AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Only light we see (Poor - 2 timeline)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Only light we see (Poor - 2 timeline) Empty
MessageSujet: Only light we see (Poor - 2 timeline)   Only light we see (Poor - 2 timeline) EmptyJeu 22 Juin - 11:57

Only light we see (Poor - 2 timeline) Tumblr_ok4ohwYLho1tymkyno3_250 Only light we see (Poor - 2 timeline) Tumblr_ohvg6as7YH1rp1ptfo4_r2_250
When the night has come and the land is dark
and the moon is the only light we see;

------------------------------------

Try to tell you "no" but my body keeps on telling you "yes". Try to tell you "stop", but your lipstick got me so out of breath. I'll be waking up in the morning, probably hating myself. And I'll be waking up, feeling satisfied but guilty as hell
- Sigyn & Poor

Même si elle n'avait pas réellement de point de comparaison, elle devait admettre que les rues de New York, et l'ambiance de la ville, étaient si peuplées que sa chevelure presque argenté passait inaperçue. La déesse asgardienne se promenait dans Manhattan, tentant de remettre de l'ordre dans ses pensées après ses retrouvailles avec Loki. De son époux, elle ne s'était pas attendue à grand chose. Loki resterait toujours Loki. Il était moqueur, irresponsable, parfaitement horripilant. Mais c'était son mari et elle ne pouvait cacher la certaine affection qu'elle avait pour lui. Néanmoins, toujours perdue dans les paroles qu'il avait eu pour elle, elle s'égara dans les rues et, relevant la tête, elle ne pu retenir le soupir d'exaspération qui s'échappa de ses lèvres. La voilà désormais perdue. Pourtant, il y avait un petit quelque chose qui titillait sa mémoire. Le lieu ne lui était pas inconnu mais elle ne parvenait à remettre le doigt sur l'origine de cette familiarité. Resserrant ses bras autour de son pull bleu clair, le regard de Sigyn se perdit sur des vitrines qui ne lui rappelait rien mais dont le style de l'immeuble ne cessait de vouloir lui dire quelque chose.  

Le regard des gens la dérangeait. Elle n'avait jamais eu particulièrement de problème avec la population, la foule et tout autre regroupent d'être dont les yeux pouvaient, soudainement, se braquer sur votre personne. Mais la manière dont ces gens l'observait la mettait mal-à-l'aise. Ses orbes clairs se perdirent dans le reflet d'une vitrine et le révélation lui vint. Avec sa toge blanche, ses cheveux platine et ses tresses rehaussées de bijoux argentés, elle semblait sortir tout droit d'un film. Un duo de jeunes femmes passa près d'elle, leur jupe en dessous du genoux moulant leur courbe d'une manière presque obsène aux yeux de l'asgardienne qui se demanda ce qu'elle faisait là. Ravalant les larmes qui menaçait de trahir sa peur, elle attrapa un pan de sa robe, évitant la saleté du sol de tacher la blancheur immaculée de son vêtement. Quelle idée avait-elle eut ! Pour venger son orgueil blessé, elle avait rageusement traversé les rues de la cité, son époux sur les talons. Furieuse, elle gardait un pas rapide, le regard fermement ancré sur le sol pour éviter le faciès moqueur du dieu de la ruse, se dirigeant vers le pont entre Asgard et le reste de l'univers. Descendre sur Midgard était un défi idiot, basé sur une énième pique de son mari: il avait osé lui dire qu'elle était casanière et non aventurière, qu'elle préférait le confort de la cité car elle avait trop peur de l'inconnu. Sigyn avait été blessée dans son orgueil, elle n'avait pu s'empêcher de vouloir le contredire et la voilà désormais perdue dans les rues d'une ville de Midgard dont elle ignorait même le nom. Son regard se perdit dans les hauteurs des tours en construction et elle finit par percuter quelqu'un.  

Cela lui revenait à présent ! Elle se rappelait de la dispute avec Loki, de son chantage envers le gardien de la porte, et de ce qui s'en était suivi. Ses yeux observèrent, nostalgique, les buildings de la ville. Cinquante années s'était écoulées depuis sa première visite ici. Les choses changeaient si vite sur Midgard: ceux qui, autrefois, étaient de beaux jeunes gens se promenaient, aujourd'hui, mains dans la mains en profitant d'une retraite bien mérité. Elle, en comparaison, n'avait pas vieilli d'une ride. Qu'est-ce qu'un demi-siècle quand vous aviez plus de cinq mille ans ? A peine un battement de cil. Perdue dans ses souvenirs, elle ne faisait pas attention et finit par percuter quelqu'un .

Revenir en haut Aller en bas
Poor E. Sirius
X-Men - STAFF
Poor E. Sirius

Date d'inscription : 20/11/2015
Messages : 273
Multicomptes : Felicia & Gabrielle & Peter Fl
Dollars : 1938
Avatar : Evan Rachel "Hot" Wood
Only light we see (Poor - 2 timeline) Tumblr_inline_mlsedpA0PB1rd1pdh
Age : 128 ans
Surnom : Poo ou PES
Nom de code : Simonia
Localisation : New York, ou quelques parts par là
Pouvoir : Régénération Cellulaire
Métier : Professeur d'histoire à l'Institut
Race : Mutante

Only light we see (Poor - 2 timeline) Empty
MessageSujet: Re: Only light we see (Poor - 2 timeline)   Only light we see (Poor - 2 timeline) EmptyVen 30 Juin - 0:49




  Only light we see
Poor et Sigyn


C'est drôle n'est ce pas ? Comme l'histoire parfois recommence ou presque, au même endroit, avec la même personne, des années après. Je ne le savais pas vraiment à l'époque, mais nous n'étions pas vraiment les seuls dans la galaxie, non, il y avait d'autres personnes que nous, venant d'autres planètes, d'autres systèmes solaires, venant tout simplement d'ailleurs. Parce que j'ai fait certaines rencontres, avec tellement d'année d'écarts, qu'il ne me semblait pas possible d'avoir à faire à quelqu'un d'humain, sauf s'il avait la même capacité que moi. Mais ce genre de mutant est quand même très rare, et ne court pas les rues, alors pour qu'en plus des choses comme ça se produise, il faut être un peu fou pour y croire. Pourtant, c'était ce qui allait se passer pour moi et cette princesse asgardienne, avec plus de cinquante années d'écart. Les deux fois, je ne l'avais pas remarqué, les deux fois, je lui avais foncé dessus.

New York, durant l'année 1967

J'étais de passage à New York, comme cela m'arrivait parfois. J'avais acquis quelques bâtiments dans la ville, de grands entrepôts pour une bouchée de pain. Je savais que dans les années à venir, ils pourraient valoir bien plus alors je n'avais pas hésiter à faire l'investissement pour moi-même. J'y avais fait aménagé un petit coin vivable au fond, avec une cuisine, et un coin salle de bain toilette, le minimum vital, si jamais j'en avais besoin pour me reposer, ou pour me cacher si jamais j'en avais besoin. On ne sait jamais ce que ce boulot de mercenaire peut nous cacher, en tout cas, je gagne bien ma vie, je reçois des paquets d'argents, je couche avec qui je veux, ce style de vie me plait grandement, jusqu'à ce que je m'en lasse, mais dans combien de temps cela arrivera ? Je ne saurais le dire, je ne préfère pas faire ce genre de plans là, je vis au jour le jour. Étonnant n'est ce pas pour une immortelle ? Je me baladais donc dans Downton, l'air de rien, tranquillement, j'étais plongée dans mes pensées, je regardais mes pieds, lorsque soudain, je fonçais dans cette jeune femme aux allures étranges. Enfin, je ne saurais dire qui de nous deux avait vraiment foncé dans l'autre à vrai dire, mais son style était très différent de ce qui se faisait alors.

" Excusez-moi, je ne regardais pas où je marchais. "

Je me souviens clairement lui avoir dit cela. Cela m'avait fait sourire, parce que son accoutrement était drôle, mais qu'elle semblait surtout perdue, comme si elle était venue d'une autre époque, ou d'un autre lieu.

De nos jours

Sans m'en rendre compte, je me promenais donc près de cinquante ans après dans cette même rue, exactement au même endroit. Est ce que l'on pouvait dire que New York avait beaucoup changé depuis tout ce temps là ? Oui, c'était une certitude, beaucoup de choses n'étaient plus les mêmes mais foncièrement, tout n'avait pas vraiment changé, c'était presque paradoxal, n'est ce pas ? Alors que je marchais dans la rue, le nez perdu dans mon téléphone, quelqu'un me percuta, à moins que ce ne soit moi qui la percutais, parce que je n'avais pas le nez en l'air. Et étrangement, la personne qui était devant moi me rappela immédiatement quelques choses, cet événement qui avait eu lieu, il y a voilà maintenant cinquante années.

" Sigyn ? C'est bien vous ? "

Si je pensais qu'elle était une mutante à l'époque venue d'un autre temps, en vérité, elle semblait être différente de cela, sans que je ne puisse ne déterminer précisément la nature. Pourtant, j'en avais rencontré d'autres comme elle, Amora par exemple n'avait pas vieilli d'une pique parce qu'elle venait d'Asgard. Cela avait été plus que torride avec elle mais le souvenir que j'avais de Sigyn était bien différent.

Fiche codée par NyxBanana

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Only light we see (Poor - 2 timeline) Empty
MessageSujet: Re: Only light we see (Poor - 2 timeline)   Only light we see (Poor - 2 timeline) EmptyMer 26 Juil - 10:56

Only light we see (Poor - 2 timeline) Tumblr_ok4ohwYLho1tymkyno3_250 Only light we see (Poor - 2 timeline) Tumblr_ohvg6as7YH1rp1ptfo4_r2_250
When the night has come and the land is dark
and the moon is the only light we see;

------------------------------------

Try to tell you "no" but my body keeps on telling you "yes". Try to tell you "stop", but your lipstick got me so out of breath. I'll be waking up in the morning, probably hating myself. And I'll be waking up, feeling satisfied but guilty as hell
- Sigyn & Poor

La femme qui venait de lui rentrer dedans devait être une habitante de cette planète. Elle aurait pu en être émue: son premier contact avec un habitante de Midgard. La curiosité la fit l'observer sous toutes les coutures. Elle détailla de son regard clair les contours de ce visage étranger, allant de la nuance particulière de ses cheveux au grain de peau qui composait sa beauté. Descendant le long des courbes de son corps elle du se faire à l'évidence: l'inconnue était loin d'avoir deux paires de bras comme Loki le lui avait laissé sous-entendre. Traitre ! pesta-t-elle alors avec colère, il s'était encore moqué d'elle et de sa naïveté. Non ce qui la marqua le plus c'était la tenue vestimentaire de la demoiselle, ignorant les excuse qu'elle venait de lui faire. On voyait ses chevilles ! C'était d'une indécence ! Le regard de la déesse observa alors les personnes qui continuaient d'aller et venir autour d'elles. Mais c'était une mode de dénuder des parts de son corps ?! Sur Asgard, seule Lady Sif laissait ses jambes apparaitre: c'était plus pratique pour le combat. La plupart d'entre elles gardaient la tenue traditionnelle de leur patrie, se pavanant dans des tissus plus riches les uns que les autres. En tant qu'épouse de Loki et belle-fille d'Odin, Sigyn était l'une des asgardiennes les mieux vêtues de la cité et elle en était très fière. Ici elle avait le sentiment de sortir d'un théâtre et soudain, l'étrange sentiment qu'elle lisait dans le regard des passants lui parut clair ! Elle devait sembler ridicule ! Je ... Elle ignorait quoi dire.  Ce n'est rien ... finit-elle par ajouter, en écho aux excuses précédentes. Je crois que je me suis perdue ... Elle ignorait si elle s'adressait à la femme en face d'elle ou si elle se parlait à elle-même. Sensibilisée par les moqueries de Loki, totalement perdue dans cette ville immense, Sigyn sentit les larmes lui monter aux yeux.

C'était drôle comme, malgré les cinquante années qui la séparait de son souvenir, elle eut ce sentiment de déjà vu. Même ruelle, et même visage en face d'elle. C'était comme si ces cinquante années n'avait été que le fruit de son imagination. D'ordinaire, un demi siècle ne représentait pas grand chose pour elle: après tout elle vivait depuis plus de cinq mille ans ... Mais elle était bien placée pour se rendre compte du temps qui passaient. New York avait totalement changé depuis son passage sur Midgard: les jupes s'étaient faites plus courte, les tenues plus moulantes et elle même semblait changée. Pourtant la similitude du visage qui lui faisait face la troubla. Il n'y avait qu'un asgardien
pour fuir ainsi les signes de l'âge ! Comment cette humaine qu'elle avait rencontrer au même endroit, cinquante ans plus tôt, pouvait n'avoir pris une ride ? Cela ne pouvait être elle ! Loki ne cessait de se plaindre de la fragilité des humains ... Ils mourraient si facilement, victimes du temps et de la dégénérescence de leur enveloppe charnelle. Cependant, elle balaya l'idée selon laquelle cela pouvait être une descendante de la jeune personne rencontré un demi siècle plus tôt dès que cette dernière ouvrit la bouche. Comment cela est-il possible ! finit-elle par dire, encore choquée par sa rencontre. Vous n'avez pas changé depuis notre dernière rencontre !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Only light we see (Poor - 2 timeline) Empty
MessageSujet: Re: Only light we see (Poor - 2 timeline)   Only light we see (Poor - 2 timeline) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Only light we see (Poor - 2 timeline)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ▪✻ i wait for light like water from the sky.
» Ben-To
» The Punishment Light [Pv]
» Keep my glass full until morning light ϟ Victory E. Willard
» The Age of Light and Darkness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Archives RP-
Sauter vers: