AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez
 

 Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyLun 12 Déc - 20:20


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



Les rues de New York foisonnaient de gens de toutes les origines. La plupart rentraient du travail, épuisé après leur journée de dur labeur. C’est au milieu de cet océan humain que Michael naviguait, l’air à moitié réveillé, tenant entre ses mains une tasse de café comme si sa vie en dépendait. Comme il le lui arrivait souvent, le sorcier avait passé la nuit plongé dans ses grimoires pour mémoriser de nouveaux sorts. Et il pouvait à peine tenir debout. S’il devait se montrer honnête, il n’aspirait qu’à une bonne douche et à son lit douillet.

Mais, lors de l’un de ses moment de distraction, il percuta avec force un inconnu, renversant son café sur son t-shirt ainsi que sur son kilt. Le mage maugréa toutes sortes d’insultes et eu un mouvement de recul, comme s’il avait encore été possible d’éviter le contact avec le liquide bouillant qui souillait ses vêtements.

« Mince, je suis vraiment désolé. Vous n’avez rien ? »

L’homme se retourna et ronchonna avant de s’éloigner, laissant le nécromancien sur place, figé. Il connaissait ce visage. Mais ce n’était pas possible, le Skrull ne pouvait pas être de retour dans le coin. Et surtout, il l’aurait reconnu non ? Et il ne le savait pas du genre à s’en aller sans exiger réparation de la part du malotru qui aurait oser renverser son café sur son exceptionnelle personne. Non, ce n’était pas Ikrt'Laahrt.

Mais plus étonnant que ça encore, il fallait prendre en compte cette énergie magique qu’il avait sentit autour de l’homme. Cet homme… Cet homme était entouré d’une aura de mort. Il ne l’avait pas perçue tout de suite à cause de la fatigue mais maintenant, il pouvait clairement sentir que l’inconnu avait réchappé à la mort par plusieurs occasions. Un tour que généralement seul les nécromanciens étaient susceptibles de réaliser.

Ragaillardis à la pensée même qu’il pourrait enfin avoir croisé la route d’un autre sorcier pratiquant la magie dans son domaine de prédilection, le barbu ne réfléchit même pas à deux fois avant d’emboiter le pas à l’inconnu, le suivant de loin. Il avait besoin de prendre contact avec cet homme.




Le mage se passa la langue sur les lèvres, impatient. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu’il suivait de loin l’inconnu. Et plus le temps passait, plus cet énergumène l’intriguait. Piqué au vif, Michael avait trouvé en une nouvelle énigme à percer. Et puis, si l’homme était vraiment nécromant, il ferait d’une pierre deux coup...

Mais voilà, son mystérieux inconnu n’avait pas réagit quand il s’était glissé derrière lui, protégé par un sort d’invisibilité que n’importe quel sorcier un peu dégourdit aurait put sentir, et il n’avait pas réagit. Au fil du temps, les tentatives s’étaient multipliées et plus le temps passais, plus Mike désespérait d’attirer son attention. Il y avait de toute évidence quelque chose qui n’allait pas.

Ces derniers jours, le mage avait laissé sur le chemin de celui qui s’avérait porter le nom de Niall Southway plus d’indice magique qu’un sorcier ne pouvait percevoir. Il aurait logiquement dut attirer son attention, d’une façon ou d’une autre. Il était même aller jusqu’à lancer un sort de lévitation au mobilier de l’homme. Ce dernier avait réagit comme s’il n’avait pas la moindre idée du type de force qui était à l’oeuvre.

Il ne semblait pas connaitre le monde de la sorcellerie.

Alors, pourquoi cette aura de mort ?

Michael pesta dans sa barbe alors qu’il emboîtait à nouveau le pas à son inconnu plus si inconnu que ça, fronçant les sourcils en notant qu’ils s’engageaient tout deux dans une ruelle parallèle. L’homme avait déjà fréquenté des lieux plus ou moins douteux, mais celui-ci recevrait probablement la palme.

Distrait par ses considération concernant la destination de sa “proie”, le nécromancien shoota malencontreusement dans une conserve éventrée qui gisait au sol, l’envoyant valdinguer avec fatras dans la ruelle déserte. Grimaçant, le mage retint un juron pour lui même alors qu’il levait son sort d’invisibilité. Il ne servait plus à rien de se cacher maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyLun 12 Déc - 23:27


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



Un long frisson me court le long du dos. Ça fait plusieurs jours qu’ils se passent des trucs étranges dans mon quotidien. Je me sens suivit et espionné. Pourtant, je n’ai jamais vu personne, aucun visage reconnu au milieu de la foule. J’ai l’impression de revivre l’épisode d’Halloween… Je suis probablement en train de psychoter dans le vent… J’aimerais arriver à m’en convaincre. Mais la vérité, c’est que les objets ayant commencés à léviter sans raison hier soir, ça m’a sincèrement fait flipper. Je le sais pour en avoir été témoin, les mutants ne sont pas les seuls à posséder des donc particuliers… Mais je suis au moins sûr que ce n’est pas un mutant qui essaye de jouer avec mes nerfs… S’il y a vraiment quelque chose… Après tout, Hela ne m’a jamais donné de mode d’emplois avant de me renvoyer sur Midgard. Si ça se trouve, après un second passage à Helheim, on commence à voir des trucs bizarres après un certain temps… J’aimerais avoir un moyen de contacter la divinité pour espérer avoir des réponses à mes questions… Cependant, j’ai bien conscience qu’elle doit être beaucoup trop occupée que pour avoir du temps à me consacrer. Après tout, elle a un monde à diriger non ? Et puis, elle m’a laissée une paix royale pour le moment… Pas la moindre petite mission et cela fait déjà plusieurs mois que je suis de retour. Je me doute bien qu’à son échelle temporelle, il ne s’agit même pas d’un battement de cil mais si je peux essayer de me faire oublier d’elle, je ne vais pas me priver de tenter le coup…

Aidan doit être en train de me prendre pour un fou… Soit ça, soit il doit être en train de penser que je ne suis pas loin de faire une dépression nerveuse ou une crise de nerf… Il faut dire qu’en l’espace de trois mois, avoir la sensation d’être espionné et harcelé pour la deuxième fois, ça a tendance à tendre le plus aguerri des hommes. Pourquoi faut-il toujours que j’attire les tordus ? Suffit de voir que j’ai vécu pendant de nombreux mois que Graham pour le remarquer ! Je commence à désespérer de me voir un jour arriver quelque chose de normal. J’ai les nerfs en pelote et la moindre contrariété me fait démarrer au quart de tour mais bordel… J’ai vu des objets léviter en face de moi ! Quelqu’un est en train de se foutre de ma gueule… Je ne sais pas encore qui mais dès que je l’aurais en face de moi, il va prendre cher. Je déteste avoir le sentiment d’être prit pour un con. Et là, ça fait clairement plusieurs jours que ça dure…

Alors, l’air que rien, j’ai continué de vivre ma vie, mentionnant le moins possible Icare ou la Confrérie, faisant mes coups le plus discrètement possible. Après tout, je ne suis pas un expert en pickpocket pour rien… Je sais voler à gauche pendant que tout le monde regarde à droite. J’ai essayé de larguer cette sensation mais elle revenait toujours au galop. S’il doit vraiment y avoir quelqu’un qui me suit, je peux cependant essayer de lui forcer la main à me lâcher ou à agir. Parce que, si cela se trouve, l’ombre attends juste que je sois totalement isolé pour m’attaquer ou quelque chose du genre... Même Graeme s’est montré particulièrement nerveux ces derniers temps, aboyant dans le vide et grognant sur des passants sans raisons… J’en ai marre, j’ai envie de cela cesse. Par paranoïa –Halloween m’a servi de leçon- je ne sors plus sans mon couteau papillon. Et alors que je m’aventure dans cette ruelle particulièrement sordide, je tiens mon couteau dans ma manche gauche, près à l’ouvrir au moindre signe hostile. Le lieu est glauque et vide. Si une attaque doit avoir lieu, c’est maintenant.

Je sursaute quand un bruit de conserve semble exploser dans mon dos, brisant le silence lugubre de la rue. Je fais volte-face juste à temps pour voir l’homme apparaitre devant moi. Je laisse l’entrainement de Mystique s’exprimer, fonçant droit sur l’homme. Mon poing part tout seul, allant cogner la mâchoire de l’inconnu en kilt. Putain… Un kilt ? Sérieusement ? Il se fout de mes origines en plus ? Sans prendre le temps de m’arrêter plus que nécessaire sur son accoutrement, je profite du fait qu’il soit étourdit pour le forcer à reculer vers un mur, poussant mon avant-bras sur sa gorge. Pendant la manœuvre, mon couteau virevolte. La lame mise à nu reflète une un rayon de lumière avant d’aller remplacer mon bras sur la gorge de l’inconnu. « Tu me veux quoi, putain ? T’es pas un mutant, je l’aurais remarqué. Mais tu joues avec mes pieds depuis un moment, n’est-ce pas ? Qu’est-ce que tu me veux ? » Mon ton est froid et ne souffre d’aucune protestation. Je plante mon regard furieux dans celui de l’homme. Après les événements de fin Octobre, il est hors de question que je me laisse prendre à ces petits jeux malsains une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyMar 13 Déc - 21:34


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



Michael a tout juste le temps de lever les mains en signe de paix que le mutant est déjà sur lui, envoyant sans ménagement son poing sur son visage. Le mage grogne de douleur en faisant un pas en arrière, ses mains continuant le mouvement pour venir prendre sa mâchoire en coupe.

Étourdis et sous le choc, le nécromant n’eut pas un seul instant de répis pour se reprendre alors que Niall le plaquait contre le mur avec force. Ses mains n’ont même pas le temps de parvenir à son visage qu’il se trouve compressé entre l’avant bras de l’étranger et le mur. Il grogna à nouveau, reprenant ses esprit à l’instant ou il sentit le contact malheureusement familier d’une lame contre sa gorge.

« Tu me veux quoi, putain ? T’es pas un mutant, je l’aurais remarqué. Mais tu joues avec mes pieds depuis un moment, n’est-ce pas ? Qu’est-ce que tu me veux ? »

La fureur de l’homme est bien palpable, tout comme la menace dans sa voix. Et, après une brève seconde, Mike est persuadé que l’homme mettrait ses menaces à exécutions sans une hésitation. Il déglutis difficilement, la gorge soudain sèche alors qu’il levait les mains en signe de reddition.

« Woh woh woh, on se calme mon pote, je te veux aucun mal. Et je suis vraiment désolé. »

Le mage prit une courte inspiration, focalisa son regard sur un point à quelque mètre dans le dos de l’homme qui menaçait sa vie, rassemblant sa concentration aussi rapidement que possible, cherchant frénétiquement après cette formule qu’il connaissait pourtant par cœur.

Finalement, il arqua ses doigts et prononça son incantation, se téléportant à l’endroit qu’il avait fixé un peu plus tôt. Naturellement, il entraîna le confrériste avec lui, mais il comptais sur la déstabilisation de l’autre pour pouvoir s’écarter sans danger.

Donc, dès l’instant ou ils se rematérialisèrent un peu plus loin, il repoussa Niall aussi fort qu’il en était capable et fit plusieurs pas en arrière, captant une pointe d’incompréhension dans le regard du mutant.

« Prends juste deux minutes pour m’écouter mec. Tu n’es pas le seul à avoir arpenté le royaume des morts et à être toujours là pour en parler tu sais ? »

Le nécromancien leva à nouveau les mains en signe paix, pour tenter de calmer l'homme fou furieux. Mais en parallèle, il se tassais sur lui même, bandant ses muscles, près à bondir s'il venait à nouveau à se montrer violent.

« On peut discuter, ou tu vas encore essayer de me buter ? »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyMar 13 Déc - 21:59


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



Dans ma fureur, je remarque à peine la surprise de l’homme. J’en ai plein le cul d’être observés par tous les tordus de cette ville. Je suis pas un putain de morceau de viande qu’on agite. Et pourquoi il faut toujours que ça soit pour ma gueule hein ? Pourquoi, une fois de temps en temps, les tordus ne peuvent pas aller voir quelqu’un d’autre ? Genre, Poor… Ça lui ferait les pieds d’avoir quelques-uns des blaireaux qui me collent au cul dans les pattes. Je les attire ou quoi ? Bordel ! « Woh woh woh, on se calme mon pote, je te veux aucun mal. Et je suis vraiment désolé. » Ouais, on me la fait pas à moi. En général, c’est à ce moment-là qu’on se prend un coup de boule ou un coup de couteau dans le dos. Je resserre donc ma prise, jetant un bref coup d’œil autour de moi, plus précisément à l’endroit où le barbu semblait regarder. Et c’est là que la chose se produit. Cette sensation je la connais bien. La première fois avec Loki, puis avec cette histoire de voyage sur la Lune… Une téléportation. Ça reste tout aussi désagréable. Comme d’habitude, mon estomac finit en vrac. Putain, je ne vais jamais m’y faire à ce truc… Comme je pouvais m’y attendre, il en profite pour se dégager de ma prise. Et tout ce que je peux faire, c’est reculer de quelques pas pour éviter de me prendre un mauvais coup. Je lève ma lame, en position, prêt à frapper et riposter si cela s’avère nécessaire. « Prends juste deux minutes pour m’écouter mec. Tu n’es pas le seul à avoir arpenté le royaume des morts et à être toujours là pour en parler tu sais ? »

Je… Quoi ? Comment il peut savoir ça, lui ? Lentement, je quitte ma position agressive et je me redresse légèrement. Ma lame reste pointée sur lui et mon regard cherche le moindre mouvement un peu brutal. Comment peut-il être au courant de ça ? Je n’en ai parlé qu’à Mouse et Aidan… Personne d’autre n’est au courant et ils savent qu’ils ne doivent pas en parler autour d’eux… Non, il n’y a qu’une possibilité qui pourrait amener cet homme à être au courant pour mon passage à Helheim. Ce que je craignais est-il en train d’arriver ? Ca y est, Hela vient réclamer son dû ? « On peut discuter, ou tu vas encore essayer de me buter ? » La remarque a au moins le mérite de reconnecter mes neurones. Je me remets en position, essayant de me ravaler ma surprise. Aucun doute, si j’amoche l’un des messagers de la déesse, elle me le fera payer cher. Après tout, je lui ai donné ma parole. Je dois lui obéir et servir ses intérêts sur Midgard. « A toi de me le dire. Qui t’a mis au courant ? C’est Hela qui t’envoie ? » Bien que je ne vois pas du tout ce qui peut pousser un messager de la divinité à jouer avec moi plusieurs jours durant pour finalement se faire choper aussi bêtement… Surtout s’il a une mission à me donner… Il aurait plutôt intérêt à le faire rapidement. Tout cela n’a pas de sens… Quand je pense qu’il y a un an, mon seul souci était un cancer à soigner… Ma vie s’est tellement complexifiée depuis… Pas que je sois nostalgique de cette époque, loin de là mais… Disons que les choses avaient le mérite d’être plus simples… « Si t’as un truc pour moi, t’as intérêt à me le donner tout de suite au lieu de jouer avec mes pieds. T’es quoi putain ? Ça te fait prendre ton pied de stalker les gens comme ça ? » Même si l’idée que l’homme puisse être envoyé par la personne qui a ramené mon âme sur Midgard a douché une partie de ma colère mais la peur reste présente. Parce que, bordel, j’aurais tellement voulu qu’elle m’oublie. On n’a rien pour rien je suppose… Et si effectivement il venait à me donner un job pour Hela, je ne rangerais peut-être pas ma lame mais je m’inclinerais et j’irais faire ce que l’on me demande. Mais, bordel, je ne pensais pas avoir signé pour un droit de harcèlement. « La prochaine fois, frappe juste à la porte quand Aidan est sorti au lieu de me coller au cul pendant des jours, bordel. J'sais pas d'où tu viens mais chez moi on appelle ça du putain de harcèlement. »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyMer 28 Déc - 0:10


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



Ses commentaires à propos du royaume des morts eurent l’air d’avoir un effet certain sur le mutant, mais Michael n’en baissa pas sa garde pour autant. S’il pouvait éviter de prendre un second coup, plus mortel, se serait avec plaisir. Il n’avait aucune envie de faire usage de ses dons sur le mystérieux inconnu, merci bien.

Heureusement pour sa tranquillité d’esprit, Niall semble renoncer à l’idée de lui sauter à la gorge. Malheureusement pour cette dernière, il est toujours à couteau tiré, la lame reflétant paresseusement les rayons du soleil en une menace muette. De toute façon, il semble bien vite reprendre ses esprits et se remettre en position de combat.

« A toi de me le dire. Qui t’a mis au courant ? C’est Hela qui t’envoie ? Si t’as un truc pour moi, t’as intérêt à me le donner tout de suite au lieu de jouer avec mes pieds. T’es quoi putain ? Ça te fait prendre ton pied de stalker les gens comme ça ? La prochaine fois, frappe juste à la porte quand Aidan est sorti au lieu de me coller au cul pendant des jours, bordel. J'sais pas d'où tu viens mais chez moi on appelle ça du putain de harcèlement. »

Le sorcier fronça les sourcils, tentant de faire de l’ordre dans ses idées. Il  y avait beaucoup de nouvelles données d’un coup. Mais la plus surprenante restait tout de même la mention d’Hela. Hela, la reine de Helheim, le royaume des morts selon la mythologie nordique. Peu d’humains se voyaient ouvrir les portes de ce royaume après leur décès, tout simplement parce que l’idée même de l’enfer judéo-chrétien est tellement ancré dans la culture qu’il en devient une sorte d’image prédéfinie de ce qu’il se passe après la mort.

Et puis, pourquoi aurait-il quelque chose pour lui ? Ils ne se connaissaient pas. Et si le mutant avait toutes les bonnes raisons du monde de l’agresser, compte tenu du fait qu’il l’observait depuis quelques jours, il y avait de toute évident un malentendu ici. Malentendu que Mike désirait vraiment s’empresser de résoudre, ne fus ce que pour sa survie personnelle immédiate.

« Hela hein ? D’après ce que j’ai entendu, c’est une sacré bonne femme. Mais peut-être pas tant que ça finalement... Ça fait quoi ? Je dirais... »

Le mage plissa un instant les yeux, se concentrant sur l’énergie magique qu’il sentait autour du jeune homme. Il avait eut largement le temps de l’observer et de déduire qu’il était revenu du monde des morts plus d’une fois, mais une petite vérification de dernière minute ne pouvait pas faire de mal, pas vrai ?

« Deux fois que tu reviens. Et tu n’es pas un sorcier, de ce que j’ais pus en voir, sinon tu aurais sentis ma présence bien plus tôt. Comment un mec sans pouvoir magique peut-il s’échapper deux fois du royaume des morts? »

Surtout quand il lui avait fallut lui même plusieurs années pour atteindre Mephisto et passer le pacte qui avait signé son retour parmi les vivants. Soudainement, Mike ressentait des sentiments ambivalent à l’encontre du mutant. D’un coté, il était content que le type soit parvenu à s’en sortir par deux fois sans avoir l’air de trop en souffrir, il ressentait même un certain respect pour lui, de l’autre, il ne pouvait s’empêcher de jalouser ce type qui n’avait aucun entrainement, qui sortait littéralement de nul-part et qui accomplissait des petits miracles. Comme quoi la vie était belle et bien injuste.

« Moi aussi je suis mort, il y a pas si longtemps que ça d’ailleurs. Seulement, ce n’est pas Helheim que j’ai visité. Quand on s’est croisé par hasard l’autre jour, j’ai sentis l’énergie qui émane de toi. Les revenants ne sont pas exactement la chose la plus courante, » Il laissa échapper une exclamation amusée au souvenir de l’armée d’agents du SHIELD qu’il avait lui même ramené à la vie par le passé avant d’être envahis d’un élan de culpabilité. « Tu es le premier que je rencontre. Je voulais attirer ton attention pour qu’on puisse en parler, je pensais peut-être avoir mis la main sur un collègue mais non, tu es dépourvu de pouvoirs magique pas vrai ? »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyJeu 29 Déc - 0:21


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



« Hela hein ? D’après ce que j’ai entendu, c’est une sacrée bonne femme. Mais peut-être pas tant que ça finalement... Ça fait quoi ? Je dirais... Deux fois que tu reviens. Et tu n’es pas un sorcier, de ce que j’ais pus en voir, sinon tu aurais sentis ma présence bien plus tôt. Comment un mec sans pouvoir magique peut-il s’échapper deux fois du royaume des morts? » Je… Quoi ? Déjà, comment il connait le nombre exact ? Et ensuite… un sorcier ? Sérieusement ? J’en ai bien entendu parler, je ne vis pas dans une grotte non plus mais… Sincèrement, je ne pensais pas un jour être confronté à l’un d’entre eux. Donc, les magiciens sont capables de sentir la mort ? Flippant. Je ne vois pas d’autre raisons qui feraient qu’il soit au courant. Il n’a pas l’air lié à Hela, sinon il n’aurait pas été étonné d’entendre son nom et son monde à l’air de tourner autour des pouvoirs magiques. Dans quoi est-ce que je viens encore de me fourrer, bordel ? En tout cas, je pense que tout cela implique de rester prudent. Au moins un minimum. Le fait que le gars soit un sorcier, ça expliquerait les tours de passe-passe que j’ai pu le voir faire. Les objets qui volent, l’invisibilité, la téléportation… Sérieusement, avec des pouvoirs pareils, mon job serait tellement plus facile… Par contre, s’il croit que je vais lui déballer ma vie juste parce qu’il est curieux, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Tout aussi puissant soit-il, il reste humain non ? Et si ça saigne, ça peut mourir. Je suis toujours apte à me défendre si jamais les choses tournent au vinaigre. Je ne pars clairement pas avec un avantage mais il y a toujours moyen de se bricoler un truc. « Moi aussi je suis mort, il y a pas si longtemps que ça d’ailleurs. Seulement, ce n’est pas Helheim que j’ai visité. Quand on s’est croisé par hasard l’autre jour, j’ai sentis l’énergie qui émane de toi. Les revenants ne sont pas exactement la chose la plus courante, » Ok, dis comme ça, c’est vraiment bizarre. Je pue le cadavre à ce point ? Merde, c’est… Perturbant à apprendre. Qui d’autre a pu être mit au courant de mon petit passage à Helheim rien qu’en passant à mes côtés ? Bizarrement, je me sens comme violé dans ma vie privée. Cet inconnu n’a aucunement le droit de me parler de cet épisode traumatisant de ma vie en ces termes. Ça a l’air d’être un truc totalement banal pour lui… Pire, il a su pour moi avant même de me parler. Je n’aime pas ça. Un frisson désagréable court le long de mon dos. Je déteste rien que l’idée que n’importe qui étant un peu sensible à la magie puisse dire rien qu’en me croisant que je suis mort deux fois et que j’ai à chaque fois été ramené par des moyens dépassant le naturel. « Tu es le premier que je rencontre. Je voulais attirer ton attention pour qu’on puisse en parler, je pensais peut-être avoir mis la main sur un collègue mais non, tu es dépourvu de pouvoirs magiques, pas vrai ? » Je recule d’un pas, décidément mal à l’aise avec ce sujet de conversation. On parle de ma mort, bordel ! Par extension, on parle aussi de la sienne. Je connais pas les circonstances mais il doit savoir ce que ça fait que de sentir toute énergie quitter son corps, que de sombrer dans la faiblesse et l’inconscience, de perdre lentement le contrôle de soi, de laisser le noir nous engloutir, de rouvrir les yeux dans le royaume des morts sans même se souvenir réellement de ce que l’on fait là.

« Désolé de te le dire mais, bordel, ça te regarde pas. Mon meilleur ami n’est pas au courant, c’est pas pour que j’aille tout raconter en détail au premier tordu qui en a appris plus sur ma vie privée que n’importe qui d’autre rien qu’en me croisant dans la rue. J’ai pas le moindre pouvoir magique, j’suis juste un mec lambda qui a la rage de vivre et qui a pour une fois eu un peu de chance dans sa vie… Ou dans sa mort, appelle ça comme tu veux, je m’en fous. » Bordel… Bordel… Comment dire qu’en me parlant de ces événements, le gars venait de plonger un couteau dans une plaie ouverte. Avec Aidan refusant en bloc d’accepter la réalité des choses, on a juste fini par ne plus aborder le sujet. Et, merde… Quelque part, j’aurai eu besoin d’en parler. Certaines nuits, il m’arrive encore de me réveiller en sursaut, hanté par les souvenirs de cette nuit. Mais la culpabilité d’Aidan est trop douloureuse à voir alors je me la ferme et j’en parle pas. Ce qui en fait un sujet extrêmement sensible. Je devrais m’excuser de mon comportement de merde en ce moment mais, bordel, je suis incapable de me calmer. Le mec m’a stalké pendant des jours et des jours… Il s’est introduit dans ma vie privée en prenant connaissance de l’un de mes plus grands secrets sans le moindre effort et il me l’agite sous le nez en proposant qu’on boive le thé comme de vieilles commères pour partager nos expériences personnelles avec le monde des morts. J’suis désolé mais ça sera non. Totalement non. « De toute manière, je n’ai aucune envie de parler de cette expérience. Peut-être que pour vous, les magiciens, c’est un truc cool qui fait un bon sujet de conversation le soir autour d’un verre mais… merde mec ! Ce genre de trucs, c’est privé, ok ?! Ça ne regarde que moi et j’ai pas particulièrement envie qu’on vienne agiter ce moment de mon existence devant mon nez ! » Je me force à ranger mon arme et à soupirer pour essayer de me calmer. Mais je reste tendu et énervé malgré moi. « Écoute mec, j’suis désolé qu’tu sois aussi passé par là. J’sais pas si c’est un truc cool pour un magicien mais moi, j’ai clairement pas prit mon pied dans l’expérience. Se sentir mourir alors qu’on se vide de son sang, c’était pas le délire, tu vois ? Donc… Désolé pour ta mort et félicitation pour ton retour sur Midgard. Mais si tu veux qu’on discute comme des gonzesses de nos expériences passées en se faisant les ongles, tu peux passer ton chemin. J’aime pas en parler. »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) EmptyMer 15 Fév - 18:45


Everywhere I Go,
Bitches always know
Mike ξ Niall



« De toute manière, je n’ai aucune envie de parler de cette expérience. Peut-être que pour vous, les magiciens, c’est un truc cool qui fait un bon sujet de conversation le soir autour d’un verre mais… merde mec ! Ce genre de trucs, c’est privé, ok ?! Ça ne regarde que moi et j’ai pas particulièrement envie qu’on vienne agiter ce moment de mon existence devant mon nez ! »

Michael leva les mains en signe d’apaisement . Pour dire vrai, il ne comprenait que trop bien. Lui même n’était pas persuadé de s’en être totalement remis. Et dieu savait qu’il avait consacré une large partie de sa vie à sa rémission depuis son retour.

« Hey, pas de soucis mec, j’étais juste curieux. Sans doute que les nécromanciens plus expérimentés aiment à parler de leurs voyages en enfers, mais ça a été ma première fois assez récemment aussi, je comprends le sentiment.
-Écoute mec, j’suis désolé qu’tu sois aussi passé par là. J’sais pas si c’est un truc cool pour un magicien mais moi, j’ai clairement pas prit mon pied dans l’expérience. Se sentir mourir alors qu’on se vide de son sang, c’était pas le délire, tu vois ? Donc… Désolé pour ta mort et félicitation pour ton retour sur Midgard. Mais si tu veux qu’on discute comme des gonzesses de nos expériences passées en se faisant les ongles, tu peux passer ton chemin. J’aime pas en parler. »

La sorcier se détendit en notant que son vis-à-vis rangeait son arme. Enfin les deux hommes allaient pouvoir discuter comme des hommes civilisés. Même si, à première vue, le mutant n’avait aucune envie de discuter. Mais, si Mike ne pouvait s’empêcher de penser que l’homme marquait un point, il ne pouvait complétement renier ce désir qu’il avait de trouver quelqu’un avec qui parler de son expérience. Quelqu’un qui comprendrait vraiment. Et comme Niall était la seule personne qu’il ait jamais rencontré pour l’instant qui correspondait à cette description, il n’était pas vraiment prêt de lâcher l’affaire.

« Mourir, c’est la même chose pour tout le monde mon pote. Qu’on soit humain, mutant, druide ou nécromancien, c’est la même merde angoissante. J’aime pas particulièrement en parler non plus.  J’vais pas t’faire le laïus comme quoi tu devrais pas garder tout ça pour toi, j’ai fais pareil. J’ai jamais moufté sur c’que j’ai vu là en bas. Juste, quand j’ai sentis ton aura, quand j’ai sentis quelqu’un qui avait vécu la même merde… J’sais pas mec, ça m’a rendu curieux. »

L’écossais fit une brève pause, comme si une pensée venait de l’interrompre dans son train de parole. Il eut très vite la mine de quelqu’un qui venait d’avoir l’idée du siècle. Ce qui, quand on le connaissait un peu, n’était pas toujours spécialement une bonne chose. Lorsque le regard des deux hommes se croisèrent à nouveau, le mage lui fit signe d’attendre avant d’incanter rapidement un sort de téléportation.

Lorsqu’il eut terminé, il se retrouva seul chez lui. Résolu à ne pas perdre une seconde, pour éviter que le mutant ne prenne ses jambes à son cou, il se dirigea au pas de course vers sa cuisine, ouvrit un placard à la volée et en préleva un petit sachet avant de lancer à nouveau son sort.

Il réapparu dans la ruelle, l’air satisfait, brandissant son sachet comme s’il tenait la le remède contre la peste et le choléras réunit. Il chercha son comparse des yeux avant de le rejoindre à petite foulées. Ne prêtant aucune attention à l’air méfiant de Niall, il lui fourra sans ménagement son précieux butin entre les mains, le forçant presque à l’accepter.

« Prends ça comme un cadeau d’excuse pour t’avoir fait peur, et pour avoir ravivé quelques mauvais souvenirs. Se sont des plantes séchées, tu peux les préparer comme une infusion classique. Elles apaisent l’esprit et chassent les mauvais rêves. J’en fais moi même usage. J’suppose que c’est le moins que j’puisse faire.  »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty
MessageSujet: Re: Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)   Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Everywhere I go, bitches always know... (Mike & Niall)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» mike vozza
» Présentation de Mike Newton [Validée]
» Jonathan Toews, Patrick Kane, Mike Green et Phil Kessel!
» Ron Tugnutt... Mike Smith... et maintenant Ben Scrivens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-