand Strange s’était tourné vers un démon plus commun que ceux qu’il affrontait. Depuis Stephen a retrouvé sa femme et était devenu en plus du reste : un père. Elektra respectait cela et préférait éviter tout litige possible avec Clea. Les représailles de La Main ne tarderaient pas à s’abattre et Elektra ne supportait pas l’idée que l’aide qu’il ait pu lui apporter se retourne maintenant contre lui, d’une quelconque façon. C’était hautement prévisible, mais ça restait tout de même déplaisant.

Elle avait troqué son costume pour une tenue de ville pratique et une paire de lunette de soleil et se rendait dans un lieu qu’elle n’avait pour ainsi dire jamais fréquenté. Un parc pour enfant. Des cris aiguës et des conversations animées furent les premiers signaux de son arrivée dans ce territoire inconnu. Voir légèrement hostile. Elle n’avait ni landau, ni mini humain accroché à sa main et attira quelques regards de cerbères vigilants. L’endroit était majoritairement peuplé par des femmes, quelques hommes tout de même. Tout dans ce lieu animé par les rires des jeux et les pleures des bobos lui signalait que c’était un lieu qui n’était pas le sien. Elle avait tendance à oublier que la vie normale existait et que le monde était encore majoritairement peuplé de gens paisibles.

« Attention ! » s’écria une petite voix mais Elektra avait déjà rattrapé le ballon bigarré qui lui fonçait dessus à toute allure. Ses réflexes lui valurent un « oooooh » admiratif d’une petite troupe de gamin et être le centre de leur attention lui provoqua un malaise certain. Elle finit cependant par leur octroyer un sourire affable, loin de son habituel rictus et leur rendit la balle d’une passe lâche. En relevant le regard elle croisa celui de l’homme qu’elle était venue chercher, son sourire fana. Sa venue n’était jamais annonciatrice de bonne nouvelle et elle en était sincèrement désolée. Elle n’éprouvait aucun amusement à surgir dans un parc pour enfant pour ruiner ce qui était probablement un charmant tableau familial.

Elle quitta le sentier pour couper à travers un gazon peuplé par un groupe d’enfant apparemment en plein goûter d’anniversaire. L’air sentait le sucre et le savon des bulles qui volaient. Le soleil était radieux cet après midi, il chauffait sa peau mat et elle se faisait l'impression d'être le nuage noir qui venait briser la fête.

« Désolée de gâcher ton après midi. » annonça t-elle sincèrement en remontant ses lunettes de soleil sur le haut de sa tête. Son regard portait la gravité des porteurs de mauvaises nouvelles et l'éclat tranchant des combats à venir.

 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 52
Multicomptes : None
Dollars : 259
Avatar : Oscar Isaac

Age : 86 ans, physiquement bloqué dans la beauté de ses 36 ans
Surnom : Steve, Strange, Ftefen, et étrangement parfois, Loutre Suprême (attardée fluffy) par sa femme
Nom de code : Doctor Strange
Localisation : Probablement au Sanctum Sanctorum auprès de sa famille
Pouvoir : Maîtrise de la magie + Voyage astral + Vision magique + Maîtrise aussi les arts martiaux
Métier : Sorcier Suprême, consultant en magie, maître des arts mystiques, ex-neuro-chirurgien, mari et père
Race : Humain


Her heart was big, bigger than the world. She had the briggest smile and the wettest tears. She knew compassion and kindness, she was fierce and just. And when the dark covered the glim of her eyes, she turned to me and loved me. Heaven had linked her soul with my soul, my life with her life. My gentle touch had her eyes glow again and I was suddenly facing two suns. Her heart was big, bigger than the world. And it was all mine.

She showed me the most important things in the world and together we guarded them and cherished them.

#9297da


MessageSujet: Re: Trouble always found me | Stephen&Elektra   Mar 27 Juin - 21:00


   
❝Trouble always
found me❞
   Stephen & Elektra
Être avec ses enfants, c'est être dans un monde un peu à part. Stephen n'aurait jamais pensé qu'il serait un jour coupé de la réalité de cette façon, et pourtant il avait déjà passé plus d'un bon mois dans une autre dimension sans pouvoir avoir la moindre nouvelle de celle-ci. La vérité, c'est qu'on n'était pas vraiment coupé du monde totalement. On était là, on vivait dedans comme si rien d'autre n'était différent. Mais on ne le voyait plus de la même façon. Ce qui n'était pas les sourires de joies et les larmes de crocodiles avait tendance à disparaître, s'effaçant pour ne rien laisser d'autre. Stephen le vivait en tout cas comme cela. Il ne savait pas si c'était le cas des autres parents, mais c'était le sien. Il était pareil avec Clea. Il se concentrait trop sur elle, il finissait par oublier son devoir. Ou l'inverse d'ailleurs, souvent il travaillait à en oublier sa pauvre épouse. Il n'avait jamais su trouver de juste milieu dans sa vie. Il n'avait jamais su concilier les différents aspects de lui-même. Il les enfermait juste un peu au placard le temps de s’affubler de l'une. Il avait l'arrogant, il avait celui qui manquait de confiance, il y avait l'alcoolique, il y avait le mari aimant… Et d'une certaine façon, tout cela n'arrivait pas à cohabiter. Il était comme un saladier empli de papier, et chaque jour le destin tirait ce qu'il allait être.

Voilà pourquoi il fut surpris en la voyant arriver. Pas parce qu'il ne s'attendait pas à sa venue, au fond de lui il avait su que viendrait le jour où elle referait surface. Mais parce qu'elle ramenait à la surface une part de lui qui avait été enfouie longtemps. L'autodestructeur, en quelques sortes. Le Stephen qui se foutait de ce qu'il lui arrivait, qui ne cherchait plus à donner de réel sens à sa vie que la direction dans laquelle il allait, et qu'importe si ça l'amenait à rencontrer un mur de plein fouet. Elle avait aidé avec ça, aussi surprenant que cela puisse être de sa part. Elektra était presque la définition-même de l'autodestructrice, elle qui était si souvent en danger, qui parfois-même le cherchait, elle qui ne faisait pas de compromis. Mais quelque part, c'était ce qu'il fallait à Stephen à ce moment de sa vie, quelqu'un qui comprenne ce qu'il pouvait ressentir. Parce qu'elle le ressentait aussi, différemment mais pourtant de façon similaire. Wong était très gentil, et Stephen adorait littéralement son meilleur ami, mais il n'avait pas eu besoin de quelqu'un qui ne tente pas de lui dire de se reprendre, ni ne cherche à connaître la cause de son mal. Stephen était juste comme cela. C'était ainsi. Mais cet homme-là, il tentait toujours de l'enfermer au fond de lui, malgré qu'il refasse surface si souvent. Pourtant, un regard vers elle, puis vers ses enfants, et déjà il sentait une boule se former dans la gorge. Qu'est-ce qu'il foutait à prétendre qu'il pouvait les rendre heureux, quand il savait pas lui-même l'être plus de cinq minutes sans s'apitoyer sur lui-même.

« Elektra... » Quelque part, il était heureux de la voir, malgré la part de lui qu'elle pouvait faire ressurgir malgré elle. Elle lui avait manqué. Il n'avait pas eu de nouvelles depuis longtemps et même s'il ne s'était pas inquiété, il n'avait pu s'empêcher de se demander ce qu'il advenait d'elle. Elle n'était pas du genre à passer des coups de fils pour rattraper vite fait le temps perdu à ne pas se voir, il n'était pas du genre à appeler pour demander. Il savait que quoi qu'elle fasse, ça impliquait du danger, un danger qu'elle était tout à fait capable d'affronter. Il se leva. Charles qui dormait contre son torse cligna un peu des yeux, mais il se rendormit rapidement. Personne n'allait le sortir de sa sieste de si tôt. Le sorcier passa une main dans ses cheveux blancs. « Tu sais que tu ne gâcheras jamais rien. » Pas d'elle-même en tout cas. Avec les soucis qu'elle amenait derrière elle, par contre… « Alors ça y est, ils s'agitent à nouveau. » Pas besoin de demander ce pourquoi elle était là. Il le savait parfaitement. Il n'y avait qu'une seule chose qui pouvait amener la jeune femme à venir le revoir et c'était la main. Il pose une main sur le bras d'Elektra, il veut déjà lui demander ce qu'il se passe mais ce n'est pas le bon endroit. Si leurs adversaires ont vraiment commencé à s'agiter, ce n'est pas au milieu d'un parc qu'il est le mieux d'en parler. Même s'ils ont des yeux partout, un endroit moins bondé sera toujours mieux. « On va aller un peu plus loin. » Il se retourne vers les petits jeux pour enfants où Luna s'amuse avec une autre petite, sous la surveillance de la mère de celle-ci. « Luna chérie ! Viens ici. On va y aller. » Luna ne veut pas bien sûr, elle veut continuer à jouer. Il soupire et l'attrape quand même. Elle ne se débat pas mais elle boude clairement. Ses yeux passent sur lui, puis sur Elektra. Il peut presque voir ses yeux former un questionnement semblable à celui que pourrait avoir Clea. Merde, il commence déjà à culpabiliser. Mais pas le temps pour ça.

Il les emmène dans une coin un peu plus tranquille, dans un café presque désert. Luna et Charles se trouvent chacun sur une de ses jambes, un chocolat chaud versé dans leur biberon. Stephen n'a rien pris, le chocolat est surtout là dans l'espoir d'occuper ses enfants avec de la boisson pendant qu'il parle. « Qu'en est-il cette fois ? »

   
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elektra Natchios
Red Thunderbolt

Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 125
Multicomptes : Nope
Dollars : 625
Avatar : Elodie Yung

I am not a dancer, or an artist, or a hero.

I am no longer a daughter or a lover…victim or student or slave.

I am, and I always will be someone's assassin.


MessageSujet: Re: Trouble always found me | Stephen&Elektra   Mar 27 Juin - 22:50

 
 
Trouble always found me
Sometimes I feel a little mad
When things go wrong I seem to be bad
But I'm just a soul whose intentions are good
please don't let me be misunderstood
Il y avait chez Stephen une certaine douceur, c’était un homme apaisé depuis qu’il avait retrouvé sa femme. Son accueil était cordiale, alors qu’elle venait en mauvaise augure. Il était affable et son calme était charmant. Pas de drame, pas de pique, pas de colère ni de rancœur. C’était terriblement reposant et ce malgré ce qui l’amenait. Elle devrait cependant le détromper, il y avait bien tout un tas de choses qu’elle gâchait. Ses relations en premier lieu. Le sujet n’était pas celui-ci et Strange avait déjà compris.

« Alors ça y est, ils s'agitent à nouveau. »
« Le répit fut presque trop long. » rétorqua-t-elle, pince-sans-rire
« On va aller un peu plus loin. »

Il réveilla son fils qui tenait du chérubin adorable de Botticelli, tout encore ensommeillé, il s’accrochait à son père lorsque celui alla chercher sa fille. Celle-ci semblait bien plus caractérielle, elle toisa Elektra avec la sévérité d’une sentinelle. Ça l’amusa un peu sans pour autant faire apparaître un sourire sur son visage. Elle n’est pas à l’aise avec les enfants, ce sont des créatures étranges et étrangères qui appartiennent à un autre monde que le sien. Elle suit pourtant la petite famille, silencieuse, elle entend le frère et la sœur échanger sans y prêter vraiment garde. Son attention est focalisée sur les alentours. Mais il ne semble n’y avoir que des parents et des couples insouciants vautrés dans l’herbe. Aucune trace de danger, aucune ombre rougeoyante dans les arbres.

Ils s’installent dans un café peu fréquenté, commande pour ses enfants et comme la serveuse la fixe, elle finit par commander un Perrier avec une rondelle de citron. Ses enfants sur les genoux ne semblent pas être pour lui un frein à la conversation, et cela la surprend. Elle baisse sur eux son regard un peu hésitant, elle est peu responsable mais parler secte occulte devant des enfants (même nommés Strange) lui paraît inconvenant. Puis cette considération lui passe : leur père ne semble pas vouloir les soustraire à leur conversation et ils sont de plus tout occupé à déguster leur chocolat.

« La Bête dort toujours, annonce t-elle posément. Ils ont cependant recruté un type qui se fait nommer Silver Dagger. »

Elle ne précise pas qu’il est très remonté contre lui c’est probablement évident et puis ce n’est pas la peine d’annoncer devant le petit public que leur père est une fois encore menacé. Qu’est ce que Stephen raconte exactement à ses enfants sur ses responsabilités ? Qu’est ce qu’il va leur dire plus tard ? Plus elle y songe plus elle se dit qu’il doit être incroyablement courageux, orgueilleux ou inconscient, ou les trois pour avoir décidé de faire des enfants.

« Je pense que ton implication dans mon sauvetage a été peu apprécié. »

Il y a avait des excuses implicites dans sa phrase, dans la façon dont elle baissa le regard. Ils s’en prenaient directement à lui parce qu’il avait eu l’impudence de se mettre sur leur chemin, de leur prendre leur poupée macabre. Cette idée l’enrageait mais face à lui et à ses enfants, face à l’homme apaisé elle n’avait pas de rage à offrir juste des excuses silencieuses. Ils pouvaient s’en prendre à lui, à sa femme, à ses enfants, elle au moins n’avait rien à perdre. Elle en était déjà à sa seconde vie.

Si elle était à nouvelle elle-même c’était grâce à lui. A Matthew et à lui, mais elle évite de penser au premier et cet ennemi-ci ne lui est pas destiné. Ils l’avaient ramené d’entre les morts, l’esprit en miette, prête à servir, à assassiner sans même le reconnaître son premier amour. Elle ne se souvenait de très peu de chose de cette période ou elle avait été renommé Erynys. L’oubli était dans ce cas une bénédiction. Strange avait tranché les fils des marionnettistes et réparé son esprit. Après ça elle avait eu l’opportunité de reconstruire quelque chose avec Matthew, tout était réuni pour, mais elle avait avorté l’idylle et préféré la fuite. Une fois encore. Elle ne cesserait probablement jamais d’être tenté et ils semblaient être condamnés à répéter inlassablement les erreurs. C’était ridicule et douloureux.

Du bout des doigts elle tenait la touillette et mélangeait inconsciemment son eau pétillante. Peut-être que c’était bien le courage qui primait chez les Strange. Ils croyaient assez en l’idée d’une famille, lui croyait assez en sa femme. Elle avait été depuis longtemps habitué au pire pour ne pas oser imaginer le meilleur. Une maison, des enfants, l’idée même la faisait frémir, dans un avenir comme celui là elle n’imaginait que les cadavres qu’elle ne manquerait pas de retrouver et cela la conforte dans la voie qu’elle a choisi. Elektra ne croyait en rien pas même en elle-même, à part peut être dans le combat et c’est pour cela qu’elle avait besoin que ses combats soient définitifs : elle ne se battait que lorsque cela impliquait la mort d’un être déplorable. Elle connaissait bien la mort, elle avait été empalé sur sa propre arme, elle sait ce que ressente ceux qu’elle empale à son tour et d’une manière tordue c’était une idée qui lui était douce.


 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 52
Multicomptes : None
Dollars : 259
Avatar : Oscar Isaac

Age : 86 ans, physiquement bloqué dans la beauté de ses 36 ans
Surnom : Steve, Strange, Ftefen, et étrangement parfois, Loutre Suprême (attardée fluffy) par sa femme
Nom de code : Doctor Strange
Localisation : Probablement au Sanctum Sanctorum auprès de sa famille
Pouvoir : Maîtrise de la magie + Voyage astral + Vision magique + Maîtrise aussi les arts martiaux
Métier : Sorcier Suprême, consultant en magie, maître des arts mystiques, ex-neuro-chirurgien, mari et père
Race : Humain


Her heart was big, bigger than the world. She had the briggest smile and the wettest tears. She knew compassion and kindness, she was fierce and just. And when the dark covered the glim of her eyes, she turned to me and loved me. Heaven had linked her soul with my soul, my life with her life. My gentle touch had her eyes glow again and I was suddenly facing two suns. Her heart was big, bigger than the world. And it was all mine.

She showed me the most important things in the world and together we guarded them and cherished them.

#9297da


MessageSujet: Re: Trouble always found me | Stephen&Elektra   Mer 5 Juil - 16:01


   
❝Trouble always
found me❞
   Stephen & Elektra
Il avait voulu cacher les choses aux yeux de ses enfants, au début. Il s'était dit qu'ils ne méritaient pas de vivre dans un monde où Papa et Maman leur feraient constamment de possibles adieux. Mais il avait réfléchi, après l’enlèvement de Clea. A peine nés et déjà, leur mère disparaît de longs mois, retenue par le plus mortel de leurs ennemis. Et Dormammu n'était que le premier. Et il n'y aurait probablement jamais de dernier. Stephen et Clea étaient constamment exposés au danger potentiel, et ils mettaient ainsi en danger leur famille. Luna, Charles, Wong… Tout cela pouvait leur retomber dessus. Il n'avait pas prévenu Sara et elle avait vécu des années épouvantables. Il n'avait pas prévenu Morgana et elle avait failli en devenir folle. Il n'avait pas prévenu Imei et… il ne voulait plus penser à Imei. Il savait que des années après, Wong lui en voulait encore. Alors quand la question s'était posé, il avait été clair avec Clea. Il ne voulat pas mentir. Il ne voulait plus mentir. « Ils doivent savoir que Papa et Maman font des choses dangereuses, et que oui ils peuvent être amenés à disparaître mais qu'ils ne le veulent pas. Ce sont les enfants de deux Sorciers Suprêmes, chérie. Et en tant que tels, peut-être que la solution n'ai pas de tout leur cacher. Peut-être que nous devons les élever en accord avec ce que nous sommes. Ne pas leur dire que le sorcier et la princesse ne disparaîtrons jamais. Mais leur apprendre qu'ils reviendront toujours. » Et c'était probablement la solution. C'était celle qu'il avait choisi. Charles ne comprenait pas encore, mais il avait le sentiment que Luna… non, elle ne comprenait pas non plus. Mais quelque part, elle le sentait.

Les deux ne prêtaient pas particulièrement attention à leur discussion, à ce qu'il semble. Ils sont trop absorbés par leur boisson pour ça. Pourtant il sait qu'il ne peut pas non plus tout dire devant eux. Pas à cause de son métier, mais parce qu'il sent presque l'aura de Luna qui résonne comme une alarme qui disait « Attention, je vais tout répéter à Maman ». Heureusement, il ne pensait pas qu'Elektra allait mentionner leur passé commun devant les enfants, pas la partie la plus charnelle en tout cas. Elle avait assez de jugeote pour ne pas parler de ça devant des enfants, surtout ceux de Stephen. Un jour peut-être qu'ils en reparleraient. Ou peut-être pas. Mais pas ce jour-là en tout cas. Il y avait des choses plus urgentes qui semblaient les attendre désormais. « Silver Dagger... » Comme un réflexe, la main de Stephen se porte sur son œil gauche. Il l'avait perdu dans un combat contre Ghaszaszh Nyirh, des années auparavant, et retrouvé quelques temps après par la volonté d'Agamotto. Il lui avait fallu du temps pour apprendre que cet œil était celui de Silver Dagger. Il ne l'avait jamais remercié, parce qu'Isaiah avait repris ses habitudes de sorcier maléfique. La dernière fois que Stephen l'avait vu, il s'était poignardé lui-même avec ses propres dagues d'argent, alors qu'il tentait de l'atteindre lui. « La vieille histoire du serpent et de la pomme. » Il aurait presque pu en rire, de voir ce cardinal faire un pacte avec le diable en personne. Mais il n'avait pas tant l'envie d'en rire. Il en venait même à être déçu. Ce que l'ambition pouvait faire à un homme… « Dagger n'est pas un soucis. Clea et moi avons déjà pris soin de lui plus d'une fois. »

Il voit bien qu'Elektra n'est pas à l'aise, qu'elle commence à s’apitoyer. Stephen connaît bien le sentiment. Il tend le bras pour lui prendre la main et en caresser doucement le dos de son pouce. Il sait ce que ça fait de se blâmer pour le malheur de ses proches. Oh, il sait même ce que ça fait d'être responsable du malheur de ses proches. Mais si la Main est véritablement sortie de son trou, il n'est pas temps de s'apitoyer. « Eh, j'ai choisi de t'aider. Et si on me donnait le choix, je le referai. Je vais le refaire, même. » C'était vrai. Il n'allait pas laisser Elektra se démerder. Seule contre le Main… Elle avait une petite chance de tenir, elle était Elektra après tout. Mais elle ne serait jamais mieux qu'avec des alliés. Il lâche sa main pour caresser les cheveux de ses enfants. « De toute façon, ils seraient venus pour moi d'une façon ou d'une autre. Je suis le Sorcier Suprême, c'est une menace pour eux. Autant s'allier. » C'était ce qu'il avait déjà dit la première fois, et ça tenait toujours. Peut-être même encore plus maintenant que Stephen avait commencé à comprendre l'importance des alliés. Surtout avec la Main. On ne s'en prenait pas à la Main en étant seul. Pas si on avait l'espoir d'en réchapper. « Tu as un endroit sûr où rester ? » Pas qu'il allait lui proposer de vivre au Sanctum. A l'époque, oui, elle était restée. Mais maintenant, avec Clea dans les parages… Elle pouvait être plus terrible que la Main, si elle le voulait. Mais ça ne l'empêchait pas de s'inquiétait de savoir si elle était certaine d'être en sécurité.

   
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elektra Natchios
Red Thunderbolt

Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 125
Multicomptes : Nope
Dollars : 625
Avatar : Elodie Yung

I am not a dancer, or an artist, or a hero.

I am no longer a daughter or a lover…victim or student or slave.

I am, and I always will be someone's assassin.


MessageSujet: Re: Trouble always found me | Stephen&Elektra   Ven 7 Juil - 23:47

 
 
Trouble always found me
Sometimes I feel a little mad
When things go wrong I seem to be bad
But I'm just a soul whose intentions are good
please don't let me be misunderstood
Elle y revient encore, parce que c'est une chose dont elle n'a pas l'habitude, ce n'est pas cela qu'elle éveille chez les gens : la colère, l'agacement, la peur... des émotions terriblement négatives. Et pourtant, cette douceur que Strange dégage elle lui est destinée. C’est quelque chose dont elle n’a pas l’habitude. Les gens ne sont pas doux avec elle, ils sont méfiants, sceptiques, agressifs, ils l’appellent menteuse, meurtrière, traînée, diabolique. Ça ne l’atteint pas vraiment, quasiment jamais, elle est assez confiante pour ne pas prendre ombrage de quelques qualificatifs. Cependant un peu de douceur et l’innocence d’une main sur la sienne lui fit du bien. Elle releva les yeux vers lui, c’était agréable de ne pas avoir à se battre, à jouer, à se défendre, juste une conversation, une compassion sans arrière pensée.

« T’es quelqu’un de bien Docteur »

Elle le pensait, un sourire léger de retour sur ses lèvres. Ils étaient rares ceux qui ne la traitaient pas en ennemi, ne se montraient pas systématiquement méfiants ou agressifs.

« Tu as un endroit sûr où rester ?
- Ne t’en fais pas pour moi »

Un haussement d’épaule et la nonchalance revenue, Elektra avait chassé la mélancolie. Elle était capable de se défendre, forte de ces victoires elle n’était plus aussi impressionnable. L’ésotérisme, les démons et la mort ne lui faisait plus peur. Et puis elle avait un endroit, un QG, elle était même entourée. Pas un entourage des plus recommandables, mais elle y était bien. Elle n’avait pas l’impression d’être constamment jugé et s’y sentait assez libre. Toute leur petite bande pouvait bien exploser demain sans que personne ne pleure et chacun retournerait à ses plans solos. En attendant c’était agréable. Ils pouvaient choisir et débattre des missions et s’accordaient sur une majorité. Chacun avait apporté avec soi la connaissance des raclures et des monstres qu’ils pouvaient supprimer de la surface de la terre en toute quiétude. Elle était en accord avec elle même à défaut du reste.

Un mouvement extérieur, infime, un froissement dans le feuillage, lui fit légèrement tourner le visage. La Main n’attaquait jamais en plein jour mais toujours sous couvert de la nuit. Mais La Main n’avait jamais recruté de type comme Silver Dagger. Rien dans sa posture n’attirait spécialement l’attention, pas de raidissement, ni même d’inquiète, elle porta son verre à ses lèvres tranquillement avant de demander :

« Tu peux les téléporter ? »

Une demande peut être plus qu’une interrogation, elle ne dit rien de plus, mais son regard est explicite, quelque chose se prépare et c’est peut être mieux que les enfants ne soient pas sur place. Est-ce que ce type est assez grandiloquent pour attaquer ici, au milieu de tous, relancer la paranoïa dans l’esprit des new-yorkais. Dans son sac elle avait ses armes de prédilections au moindre mouvement brusque elle les extirperait et tant pis pour la panique autour, tant pis pour l’après midi et la journée radieuse. Tant pis pour la confidentialité des combats. C’était étrange il y avait quelque chose de dérangeant, de blasphématoire à les savoir ici en plein jour. Ils brisent une règle tacite et c’est quelque chose de grave. Ce devrait être le moment ou les guignoles de K’un-Lun débarquent, mais ils ont apparemment trop souvent autre chose à faire.

Elle remonta son sac sur ses genoux, sans désire apparent de lancer les hostilités, ce n’était peut-être qu’une forme d’intimidation peu concluante ou un espionnage ridicule. Cet ennemi Stephen le connaissait mieux et il ne semblait pas franchement l’impressionné. La Main devait vraiment être désespérée, son démon tenu en laisse, le culte voyait sa puissante réduite et c’était une immense satisfaction de savoir que le combat serait en leur avantage indéniable. Elle espérait une nouvelle humiliation pour eux, elle ne se lasserait probablement jamais de leur destruction.

Son regard glissa de son acolyte aux silhouettes mouvantes dans les recoins d’ombres. Ça la démangeait de se lancer dans la bataille, abattre les nouveaux zombies, les nouveaux adeptes idiots, mais il y avait toute cette masse innocente, ou inconsciente tout du moins du mal qui planait littéralement au dessus de leurs têtes. Des parents et des enfants, des petits couples niais, des ancêtres flânant, toute une population qu’elle commençait à prendre en compte. Ils n’étaient pas que des éléments du décors  dans ses combats et c’était nouveau pour elle.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trouble always found me | Stephen&Elektra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trouble always found me | Stephen&Elektra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stephen Weiss
» 06. you found me lying on the floor
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Manhattan :: Midtown-